AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marek Halter - Sarah, la bible au feminin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Marek Halter - Sarah, la bible au feminin   Ven 14 Avr 2006 - 10:07

Marek Halter - Sarah, la bible au feminin.



Quatrième de couverture:

«Un jour, je me suis demandé si l'absence de regard féminin sur la Bible n'était pas à l'origine de tous les malentendus qui suscitent tant d'interrogations et de débats parmi les hommes. Aussi ai-je essayé de relire la Bible à travers les femmes. Brusquement tout changeait. Les événements historiques retrouvaient leur place, les invraisemblances disparaissaient.» M. H.
Longtemps, pour moi, le cycle des saisons a tourné sur lui-même sans laisser de trace. Un jour suivait un autre, mon corps n'en portait pas la marque. je ne m'appelais pas encore Sarah, mais Saraï. On disait de moi que j'étais la plus belle des femmes. D'une beauté qui faisait peur autant qu'elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n'engendrera de fruit.
Quelle est donc la longue histoire de cette femme si belle qui accompagna Abraham, père du monothéisme, sur les routes de Mésopotamie, de Canaan et d'Égypte ? Épouse aimante d'un homme promis par Dieu à fonder un grand peuple, Sarah traverse toutes les épreuves de la stérilité : le sentiment de culpabilité, le mépris, l'adultère, le choix de l'adoption ou de la mère porteuse... Passionnée et bouleversante, elle est l'une des héroïnes les plus modernes de la Bible.
Depuis La Mémoire d'Abraham (1983, prix du Livre Inter), jusqu'au Vent des Khazars (2001), Marek Halter poursuit son oeuvre de passeur de mémoire, qui a conquis des millions de lecteurs. Bientôt seront publiés, aux éditions Robert Laffont, les deuxième et troisième volumes de La Bible au féminin : l'histoire de Tsippora, épouse de Moïse, Noire et étrangère, puis celle de Lilah, soeur d'Esdras, qui lutte contre l'extrémisme religieux.

Je n'ai lu que le premier volet "Sarah" mais quel bonheur de voir la bible par des yeux féminin!
On y découvre Sarah terriblement moderne pour son époque. Une femme prête à tout, à suivre l'homme qu'elle aime jusqu'à fuir malgré l'avis de sa famille riche qui l'avait promis à un autre homme.
Une femme à une époque où leur rôle se limitait à avoir des enfants, qui est stérile et qui malgré tout est très forte, passionnée et bouleversante.
On y découvrira les bases de la religion judéo-chrétienne vu par ses yeux, ses combats enfin que dire de plus si ce n'est que c'est un roman merveilleux.
Je vais de ce pas me chercher les deux autres : Tsipora épouse de Moïse et Lilha sœur d’Ezra.

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Marek Halter - Sarah, la bible au feminin   Ven 14 Avr 2006 - 15:07

Le talent de Marek Halter et l'histoire de ces femmes ne pouvaient que donner des livres particuliers.
J'ai adoré la trilogie. Même si mon préféré reste l'histoire de Sarah.
Je tiens le prologue de ce livre comme une petite perle de littérature. Je trouve ça très bien écrit.

Et puis, je suis sensible à l'idée de Marek Halter d'être allé chercher les femmes de la Bible et d'en réécrire l'histoire. Si je connaissais Sarah, j'avais oublié le nom de l'épouse de Moïse et ne savait pas la moitié de ce qui lui est arrivé et j'ignorai jusqu'à l'existence de Lilah. Ce sont des histoires très puissantes, qui rappellent, n'en déplaisent aux machos du forum (mais j'en connais pas, hein !), derrière l'homme, il faut toujours chercher la femme ! k8
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Marek Halter - Sarah, la bible au feminin   Mer 20 Juin 2007 - 13:07

Je viens de terminer le 4e tome de la bible au féminin mais avant de vous le présenter et de dire ce que j'en pense, je vais présenter les tomes 2 et 3.

Tsippora :




4e de couverture : Il y a plus de trois mille ans, une enfant noire est recueillie au bord de la mer Roulge. On l'appelle Tsippora, l'"Oiseau". La couleur de sa peau a déjà décidé de son avenir : nul ne la voudra pour épouse.
Un jour, pourtant, près d'un puits, un homme la regarde comme aucun autre. Il s'appelle Moïse et fuit l'Egypte.
Amante passionnée, épouse généreuse, Tsippora la Noire, l'étrangère, la non juive, porte la destinée de Moïse à bout de bras. Oubliant ses craintes et ses doutes, il entend grâce à elle le message de Dieu et léguera à l'humanité ces lois, qui aujourd'hui encore, protègent les faibles contre les forts.
Hélas son amour pour Moïse condamne Tsippora : dans la cohorte des Hébreux de l'Exode, son destin de femme à la peau noire la rattrape...

Ce que j'en pense : Tragique histoire de la femme de Moïse dont j'ignorai tout jusqu'au nom. Marek Halter n'a pas son pareil pour nous faire vivre son histoire. C'est difficile d'en parler sans spoiler alors je n'en dirai pas plus. Mais c'est vraiment une belle histoire pleine d'humanité, dans ses bons et mauvais côtés.

Lilah :


4e de couverture :
"Moi, je ne peux pas être avec ceux qui jettent des pierres sur des femmes et des enfants. C'est au-dessus de mes forces. Au-dessus de mon amour pour Ezra. Au-dessus de mon respect pour Dieu."
En 397 avant Jésus-Christ, à Suse, l'opulente capitale de l'Empire perse où le peuple juif vit en exil, la jeune Lilah est promise au bonheur : elle doit épouser Antinoès, brillant guerrier perse et familier de la cour du roi.
Mais Ezra, son frère bien-aimé, son complice de toujours, s'oppose à ce mariage avec un étranger. Si Lilah s'obstine, elle devra l'oublier. Elle ne peut s'y résoudre. Ezra, elle le pressent, est désigné par Dieu : il doit conduire les Juifs exilés à Jérusalem et par-delà les lieux et les siècles, rendre vivantes les lois de Moïse. Des lois qui défendent la plus belle idée de justice et donnent un sens aux destinées humaines.
Face à cela, combien pèse son amour pour Antinoès . Abandonnant les promesses d'un avenir doré, Lilah pousse son frère sur la route de Jérusalem et rend possible l'incroyable espoir du retour en Terre promise.
Hélas, Ezra, aveuglé par sa foi, ordonne la répudiation des épouses étrangères. Au risque de perdre la seule personne qui lui reste, Lilah s'oppose au fanatisme de son frère et organise la survie des femmes et des enfants condamnés à quitter la ville.

Avec Lilah, se clôt la trilogie La bible au féminin, Sarah, l'épouse stérile d'Abraham, pesait de tout son destin individuel face à Dieu. Tsippora, épouse de Moïse, luttait contre le racisme et l'ostracisme. En se dressant contre l'extrémisme religieux, dont les femmes sont les premières victimes, Lilah défend une magnifique idée de la dignité.

Ce que j'en pense : C'est le livre qui m'a le moins plu parce que j'aurais volontiers foutu des baffes à Ezra ! Il y a comme un goût de fatalité qui m'a laissé amère. Mais j'ai adoré l'idée de Marek Halter de nous montrer la grandeur des femmes de la Bible qui porte souvent leurs idéaux et leur foi plus haut que les hommes en n'hésitant pas à aller jusqu'au sacrifice.
Ces trois livres ont été pour moi terriblement vivants et beaux.
Alors imaginez ma joie lorsque j'ai appris qu'un 4e tome non annoncé s'intéressait à la vie de Marie, mère de Jésus ! Alors je l'ai acheté sans tarder et en voici la présentation ...

Marie :

4e de couverture :
"Existe-til une personne au monde qui ignorerait le nom de Marie, mère de Jésus, celle qui engendra le plus grand bouleversement spirituel depuis la naissance du monothéisme ? Pourtant, ce que nous en disent les Evangiles se résume à quelques versets elliptiques et mystérieux.
Durant les années nécessaires à la rédaction de ce roman, dressant le portrait de "ma Marie", je me suis efforcé d'imaginer qui avait pu être cette Miryem de Nazareth, née en Galilée dans le chaotique royaume d'Israël en butte à l'occupation romaine.
Quels liens entretenait-elle avec la résistance et l'un de ses chefs les plus populaires, Barabbas ? Quels rapports avait-elle avec les esséniens de Damas, la secte des thérapeutes ? Et avec son lointain cousin Jean le Baptiste ?
Né en Pologne, où le culte de Marie domine l'Eglise catholique, j'ai été depuis mon enfantce fasciné par le destin de cette jeune juive à l'origine du christianisme. Un jour il fallait bien que je parte à sa recherche. Aujourd'hui, j'aimerais partager cette histoire passionnante avec vous."
Marek Halter.

Ce qu'en j'en pense : Passionnante, cette histoire, c'est certain. Je me suis régalée à sa lecture, j'ai tremblé, je me suis mise en colère et j'ai pleuré avec Miryem. Marek Halter donne une vie et une représentation unique de ce qu'était la vie des Juifs en Israël sous la tyrannie d'Herode. Je sentais la hargne des mercenaires, la peur des habitants de Galilée, la révolte sourdre en leur coeur. Bref, l'art de Marek Halter dans toute sa puissance.
Mais j'ai un mal fou à relier Miryem à Marie et à croire qu'elle était ainsi. Je pense qu'écrire son histoire est difficile parce que le mythe créé par l'Eglise catholique est vivant en nous et que l'écrivain se confronte à notre propre ressenti et à l'image que nous avons d'elle.
Ce livre soulève des questions, notamment sur la manière dont son entourage a vécu "l'immaculée conception". Et a contrario, lorsqu'on n'y croit pas, comment penser Jésus comme fils de Dieu ? Bref, ce livre m'interpelle sur un plan théologique comme aucun des trois tomes de la Bible au féminin. Sans doute parce que les destins de Sarah, Tsippora et Lilah peuvent se lire sans la réference à Dieu ni à son message.
Je n'ai pas encore choisi le livre qui suivrait cette lecture car je continue à penser à Miryem et à la consistance que lui donne Marek Halter. Je crois que je vais y réfléchir encore un moment avant d'être libre de passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Ga-L
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 253
Age : 37
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Marek Halter - Sarah, la bible au feminin   Sam 3 Oct 2009 - 11:20

J'avais lu, il y a déjà quelques temps, Tsippora. Cela ne m'avait pas forcément plu, surtout parce que je n'étais pas d'accord avec l'enfance de Moïse telle que la décrivait Marek Halter. Pour moi, Moïse, c'est aussi Ramsès II.
Puis, j'ai rencontré un jour un monsieur très érudit, qui m'a expliqué que la version de Marek Halter était aussi validée par certains historiens.
Qu'on nous racontait beaucoup de légendes, via les contes, et les films (Les 10 commandements notamment) ou encore la comédie musicale. Que la mémoire collective avait associé Moïse à Ramsès le Grand, mais qu'en réalité, c'était autre chose. (je ne peux pas vous en dire plus pour ne pas dévoiler le livre)
Pourquoi pas ?
J'en étais donc venu à considérer Marek Halter autrement qu'après ma lecture de Tsippora.

Puis dernièrement, j'ai lu Marie.
J'ai beaucoup aimé.
Mais surtout, j'ai retrouvé dans ce livre, certaines explications que m'avais données le monsieur évoqué ci-dessus. Le courage de cette jeune fille, son intelligence, la vie de Joseph d'avant Marie, et le Christ ressucité.
Et comme le dit Oj' plus haut, effectivement, la description que fait l'écrivain de la vie comme elle était en Galillée à cette époque est vraiment prenante, on s'y croirait.
A la réflexion théologique, il y a aussi un superbe roman.

Je ne peux pas m'arrêter là... Visiblement, cet écrivain a pris les choses très au sérieux en mettant en place "la bible au féminin". Je ne ferais pas les choses entièrement si je ne lisais pas Sarah, et Lilah.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marek Halter - Sarah, la bible au feminin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marek Halter - Sarah, la bible au feminin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marek HALTER
» [Halter, Marek] La Reine de Saba
» [Halter, Marek] Le kabbaliste de Prague
» Marek HALTER
» [Halter, Marek] Tsippora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: