AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Milan Kundera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Milan Kundera   Mar 7 Déc 2004 - 2:48

Qui a lu ce merveilleux écrivain? Aucun des livres que j'ai lu, ne m'a déçu. Il y a bien longtemps de ça, faudrait d'ailleurs que je les relisent, j'interprêterai sûrement différemment le sens des livres, je les ai lu quand j'étais une adolescente et tout l'état d'esprit que ça comprend (je ne suis pas trés claire ce soir) Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Atalan
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 264
Localisation : Arkham Asylum
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Mar 7 Déc 2004 - 11:56

faudrait nous citer quelques titres et nous parler de quelques uns de tes préférés parce que pour moi ce nom est inconnu au bataillon alors forcement ça me rend un peu curieux et je prefere avoir ton avis plutot que d'aller farfouiller sur le site de la fnac ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Mar 7 Déc 2004 - 22:14

Kundera c'est un style unique ,une analyse des gens trés riche et détaillé .
je n'ai lu de lui que "l'insoutenable légéreté de l'être" qui est un roman merveilleux qui parle d'amour ,de trahison,de jalousie au milieu du printemps de Prague sur fond de proliferation bureaucratique et de repression policiére.il y a bcp de poesie dans ce livre .
c'est une pure merveille.

en ce moment je lis "L'ignorance" mais je ne l'ai pas terminé. En gros
c'est l'histoire d'une femme Irena ,d'une cinquantaine d'années,qui vit en FRance depuis 20 ans ,elle est veuve ,a 2 enfants et a refait sa vie ici. A la suite de l'effondrement du communisme et du mur tout le monde la presse de retourner a Prague et de la s'en suit une "odyssée".
Mais je ferai un bla bla quand j'aurai fini.....c'est un trés beau livre ...

Mais comme je le disais Kundera c'est un style...

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Ven 10 Déc 2004 - 1:14

Citation :
faudrait nous citer quelques titres et nous parler de quelques uns de tes préférés
comme le dit, Shenzy, il a "l'insoutenable légèreté de l'être", "la valses aux adieux" "le livre du rire et de l'oubli" et mon préféré "risibles amours" qui est un recueil de nouvelles où se mélent la plupart des thèmes que tu retrouves dans tous les livres de kundera, l'amour, l'infidélité, la recherche d'identité ainsi que l'histoire politique(l'oppressionpolitique) de son pays: la tchécoslovaquie
Revenir en haut Aller en bas
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Jeu 14 Juil 2005 - 14:33

l'ignorance

Mumu m'a fait remarqué que je devais faire mon blabla sur l'ignorance et puis j'ai oublié de le faire donc on y va.

résumé:

Kundera va parler de la nostalgie au travers de l’exil, l’émigration de nos jours . On va suivre pas à pas Irena, émigrée tchèque ayant fui son pays en 1969, après l’invasion par les chars soviétiques, et vivant désormais à Paris. Vingt ans plus tard, elle entreprend comme l’attend tout son entourage (à commencer par son nouveau compagnon, Suédois rencontré en France), et comme le doit tout émigré, son retour au pays. En chemin elle croisera Josef, rencontré alors qu’elle vivait encore à Prague, et ayant suivi un parcours similaire au sien. Lui aussi quitta la Tchécoslovaquie il y a de cela vingt ans, lui aussi a refait sa vie à l’étranger, au Danemark, et lui aussi va passer un court séjour en terre natale. Tous deux effectueront leur Grand Retour en parallèle, expérimentant des situations de retrouvaille où les événements ne se déroulent pas tels que prévus, où les sentiments et les sensations contradictoires viennent mettre à mal l’image habituelle du retour au pays. L’Odyssée des deux émigrés, après la transformation de leur pays par vingt ans de communisme, n’a plus guère comme point commun avec celle d’Ulysse que la durée.


On retrouve dans ce livre le mal-être de l'exilé, la quête impossible de son identité: Josef ne retrouve plus les paysages ni la topographie de son village que sa mémoire avait gardé quand à Irena, elle a du mal a retrouver la complicité de ses amies restées au pays…
En fait Irena et Joseph se retrouvent "étrangers" dans leurs pays, aux yeux des autres et à leurs prores yeux,ils sont des déracinés n'ayant plus aucunes références car leurs souvenirs différents, mais aussi selectifs ,les plongent dans l'enfer du present. La mémoire ne suit pas l'acceleration du temps et on ne se rappele pas tous la même chose, ce qui avait de l'importance pour Joseph n'en avait pas pour Irena et vice versa.
Revenir dans un pays ou tout à changer, ou la modernité s'est installée la pub et le commerce, une ville qui ressemble maintenant à toutes les villes occidentale. Comment retrouver ses racines et ses souvenirs.

Kundera nous assène ses vérités, imparables et déconcertantes, pessimistes et visionnaires, sur les rapports humains, le communisme, les relations de couple à travers la lucidité, l’illusion et les désillusions d’Irena ou Josef. Il nous montre chaque nuance contradictoire et subtile qui habite le sentiment de l’émigré envers son pays natal en ne traitant pas seulement du phénomène d’émigration, de la nostalgie, ou de l'ignorance, mais de tout ce qui fait d’un être humain un être humain.

Encore une merveille à lire

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Mer 10 Aoû 2005 - 0:30

Je l'ai fini, y'a un mois ou 2 et je ne saurais pas dire mieux que shenzy. Elle a tout dit et parfaitement.
Kundera parle de l'identité, un thème qui m'est cher. Comment se retrouver dans un pays qu'on a quitté quelques années auparavant. Subir les regards et les réflexions des personnes qui sont restées et qui ont du subir la dictature Russe. Mais aussi, le courage de ceux qui se sont exilés, loin de leurs racines.
La difficulté de redécouvrir un pays. De se redécouvrir, de se pencher sur sa vie.
Et oui comme le dit Shenzy, c'est à lire! Encore du grand Kundera.

J'ai lu "la Lenteur" pendant mon séjour à la montagne. J'en parlerai ultérieurement car là, je ne sais quoi dire ou en penser.
Revenir en haut Aller en bas
TiZ
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Localisation : Bengaluru
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Jeu 14 Sep 2006 - 22:18

Cet auteur est l'un de mes préférés. J'ai relu il y a fort peu de temps l'insoutenable légèreté de l'être qui est pour moi son meilleur ouvrage.
J'ai également lu la plaisanterie et la vie est ailleurs. Ces deux autres m'ont également passionnée. Je crois que comme mu', je n'ai été déçue par aucun d'eux. Mais il m'en reste encore à découvrir. Et a relire.
Car en effet, pour avoir lu deux fois l'insoutenable légereté de l'être, à deux periodes trés différentes, la perception en est grandement changée.

Dans ce dernier ouvrage, l'alternance de passages de pure réflexion sur des thèmes qui souvent recoupent celle d'identité donnent un charme supplémentaire à l'oeuvre. Mais théories et roman sont admirablement entremélés même si quelques passages de pures explications sont individualisés en mini chapitres de quelques pages.
Son écriture est simple mais pas triviale. Il dépeint la vie même et son style et à l'image de ce qu'il dit.
Les références culturelles y sont nombreuses et diverses. Elles doivent être connues pour apprécier le fil de son raisonnement. Mais ne sont pas indispensables. Evidemment le tout ne peut être que plus beau lorsqu'on les saisit précisément.

Il intègre également des passages où il présente la naissance de ses personnages dans sa plume. Ces bonds dans la réalité de l'écriture m'ont parue brutaux mais cette manière de prendre un tel recul lorsqu'il nous a fait entrer dans une telle intimité auprés d'eux en est vertigineux.
Et ce faisant il s'introduit trés ponctuellement dans son roman. On découvre sa partie créatrice, le Kundera écrivain, inventeur, philosophe, et homme existant, percevant le monde.

C'est aussi pour moi une manière d'aborder un contexte fort peu rencontré dans les lectures répandues a savoir l'est occupé par L'URSS dans les années 60.

C'est pour moi un des seuls auteurs contemporains que j'ai lu avec autant de plaisir.
Un livre extremement riche.
Revenir en haut Aller en bas
TiZ
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Localisation : Bengaluru
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Sam 17 Fév 2007 - 21:39

J'ai commencé l'ignorance, et j'aime à retrouver le style de mon auteur presque préféré.
Il se lit vraiment trés vite.
Toujours aussi riche quant aux références linguistiques et historiques.
Shenzy l'a parfaitement présenté, je n'ai rien à ajouter à ce sujet.
Il fait partie de mes lectures favorites, même juste au niveau de ce que j'ai pu découvrir de Kundera (avec L'insoutenable légèreté de l'être). C'est un bon ouvrage pour aborder cet auteur lorsqu'on ne le connait pas.
Revenir en haut Aller en bas
TiZ
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Localisation : Bengaluru
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Mer 21 Fév 2007 - 22:27

J'ai appris qu'il y avait eu une adaptation cinématographique de l'Insoutenable Légèreté de l'Être. Quelqu'un l'a t il vue ? qu'en aurait il pensé? j'hésite, en tant que grande fan de l'auteur, à me le procurer sans avoir eu d'échos avant.

Elle est de Philip Kaufman et l'une des protagonistes est jouée par Juliette Binoche (date de sortie en France 1988, j'étais jeune ^^).
Je n'en avais jamais entendu parler, j'ai découvert ca en faisant simplement une recherche sur Kundera sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
oeildenuit
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 173
Age : 29
Localisation : Aix-en-pce
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Lun 29 Oct 2007 - 2:10

J'avais pas vu qu'il y avait un post sur Kundera.
Car c'est pour moi un des meilleurs auteurs qu'il y ait.
Honnêtement je me demande si j'ai déja lu quelque chose de mieux.
Je viens juste de finir La vie est ailleurs et je le trouve formidable, La lenteur est sympa aussi dans les moins connus ...

Le film L'insoutenable légèreté de l'être, c'est avec Juliette Binoche non ?

Edit Shen: oui c'est bien avec J. Binoche et Tisiphone en parle dans le post juste au dessus...n15
Revenir en haut Aller en bas
Ondine
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 48
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Milan Kundera   Dim 4 Nov 2007 - 20:44

c'est un excellent film o14 en même temps arriver à adapter Kundera à l'écran c'est pas facile facile pleure2

je l'ai vu lors de sa sortie, il faudrais que je le revois

Pour moi le meilleur de Kundera est "la valse aux adieux" moins connu que "l'insoutenable légèreté de l'être" mais beacouop plus poignant dans la quête du bonheur

"Dans une ville d'eaux au charme suranné, huit personnages s'étreignent au gré d'une valse qui va s'accélérant : une jolie infirmière ; un gynécologue fantaisiste ; un richard américain (à la fois saint et don Juan) ; un trompettiste célèbre ; un ancien détenu, victime des purges et sur le point de quitter son pays... Un "songe d'une nuit d'été". Un "vaudeville noir". Les questions les plus graves y sont posées avec une blasphématoire légèreté qui nous fait comprendre que le monde moderne nous a privés même du droit au tragique."

c'est empreint de nostalgie et de désespoir... c'est terriblement prenant, on s'attache aux personnages et on a du mal à les quitter

Kundera utilise la trame classique de presque tout ses romans, à savoir l'interaction entre des personnages qui n'auraient jamais du se rencontrer, et le choc est parfois violent

on aime ou on deteste, en tout cas cet auteur ne laisse pas indifférent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Milan Kundera   

Revenir en haut Aller en bas
 
Milan Kundera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» milan Kundera
» Milan Kundera
» [Kundera, Milan] La lenteur
» L'IDENTITE de Milan Kundera
» "L'Insoutenable légèreté de l'Etre" édité en tchèq

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: