AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le dahlia noir- James Ellroy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Le dahlia noir- James Ellroy   Sam 6 Jan 2007 - 21:19

Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d'une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée " le dahlia noir ", par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique. " Si Ellroy exorcise son passé, c'est en maître écrivain qu'il le fait, et si l'histoire de sa vie explique la noirceur de son oeuvre, elle laisse intacte la lumineuse limpidité de son talent. " (Patrick Raynal, Nice-Matin) " Une lecture qui vous ravage, une écriture si puissante que le livre explose entre vos mains. " (Tanis Kmetyk, Télérama)

L'auteur source polarnoir

James Ellroy (de son vrai nom Lee Earle Ellroy) est né le 4 mars 1948 d'un père comptable relativement âgé (50 ans) et d'une mère infirmière d'origine allemande. Six ans plus tard, ses parents divorcent et c'est logiquement sa mère qui obtient la garde de l'enfant. Lorsqu'il a dix ans, ils déménagent pour un quartier populaire de Los Angeles ; à cet âge, James est déjà un fervent lecteur de littérature policière.

C'est peu de temps après, le 22 juin 1958 que sa mère, Jean Ellroy, est assassinée, événement qui le marquera à jamais. Le coupable ne sera d'ailleurs jamais retrouvé. James est alors confié à son père, âgé alors d'une soixantaine d'année qui, malgré sa bienveillance, le laisse la plupart du temps livré à lui même. Commence alors pour lui une succession de bêtises plus ou moins graves. En 1961 il fait la connaissance de Randy Rice, "petit voyou" comme lui, qui partagera ses quatre cents coups, son goût pour les romans policier et pour les filles.

En 1965 , devant la dégradation de l'état de santé de son père, James qui s'est fait renvoyer du collège s'engage à contrecour dans l'armée, poussé par son père mourant qui succombera d'ailleurs d'un cancer peu de temps après. C'est le début d'une longue descente aux enfers pour James Ellroy, qui se fera vite réformer de l'armée pour retrouver son ami Randy Rice et sombrer avec lui dans l'abus d'alcool et de drogues.

Durant plus d'une dizaine d'année, James devient sans domicile fixe, vivant de petits boulots et menus larcins, dormant dans les parcs publics, s'introduisant par effraction chez les gens, pas tant pour les cambrioler (même s'il volait des sous-vêtements, de l'alcool, de la marijuana et des cartes de crédit quand c'était possible) que pour le frisson ressenti, déclare-t-il plus tard.

C'est un abcès au poumon en 1975 qui va sûrement le faire renoncer aux drogues et à l'alcool et briser ainsi le cercle infernal dans lequel il s'est enfermé. Il devient alors caddie dans un club de golf de Los Angeles et commence une vie plus rangée. En 1978 il a l'idée de raconter sa vie dans un roman : Brown's Requiem qui sera publié en 1981 aux États-Unis. Il continue sa carrière d'écrivain avec Clandestin et nous offre la série des Lloyd Hopkins, qu'il terminera avant terme, ne sortant que trois des cinq tomes initialements prévus.

Aujourd'hui James Ellroy est l'un des meilleurs auteurs américains de romans noirs et nous a déjà offert à ses nombreux fans plus d'une quinzaine d'ouvrages durant les vingt dernières années.


Mon avis

Prenant, l'entrée en matière est un peu spéciale, mais une fois qu'on est dans l'enquête on ne peut pas s'arrêter. Ellroy sait nous supposé une idée par son écriture mais la page d'après nous destabilise en nous proposant une deuxième solution. Ce livre est une vision de deux flics radicalement opposés, une histoire de vengeance et de trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Hel
Miss monde en puissance.
avatar

Nombre de messages : 79
Localisation : De retour dans ma propre tête. (et a Auber, occasionnellement)
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Le dahlia noir- James Ellroy   Jeu 26 Avr 2007 - 22:44

J'ai personnellement adoré ce livre, l'ambiance est noire à souhait, comme je l'aime, et le personnage principal est vraiment spécial, un boxeur-flic à la naïveté désarmante, c'est plutot étrange comme profil... J'aime bien la relation qu'ont les deux flics, j'aime le trio étrange qu'ils forment avec Kay (ou ne je sais plus comment ça s'ecrit...). J'aime aussi la façon dont Ellroy décrit la fascination que tout le monde porte au Dahlia. Je pense vraiment que c'est l'un des polars les plus prenant que j'ai lu ces deux dernière années.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le dahlia noir- James Ellroy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James ELLROY - A cause de la nuit
» James Ellroy
» [Ellroy, James] Underworld USA - Tome 3: Underworld USA
» [Ellroy, James] Lloyd Hopkins - Tome 1: Lune Sanglante
» James ELLROY (Etats-Unis)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par genres) :: Policier-
Sauter vers: