AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amélie Nothomb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Alinoé
Kukul L'Orangine des îles farouches
Kukul L'Orangine des îles farouches
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : planète livre
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: hygiène de l'assassin   Ven 20 Mai 2005 - 10:02

J'ai lu Hygiène de l'assassin. Je ne pense pas que tu sois déçue, sauf si Amélie Nothomb n'est pas ton genre d'auteur.

Je n'ai pas aimé la fin, je t'expliquerai pourquoi quand tu auras fini le livre.
Mais ce n'est pas grave car plus que l'histoire elle-même c'est la façon dont elle est racontée qui est importante chez cette auteure. Et le reste du livre est très jubilatoire !
Revenir en haut Aller en bas
Clems
Entre ange et démon, attention je suis modé!
Entre ange et démon, attention je suis modé!
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 33
Localisation : à la recherche du temps déjà perdu
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: hygiène de l'assassin   Dim 22 Mai 2005 - 10:12

ATTENTION SPOIL!!
ça y est je l'ai fini! c'est vrai que la fin est surprenante! Je ne pensais pas que Nina s'abaisserait à son niveau!
Il est quand même particulier comme roman! J'ai vu qu'il y a eu une adaptation théâtrale, ça doit être trés opressant! on doit ressentir le même malaise que les journalistes!
Je trouve ça toujours marrant qu'un roman porte le même titre qu'un roman du roman! C'est aussi le cas des Faux Monnayeurs de Gide (que j'ai pas lu).
On ressent bien que c'est une femme qui a écrit ce livre! C'est la seule femme dans les journalistes qui triomphe!
Tach, je me le représente un peu comme l'espèce de grosse limace qu'il y a dans Chihiro ( c'est bien dedans si je me trompe pas....)

Enfin, le prochain Nothombe que je vais lire je pense que ce sera celui sur la danseuse anorexique! Je l'avais repéré à la librairie, mais je voulais commencer par le 1er!

_________________
j'suis prof!!!!! ayé j'ai réussi!!
En ce moment....je suis dans la littérature de jeunesse.


Dernière édition par le Dim 22 Mai 2005 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Dim 22 Mai 2005 - 11:42

Attention spoil!!

Citation :
Je ne pensais pas que Nina s'abaisserait à son niveau!

Sympa pour ceux qui ont pas encore lu livre....

Citation :
C'est la seule femme dans les journalistes qui triomphe!

Idem....

Edit'Linda: j'ai ajouté aussi "spoil" sur ton message à cause des quotes. Je n'ai pas lu le livre non plus donc je ne sais pas si ce sont réellement des spoils, les autres pourront nous le dire...

edit clems: désolée! mais bon, pour le premier "spoil", pour moi ç'en est pas un, car même en sachant ça, j'vois âs comment vous pourriez comprendre! et pour le 2eme, ce n'est certainement pas un spoil, car si vous retournez le livre, c'est écrit dans le résumé!
mais bon je m'excuse, c'est un moment d'egarrement, car pendant que j'ecrivais je pensais à autre chose sur le bouquin, quelque chose qui me semblait être une incohérence et finalement non...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: attentat- le sabotage amoureux   Sam 4 Juin 2005 - 18:51

J'ai fini 'Attentat" cet aprém à la plage! Et ben, c'est génial! j'ai vraiment adoré! 1000 fois plus que "le sabotage amoureux" Le thème du livre est sur la laideur et la beauté! C'est magnifiquement bien écrit!

Citation :
Epiphane, non content de porter un prénom pour le moins inhabituel - il est né le jour de l'Epiphanie et ses parents ne parvenaient pas à choisir entre Melchior, Gaspard et Balthazar, nous est-il expliqué dans le livre- est laid. Il est certes réducteur de n'évoquer qu'une seule caractéristique chez un personnage. Mais Epiphane Otos est laid, il le dit lui-même, et possède le doux surnom de Quasimodo.

Tout aussi paradoxal que cela puisse être, Epiphane fait carrière dans le mannequinat. Il sert de "repoussoir" à toutes les beautés qui l'entourent. Et ça marche. Mais Epiphane a un problème : il est amoureux d'Esméralda. Sauf qu'elle ne s'appelle pas Esméralda, mais Ethel, et n'est pas bohémienne, mais comédienne. Il la rencontre au cours d'une figuration, dans laquelle elle joue un taureau. Et c'est le coup de foudre.

Esthète par excellence, Epiphane recherche le beau. Se consume d'amour. Mais la belle Ethel ne le considère que comme son meilleur ami, et lui raconte de long en large et en travers ses histoires d'amour, notamment avec le beau Xavier. C'en est trop pour le pauvre Epiphane...

Nul besoin de préciser que j'aime énormément ce roman, qui évoque librement la monstruosité dans toute sa splendeur, le rapport entre Idéal et sexualité, l'amour courtois, le monde des arts… Sorti en 1997, donc peut-être qualifiable d'appartenir aux "débuts" d'Amélie Nothomb (son sixième roman), ce conte, comme le dit la quatrième de couverture-, possède un cynisme délectable.


Revenir en haut Aller en bas
Ysarkä
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : La Plume...
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: hygiène de l'assassin   Jeu 23 Juin 2005 - 17:48

Bon. Après avoir écrit un post d'une vingtaine de livre, je me suis aperçu qu'il existait déjà un topic concernant Amélie Nothomb... k5 Le point positif, c'est que mon étourderie n'entame en rien mon enthousiasme après la lecture de Hygiène de l'assassin!

J'ai mis un peu de temps à savoir si j'avais aimé ce livre ou non. La seule chose dont j'étais sûre en le refermant, c'est qu'il m'avait fortement intéressée.
Hygiène de l'assassin est un roman entièrement dialogué, mise à part quelques pages au début et à la fin quelques lignes. Cela donne au livre un rythme très énergique, transformant peu à peu les simple interviews en interrogatoire, en joute verbale sans pitié. On découvre au fil des pages un homme en proie au secrets les plus sordides.
J'ai été très surprise par la fin de ce livre. Deux jours après, je ne sais toujours pas ce qu'en penser...
Pour terminer, je dirais que Hygiène de l'assassin est un roman très intense, mêlant cruauté, cynisme et ambiguïté avec talent... J'ai hâte de lire d'autres oeuvres de cet auteur!
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: methapysique des tubes   Lun 1 Aoû 2005 - 22:46

je viens de finir "méthaphysique des tubes". Je ssuis conquise par l'écriture de Nothomb. les dialogues sont savoureux, le thème est originale puisqu'elle arrive à parler de son enfance au japon par le personnage principal. De plus c'est court donc rapide à lire. UN plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Penthésilée
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 31
Localisation : au bord de la mer (glaciale)
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: Péplum, Cosmétique de l'ennemi et Stupeur et Tremblements   Mer 17 Aoû 2005 - 16:54

j'ai déjà lu Péplum, Cosmétique de l'ennemi et Stupeur et Tremblements il y a quelques temps. D'ailleurs faudrait que je m'en relise quelques uns des Nothomb, on n'en a jamais assez je crois...

Péplum, c'étais mon premier Nothomb, ma première fois avec Amélie... Sacré dépucelage ma foi!! Wink
cet univers particulier, cette absence quasi-totale de descriptions, du dialogue, du dialogue, deux personnages seulement,... c'est déroutant!
et pourtant je l'ai dévoré en moins de deux! Very Happy

Cosmétique de l'ennemi m'a tout autant plu. Mais dans celui-là, on va encore plus loin dans l'univers du dément. Une ambiance oppressante, morbide...

Stupeur et tremblements est d'un autre accabit. On sent le vécu derrière! lol! non mais j'ai bien aimé l'immersion dans l'entreprise japonaise. Comme dans la société nippone, on doit être dans tel cercle, à cette place, et pour le coup on a vraiment la sensation que la narratrice, mais nous aussi, on est dans une petite boite! Seul échappatoire, sauter par la fenêtre des toilettes! Laughing

Désolée, j'ai lu ces livres il y a longtemps, je ne les ai plus trop dans l'esprit donc mon commentaire est assez superficiel, je ne peux que vous dire les impressions que les bouquins m'ont laissé.

En tous cas, Amélie Nothomb a du talent. Un drôle de talent, mais un sacré talent!!
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Lecteur confirmé
Lecteur confirmé
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: antechrista-mercure-péplum-   Mer 24 Aoû 2005 - 15:24

Nothomb a été mon seul flash de littérature contemporaine... Je lis assez peu ce qui n'est pas encombré de poussières du passé. Mais là... On les a achetés en triopack, avec ma femme, et notre lecture tenait du jonglage, a peine en main, sitôt fini, je te le passe, je prends le tiens, je recommence, t'en a un autre? Non, mais il y a encore trois titres en librairie. trois minutes avant la fermeture, footing, merci à ma libraire retardée, quelle délicieuse soirée...

Oui, j'ai tout lu d'elle, en tout cas jusqu'à Antechrista qui m'a telleemnt déçu que je ne l'ai pas fini. Le Robert des noms propres déjà me plaisait un peu moins... Quand le malaise est plus fort que l'histoire...

Mon préféré est Mercure, sans hésitation. C'est le plus romanesque.

Hygiène de l'assasin, attentat, métaphysique des tubes[/i] sont tous les trois excellents! le sabotage amoureux, et les catilinaires m'ont moins convaincu.
l'idée de base de Peplum est géniale, tout comme celle des combustibles mais le traitement du tout aurait pu être bien meilleur à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: antéchrista   Sam 27 Aoû 2005 - 23:20

J'ai fini "Antéchrista" et franchement, je ne sais pas quoi trop en penser. A.Nothomb aborde des sujet interessant tel que le malaise de l'adolescence et la recherche de son identité mais globalement, je peux dire comme Loki, que le livre m'a déçue mais contrairement à lui, je l'ai fini.
Il se lit facilement mais il manque quelque chose.
Par contre, j'aime toujours autant sa façon d'écrire et grâce à elle, j'enrichis mon vocabulaire. Elle utilise plein de mots que je ne connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Acide sulfurique- Amelie Nothomb   Mar 13 Sep 2005 - 14:13

Acide sulfurique- Amelie Nothomb



Présentation de l’éditeur


Concentration : la dernière-née des émissions télévisées. On enlève des gens, on recrute des kapos, on filme… Tout de suite, le plus haut score de téléspectateurs, l’audimat absolu qui se nourrit autant de la cruauté filmée que de l’horreur dénoncée.
Etudiante à la beauté stupéfiante, Pannonique est devenue CKZ 114 dans le camp de concentration télévisé. Le premier sévice étant la perte de son nom, partant de son identité. Zdena, chômeuse devenue la kapo Zdena, découvre en Pannonique son double inversé et se met à l’aimer éperdument. Le bien et le mal en couple fatal, la victime et le bourreau, la belle et la bête aussi. Quand les organisateurs du jeu, pour stimuler encore l’audience, décident de faire voter le public pour désigner les prisonniers à abattre, un tollé médiatique s’élève mais personne ne s’abstient de voter et Pannonique joue sa vie…

Les jeux du cirque modernes : téléréalité, voyeurisme, ignominie, bonne conscience, dénonciation moralisante y ont partie liée. Un monde de bêtise et de cruauté, d’hypocrisie bien-pensante où l’individu a perdu toute liberté d’agir puisque tout est récupéré, où même la dénonciation du système appartient au système. Et cependant qui dit victime dit désir de sauver sa peau. En premier chef de reconquérir la faculté de nommer, le début de l’humanité selon Nothomb…


Je viens de le finir…que dire…
J’ai adoré, c’est caustique, et cette critique de la télé réalité nous montrant des spectateurs comme je viens de lire « voyeurs fasciné par la souffrance et l'humiliation, prêt à accepter l'inacceptable. »..
Ca me rappelle l’expérience dont on parlait récemment avec Linda et Jonk sur ces gens qui doivent envoyer du courrant électrique a chaque mauvaise réponse du sujet et leurs limites…
Et puis quand je vois ce qu’on est capable de faire dans le genre avec des gens qui peuvent manger des yeux de bestioles etc... ou comme aux états unis ceux qui pour gagner leurs « green card. » doivent participer a une télé réalité et faire des choses absolument aberrante, quand j’entends que ce genre démission explosent l’audimat alors pourquoi pas la télé réalité nazi…
Quand à la critique qu’elle en fait ben tout être normalement constituer ne peux qu’applaudir des deux mains !

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
Penthésilée
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 31
Localisation : au bord de la mer (glaciale)
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: méthaphysique des tubes-   Mar 27 Sep 2005 - 15:04

A l'aéroport, je me suis avalée Métaphysique des tubes d'une seule traite!

excellent vraiment!
la partie de la naissance à ses deux ans et demi est hilarante et étrange... du vrai Nothomb, j'adore!

Pour cex qui ne conaissent pas, le roman raconte la vie d'Amélie de zéro à trois ans. Mais de zéro à deux ans, déjà, elle n'est qu'un tube. Elle avale la nourriture, elle la digère, elle l'évacue. Aucun son, aucune pensée. C'est Dieu.
puis Dieu est dérangé dans sa plénitude, Amélie devient un bébé.

Elle conte si bien son enfance que je me demande encore si ce qu'elle raconte est vrai, qu'elle se souvient de tout depuis ses deux ans.... n19

o9
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Acide sulfurique- Amelie Nothomb   Jeu 13 Oct 2005 - 14:10

Hier, j'ai lu "Acide sulfurique" d'une traite! J'ai vraiment beaucoup aimé.
J'ai vu ça comme une critique acerbe des réality show mais poussée à son paroxysme!
J'adore sa façon d'écrire, elle a un style particulier et un vocabulaire riche!

Le récit du livre est cruel. Je pouvais ressentir la haine des détenus, j'avais envie de gueuler contre les médias, les spectateurs.
J'ai vécu le livre comme si j'y étais!!
Revenir en haut Aller en bas
jediknight
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 9
Localisation : Dreux
Date d'inscription : 26/10/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Mer 26 Oct 2005 - 11:44

Oups j'ai oublié de me logger... k5


Edit Max: Voilà c'est réparé, je me suis permis de mettre ton message non loggé sur celui là. D'ailleurs bienvenue, n'hésites pas à venir te présenter dans la partie présentation du forum.o8 o13


k1

Bonjour, Il m'arrive d'écrire des avis sur de slivres que j'ai lu et histoire d'en discuter je voulais éprouver mon texte sur le dernier Nothomb à votre sagacité... Je précise que jusqu'à présent j'étais vraiment fan.

http://www.magic-blog.com/ludopapa/index.php?subaction=categorie&id_categorie=98


Citation :
Pour son quatorzième roman, Amélie Nothomb décide de transposer son univers à celui de la télé réalité.

« La mort télévisée » a déjà été par la passé source de nombreuses intrigues avant même la création d’Endemol: de Robert Sheckley adapté par Yves Boisset, , en passant par Bertrand Tavernier reprenant David Compton (« La mort en direct » (1980) avec Romy Schneider et Harvey Keitel), puis par Stephen King plagiant l’auteur original de « Le prix du danger » (1953) dans « Marche ou crève » (1979), puis dans « Running man » (1982), ce dernier mis sur pellicule par feu Paul « Starsky » Michaël Glazer avec Arnold Schwarzenegger ; sans parler d’œuvres plus anonymes mais pas forcément moins réussies (« La mort en prime time » de Jean Luc Bizien pour ne donner qu’un exemple)

La maxime des empereurs romains (« Du pain, du vin des jeux ») a été largement exploitée et exploré dans un cadre fasciste délimité en 1948 par George Orwell (« Big Brother » C’est bien le nom de la première émission estampillée « Real TV » et le personnage incontournable du roman « 1984 ») et dés lors force est de reconnaître que l’on aborde cet « Acide sulfurique » avec méfiance.

Dans le battage médiatique qui accompagne la rentrée littéraire et la sortie annuelle du nouveau Nothomb on arrive à comprend que si on parle de ce livre particulièrement, c’est sans aucun doute du fait de la référence non équivoque au nazisme, méthode et terminologie étant reprises dans la description de « concentration », le jeu qui sert de toile de fond au livre et dont Pannonique (CKZ 114) et Zdena (la Kapo) sont les protagonistes.

L’horreur si elle existe (on peut difficilement parler des camps de concentration sans employer le terme…) apparaîtra sans doute moins dans le style épuré de l’écrivain belge que dans « La mort est mon métier » de Robert Merle (1952) (dernier roman sur le sujet qui m’a marqué) et que telle qu’elle est présentée l’histoire s’oriente une fois encore vers un affrontement entre deux personnages symbolisant l’un « la beauté », l’autre « la laideur » comme cela a été clairement le cas auparavant dans d’autres romans de l’écrivain ( « Attentat », « Mercure » et « Antéchrista »).

Des appréhensions légitimes que Nothomb n’arrive pas vraiment à supplanter en nous livrant une œuvre où elle recycle grossièrement ses clichés habituels (Chocolat, lesbianisme larvé et dialogues à la limite du pompeux) en prenant à contre-pied dés le départ tout ce qu’est la télé réalité, évitant quasiment de ce fait toutes réelles réflexions sur le sujet.

On l’aura compris «Concentration » est un jeu télévisé qui dans un « futur proche » mettra en scène des candidats « ramassés » lors de rafles aléatoires et condamnés à mourir dés lors qu’ils n’arrivent plus à répondre à leurs conditions de détentions (malnutrition, sévices et travaux forcés)).
S’il existe un acte de volontariat c’est uniquement du coté des gardiens du camp qui bien entendu ont passé un casting et signé le contrat ad hoc qui les lient à la production pour tabasser brimer les prisonniers et déterminer lesquelles seront condamné à mort dans l’émission du lendemain, c’est sans doute là où l’intrigue commence à pécher…

En effet, s’il est évident que les véritables héros sont Pannonique et les autres « matricules », leur marche de manœuvre est quasiment nulle, puisque outre leur liberté (on ne pourra jamais dire que Loana et autres même si leurs images ont été manipulé n’ont pas été contraint de rentrer dans le jeu quand bien même ils n’en connaissaient pas tous les tenants et aboutissants) leur droit d’expression disparaît au moment de leur arrivée dans le jeu sous peine de se recevoir des coups de schlague, et on imagine mal comment des téléspectateurs pourraient trouver un intérêt au programme se réduisant aux invectives et injures des émules SS, encore moins à celui mis en scène par celle qui écrit.

A la vulgarité et à la bêtise ambiante des dialogues et attitudes d’une bande de jeunes, l’auteur belge substitue des discussions axées sur l’importance du vouvoiement, et autres réflexions pseudo intellectuelles du même genre, sans parler des passages ou bien entendu CKZ 114 se prend pour Dieu ! (et encore dans ce livre on compte finalement assez peu de références littéraires…)

Bienvenue dans la dimension Amélie Nothomb !

Un monde décalé qui s’il m’a longtemps été agréable trouve à mon sens ces limites dans cet ouvrage dont on pouvait attendre beaucoup plus et qui finalement se révèle comme les autres et manque cruellement de développements.

Ecrire pour aller à l’essentiel, tel est en résumé la philosophie de l’écrivain entré au musée Grevin il y a peu, mais cela ne revient-il pas à faire l’impasse sur certaines choses, et du même coup à se saboter soi-même ?

Si par le passé, « Amélie San » arrivait à s’en sortir par une pirouette stylistique qui consistait à adopter le point de vue d’un enfant monstrueux au mode de pensée froid et calculateur (cf « Méthaphysique des tubes », « Le sabotage amoureux »), elle échoue ici lamentablement le sujet étant sans doute finalement trop grave et sa démonstration bien trop bancale élude tout un tas de questions logiques.

Quel régime politique accepterai ce genre de divertissement tout en laissant la parole aux médias ?
Quelles motivations aurait une chaîne de télévision à produire ce genre d’émissions qui apparemment ne compte aucun sponsor ?

Là encore exemples à l’appui (« Battle royale » (2001) de Kinji Fukasaku d’après le roman de Koshun Takami, ou bien encore le film allemand « L’expérience » (2000) d’Olivier Hirschbiegel) on ne peut que constater que ce roman est un fiasco.
A.N. n’arrive qu’à nous démontrer à quel point elle est égocentrique et qu’elle ne voit le monde qu’à travers un filtre unique et personnel.

Un livre bien écrit ne me suffit plus, et les quelques réflexions sur la démocratie et ce que représentent les scrutins téléphoniques surtaxés vis à vis des candidats de la real TV, ne suffisent pas à cacher ce qui apparaît comme la recette annuelle (de daube) qu’Albin Michel publie et vend tous les ans au mois de septembre-octobre sous le matricule Amélie Nothomb.


Encore heureux que je n’ai pas dépensé 15€90 et que je sois passé par la case bibliothèque !


ludopapa
Rédigé par ludopapa le Lundi 24 Octobre 2005 à 20:53
Revenir en haut Aller en bas
http://www.magic-blog.com/ludopapa/
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 10 Nov 2005 - 0:37

J'ai fini "Métaphysique des tubes" : excellent, savoureux, drôle...
J'ai souvent lu ou entendu qu'A.Nothomb était quelqu'un d'égocentrique et patati et patata. C'est sûr qu'en lisant ce livre, on pourrait facilement le croire car elle se compare à Dieu. Mais je ne vois pas ça comme ça. C'est plutôt que le bébé se sent adulé, vénéré et c'est dans ce sens là que je comprends qu'elle se prenne pour Dieu.
Un bébé est tout puissant.
Enfin, je ne sais pas si je me fais bien comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
JaneLane
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 174
Age : 40
Localisation : Joshua Tree
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: antéchrista   Lun 12 Déc 2005 - 11:56

mu' a écrit:
J'ai fini "Antéchrista" et franchement, je ne sais pas quoi trop en penser. A.Nothomb aborde des sujet interessant tel que le malaise de l'adolescence et la recherche de son identité mais globalement, je peux dire comme Loki, que le livre m'a déçue mais contrairement à lui, je l'ai fini.

Je l'ai fini ce matin, j'aurais tant aimer faire durer le plaisir plus longtemps (Amélie ne fait jamais dans la longueur et puis là il faut avouer que la fin déçoit un peu).
C'est peut être lié au fait que je n'avais rien lu sérieusement depuis plusieurs semaines mais j'ai beaucoup apprécié ma replongée dans l'univers Nothomb (j'ai lu tout Nothomb quand j'etais en Belgique).
Elle a le don pour m'emporter, j'aime son style (la 1ere personne, le ton cinglant, les mots choisis avec soin "l'auteur de mes jours" pour parler de son père).
Et puis j'aime son format, le livre qu'on lit d'une traite en 1h ou 2, on plonge dedans pour n'en sortir qu'une fois le livre fini...

Pour en revenir spécifiquement à Antéchrista, certes ce n'est pas son meilleur livre, la fin m'a un peu déplue/déçue, j'attendais quelque chose de plus spectaculaire, mais elle n'a pas son pareil pour dépeindre les sentiments et les comportements ordinaires. Les critiques d'autres sites ont tous rajoutés -des ados-. Je n'en suis plus une et pourtant ce livre a trouvé agréablement un écho en moi, Blanche m'a renvoyé à qui j'étais et qui je suis et ça m'a plu.
Revenir en haut Aller en bas
Suz' le champagne (PAF)
Questionneuse
Questionneuse
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Berlin
Date d'inscription : 28/02/2005

MessageSujet: Cosmétique de l'ennemi -péplum- antéchrista   Dim 18 Déc 2005 - 18:37

QUOI ?!
kyaaaaa ...
j'avais pas posté iciiii !!!

en plus... en plus...
commençons par le commencement...
Le 'je sais plus du tout la date' de l'an... 'dernier',
Deana Troy, ici présente entamme sa lecture de 'Biographie de la faim'...
Au sortir du cours de maths, cette dernière me lit un passage... Cette Nothomb, elle m'en parlait depuis un moment...
Il arriva un jour, que dans une librairie je demande son rayon... je saisis un livre nommé Péplum (ma prof de latin bien aimée ayant passé un cours peu de temps auparavant à nous expliquer l'attrait des péplums, je suis attirée par ce titre)... je lis la quatrième de couverture et OH ! Merveille ! Pompéï... ma ville vénérée... Aussitôt, ce livre est acheté et c'est le début d'une nouvelle ère...

Péplum est et restera je suppose, mon préféré... parce que c'est le premier, le tout premier...

plus tard, au départ des grandes vacances il s'avère que OH ! Malheur, j'ai oublié tous mes livres (à part 'Le voleur de corps' parce que lui, il était dans ma sacoche ... n15 )
vite je file au Relay H ... un livre d'Amélie : Antéchrista... pas le choix, il est acheté !
Eh bien messieurs, dames j'ai réussi tout en lisant tous les jours dès que j'avais 5 minutes à le faire durer sur une semaine environ [applaudissements]
Antéchrista il est bien... mais je fus déçue... déçue par la fin, déçue par l'histoire... et en même temps, il me donne à réfléchir (je connais une fille un peu dans le genre de Christa ... enfin à une échelle très différente of course)

je le fais lire aux deux amies qui m'accompagnent en leur disant bien que ce n'est pas le meilleur ... je leur dis aussi 'prenez votre temps'... c'est ce que je répète à tout le monde depuis, je trouve qu'il est dommage de lire un A.N. d'une traite, parce que du coup, quand on réfléchit dessus, on a tout en mains... si on s'arrête au moins une fois, on peut réfléchir aux différentes étapes...

brefle, ensuite j'ai une des deux amies qui décide de devenir leader des lectrices d'A.N. (ouais pis d'abord c'est même pas la première fois qu'elle me faisait le coup mais d'façon j'la zute et PAF)
toujours est-il qu'au retour des vacances elle s'en achète plein et se met à vouloir m'expliquer des trucs sur A.N que je lui avais moi-même expliqués n23 ... n'étant pas rancunière pour un sou n15 (comment ça, si ?) je les lui emprunte et hop et hop je les lis... et j'en achète d'autres et je les lis... là dans le courant de mon ascension, je vais vous dire où j'en suis...

Hygiène de l'assassin : je l'ai beaucoup aimé, surtout que je m'y attendais pas et pis finalement on vole de découvertes en découvertes et le gars a une vision intéressante quoique très spéciale et à laquelle je n'adhère pas ...
Péplum : mon premier amûr... l'idée de base est en plus difficile à contredire... c'est vrai après tout, pourquoi pas ? ...
Les Catilinaires : un peu ennuyeux par moments mais c'est justement le principe du livre qui veut ça
Les Combustibles : celui que j'ai le moins aimé... l'idée est intéressante et en fait, si les livres mentionnés, je les avais connus et lus, tout aurait été pour le mieux... sauf que ça n'était pas le cas à part peut-être pour certain, je crois... en fait, nan, je sais pas...
Métaphysique des tubes : génial ! je le conseille vraiment... quand on lit la quatrième de couverture, on comprend pas grand chose mais il vaut le coup...
Cosmétique de l'ennemi : fantastique, fabuleux, lisez-le !!! à partir d'un certain point, on commence à changer sans arrêt d'avis quant à la personne qu'il faut croire et tout... mais c'est franchement trop wahou, ça doit être le seul que j'ai lu d'une traite...
Robert des noms propres : là encore, je trouvais la quatrième de couverture très évasive mais finalement... tout finit par s'expliquer... avec le titre, j'avais rien compris non plus pis à la fin j'ai fait le rapprochement avec la chanteuse Robert ! pour le coup je suis pas d'accord avec ce qu'a dit Margot, c'est pas du tout autobiographique, elle raconte pas sa vie du tout mais celle de la chanteuse Robert (dont elle a composé certains textes) ... y a autre chose mais je sais pas comment l'expliquer sans spoïler la fin alors tant pis
Antéchrista : déjà dit plus haut
Biographie de la faim : j'ai beaucoup aimé aussi hum... comment dire... lisez-le...

Amélie Nothomb, je l'ai rencontrée... je lui ai fait dédicacer Péplum ^^

"l'auteur de mes jours" ... j'ai trop aimé au début mais quand on lit antéchrista et métaphysique des tubes successivement, on en peut plus, ça vire à la répétition, pour dire 'père', elle dit toujours ça et à la fin, ça lasse...

sur ce, bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniques.forumactif.com
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 19 Déc 2005 - 18:32

Dans ce concert de louanges, voici une voix dissonnante : je n'aime pas Amélie Nothomb. Même je m'ennuie.

Au tout début, j'ai aimé. J'ai commencé par "Hygiène de l'Assassin". Il m'avait intrigué et la fin m'avait surprise.
Mais ensuite, les autres (pas tous) ne m'ont ni enthousiasmée, ni interpellée, ni... rien.
Je n'ai pas de bonheur à lire son style. Je trouve qu'elle se renouvelle peu dans la conduite de ses histoires. Et j'ai horreur de sa logorrhée. Je trouve qu'elle vomit ses romans les uns après les autres.

Bref, pour moi, Amélie Nothomb est un phénoméne littéraire commercial et une pro de la communication. Mais rien à voir avec un grand écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
lyrarwenn
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Besancon
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 31 Déc 2005 - 1:06

Je vais aller à votre encontre...

En lisant acide sulfurique, je me suis dit "chouette, un super sujet!" et en le reposant, à la dernière page, je me suis dit que non, c'était pas ca.

Pourtant que j'ai eu pour mon anniversaire et tout, toutes conditions réunies pour savourer un livre.

Mais sans profondeur, avec des dialogues d'une nullité impressionnante, une morale à la con, etc, j'ai pas adhéré. Pas du tout. Surtout la relation pannonique / la kapo, ca m'a paru trop lourd, beaucoup trop lourd.

Bref un Nothomb que je n'ai pas aimé!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.uil-besancon.net
Penthésilée
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 31
Localisation : au bord de la mer (glaciale)
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 23 Jan 2006 - 1:45

Mercure: plutôt pas mal, cet affrontement psychologique et, encore une fois, verbal de l'infirmière et du vieil homme.
Mon principal problème, c'est que j'ai deviné très tôt la vérité à propos de la jeune fille, j'ai donc été moyennement surprise. Tant pire, c'est ça d'être un fin limier (au féminin, on peut dire une fine lime? o_O)
Le truc que j'ai trouvé un peunaze, c'est les deux fins possibles, même si l'auteure nous assure que c'est par honnêteté et intégrité intellectuelle. Mouaif. La première m'a largement suffi. L'addition des deux m'a gonflée.
Mais faut pas croire, même si ça a pas l'air, j'ai bien aimé ce livre! lol. Pis j'ai initié ma petite soeur à Nothomb avec Mercure, c'est bien, c'est assez soft (au sens pas trop déjanté) pour un début et pour une enfant influençable! o21

Sinon, j'ai relu Péplum, y'a rien à faire, c'est vraiment son meilleur roman à mon (humble avis)!!! La joute verbale à son plus beau point, l'humour décapant (morte de rire toutes les 5 minutes j'étais), et surtout la terrible angoisse qui te prend les tripes "mais ça a des chances de se réaliser, c'est ça le pire!!!!!!". Parfois, je vois, j'entend des choses autour de moi, qui m'y font tellement penser, que si on me transportais dans le futur et que le monde était exactement comme le décrit Nothomb, ben j'en serais même pas surprise (par contre, les hommes du futur, ils feraient la tronche parce que je leur aurait pété leur effet).
Revenir en haut Aller en bas
Penthésilée
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 31
Localisation : au bord de la mer (glaciale)
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: acide sulfurique- peplum   Jeu 2 Mar 2006 - 13:39

je fait un double post mais plus d'un mois après, donc j'espère que je serais pardonnée Wink

alors Acide Sulfurique....

ben j'ai moyennement aimé. Bon, j'ai bien aimé, c'est du Nothomb quand même hein! o21 mais c'est pas le meilleur, je trouve. Pas à cause du sujet, ce pour quoi le roman avait fait un tollé à sa sortie, plutôt parce que j'ai eu l'impression de lire un peu la même chose que les autres romans del'auteur.
Ca laisse un goût d'inachevé, aussi bien dans la réflexion (elle aurait pu la pousser plus loin, calibré Péplum) que dans l'action, un peu fadasse.
peut-être aussi que je me lasse un peu de son écriture.... non ça peut pas être ça!!! o21
Revenir en haut Aller en bas
Rosalia
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 27 Mai 2006 - 13:12

Grande admiratrice de Nothomb, j'ai lu tous ses livres, sauf un : Péplum. En fait, je me le réserve pour après les cours, parce que sinon, je n'en ai plus à lire Very Happy je fais durer le plaisir.

Je vais peut-être pas faire un commentaire pour les bouquins, ça ferait un peu redondant.
J'ai commencé par Cosmétique de l'ennemi. J'avais entendu parler d'Amélie Nothomb et je me dis qu'il était temps que je lise un de ses bouquins. Donc j'ai emprunté n'importe lequel à la bibliothèque, et ma foi, je fus scotchée. J'ai pas décroché du livre avant de l'avoir fini. Quand je suis arrivée à la fin, je l'ai fermé et jeté à l'autre bout de mon lit avec un cri : "Baaah! mais mais mais c'est horrible! Ah! ... c'est génial."

Donc j'ai continué à en lire. Mes favoris sont Stupeur et Tremblements dont je n'ai malheureusement pas vu l'adaptation, et Hygiène de l'assassin pour n'en citer que deux.

Ils sont tous très prenants, parfois très angoissants, et réussissent à mettre mal à l'aise. Ce qui est dommage, c'est qu'au bout de quelques uns, on ouvre un nouveau livre d'elle et on se dit "alors, qui c'est qui crève, c'te fois-ci?" lol C'est toujours un gros ou un très moche!! Elle aime pas les gros! mdr C'est une théorie débile...

Sinon, je n'irai pas aussi loin que la critique de lyrarwenn, mais c'est vrai que j'ai trouvé Acide sulfurique un peu moins bon. Cependant, ça ne m'empêche pas de continuer d'en lire.

J'admire beaucoup Amélie Nothomb pour sa simplicité, sa grande intelligence et sa culture immense. Je m'amuse à relever tous les mots rares qu'elle mets dans ses bouquins. Mon petit carnet commence à se remplir dailleurs!

Je profite de ce topic pour faire circuler un conseil qu'elle m'a donné lors d'une dédicace. Je lui ai demandé si elle avait des conseils pour les jeunes écrivains : "de ne surtout jamais écouter les conseils". Alors, voilà, n'écoutez pas les conseils! ^^ Y compris celui-là! lol


Rosalia
Revenir en haut Aller en bas
Keren Vin Derek
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Bibliothèque magique du disque monde. Rayon "rêve.
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 27 Mai 2006 - 13:49

Nothomb. Rosalia m'a foutu la tête dedans et j'en ressors mitigé. A ce que j'en ai lu elle a fait le pire (Sabotage amoureu...même pas pu le finir) comme le meilleur (Cosmétique de l'ennemi).

J'ai d'ailleur commencé ma lecture par ce dernier (étrange non? ^^), sans aucun apriori (jamais entendu parlé de Nothomb) et j'ai adoré.

Hygiène de l'assassin m'a beaucoup plu de part la qualité des dialogues (chapeau d'ailleur à Nothomb pour sa connaissance de la langue française) et en fait c'est surtout ça qui fait le point fort de ses livres. Des dialogues généralement caustiques, vicieux, perfides, cyniques ou mesquins. On en redemenderais presque.

Le reste, pwerk, comme le dit Rosalia (en me soutirant ignominieusement ma théorie sur les gros) ça devient un peu lassant et en faisant une moyenne je me dis qu'il n'y a pas de quoi l'aduler. On trouve mieux et moins bien sur les bords de seine.
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Sam 27 Mai 2006 - 16:58

J'ai lu pendant mon attente de passage d'oral blanc "Antéchrista". C'est je trouve un des moins bien. Je crois que je commence à me laser de son style, enfin surtout des personnages en fait. Je les trouve manichéen : il y a toujours le bon et le méchant.
Revenir en haut Aller en bas
AMEL100
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/06/2006

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Jeu 1 Juin 2006 - 21:36

Je viens de découvrir Amélie Nothomb très récemment.
J'ai lu ANTECHRISTA, STUPEUR ET TREMBLEMENTS et je viens de m'attaquer à ROBERT DES NOMS PROPRES.
J'aime bien son style mais moins les fins de ses livres.
Je vais essayer de tous les lire pour voir ce que ca donne en finalité.
Revenir en haut Aller en bas
Penthésilée
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 251
Age : 31
Localisation : au bord de la mer (glaciale)
Date d'inscription : 12/06/2005

MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   Lun 1 Jan 2007 - 17:58

grrr.... mon message s'est effacé k5
je disais donc....

Biographie de la faim:

encore une "autobiographie" de Nothomb, qui parle de son enfance de fille de diplomate belge. J'ai bien aimé ce roman, j'ai trouvé que c'était assez émouvant et drôle, comme toujours. Ce qui est amusant c'est que, alors que ça m'énerverais probablement chez un un autre auteur, j'adore le fait qu'on ne puisse pas démêler le vrai du faux dans ce qu'écrit Amélie Nothomb. Elle aborde également des sujets délicats, même si elle les traite à sa manière: le fait d'être éloignée de toute famille à part de ses parents, sa soeur et son frère (et encore, il est expédié dans une école en Suisse), la solitude, les relations entre enfants à l'école, l'anorexie, le viol,...
J'ai beaucoup aimé également la façon dont elle rend compte de la passion qu'elle avait pour sa soeur Juliette, je connais bien ça! ;-) lol
Et encore une fois j'ai appris plein de nouveaux mots! comme potomanie! Very Happy

Antéchrista:

Sentiment mitigé. Jusqu'à la moitié du livre, j'ai bien accroché, je trouvais l'histoire bien vue, bien ficelée, on a de l'empathie pour Blanche. Mais la fin, bon, pas top... Déjà j'avais deviné...

SPOIL!
que Christa était blindée de thune, etc...
FIN DU SPOIL


et comme l'a dit Mu', je crois, Nothomb aurait pu creuser un peu plus des thèmes comme le mal-être d'une ado, le harcèlement moral.
Par contre, bizarrement, je trouve que les personnages de Christa et de Blanche sont très bien vus. Moi qui sort à peine de l'enfance et de l'adolescence, je peux vous dire que j'en ai vu des harpies manipulatrices et de pauvres filles incapables de se défendre.
Donc pas le meilleur des romans d'Amélie Nothomb, mais ça se laisse lire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amélie Nothomb   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amélie Nothomb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Nothomb, Amélie] Cosmétique de l'ennemi
» Amélie NOTHOMB
» [Nothomb, Amélie] Hygiène de l'assassin
» [Nothomb, Amélie] Biographie de la Faim
» ACIDE SULFURIQUE d'Amélie Nothomb

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: