AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le théâtre absurde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Le théâtre absurde   Lun 27 Déc 2004 - 22:56

Bonsoir, je voudrais savoir ce que vous pensez du théâtre absurde. Je prendrai pour exemple En attendant Godot, de Beckett, et La cantatrice chauve de Ionesco.

Alors avez-vous lu ces oeuvre? Si oui, qu'en avez vosu pensé?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
jonkalak
Double daddy
Double daddy
avatar

Nombre de messages : 2434
Age : 40
Localisation : Planet earth
Date d'inscription : 25/11/2004

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Mar 28 Déc 2004 - 1:49

je ne me souvient plus très bien du contenu mais je me rappelle avoir adoré La Cantatrice Chauve.

D'ailleurs je l'ai quelque part dans ma bibli mais depuis que je suis sur paris je me suis promi d'aller le voir au théatre.

Je pense que je vais y aller très bientôt du coup. Disons que c'est ma résolution 2005 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soleilceltic.com
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Mar 28 Déc 2004 - 4:35

Ah oui moi aussi je l'ai étudié mais ça date maintenant...pff
C'est une piece trés amusante ,il a une façon de montrer les problèmes de communication entre les gens et la difficulté de se faire comprendre par le langage qui est étonnante.
J'ai adoré le passage ou les Martins je crois se rencontrent en disant :"on ne serait pas croisé qq part?" et de fil en aiguille ils se rendent compte qu'ils habitent dans la même rue,le même immeuble ,le même appart la même chambre le même lit ,et qu'il lui dit :"mais je crois que vous etes ma femme, ""je t'ai retrouvé Elisabeth".....
En plus il n'y a pas d'histoire a proprement parler mais une represntation de scène de la vie quotidienne,souvent absurdes.Il use des jeux de mots,des non sens,des contradictions et des phrases qui ne veulent rien dire ou du moins des suites de phrases...

C'est toujours trés dépouillé dans en attendant Godot on a peu de personnages, un décor minimun et toujours ce bizarre...
c'est special mais sympa.

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
Clems
Entre ange et démon, attention je suis modé!
Entre ange et démon, attention je suis modé!
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 33
Localisation : à la recherche du temps déjà perdu
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 6 Fév 2005 - 20:53

Je suis en train de lire Fin de partie de Beckett, et je dois dire que j'ai du mal! Pourtant, j'aime beaucoup Ionesco! Rhinocéros, la cantatrice chauve , le roi se meurt sont des pièces géniales.
Je n'ai lu que des extraits de En attendant Godot, mais ça a l'air sympas! L'idée qu'on ne sait pas qui est vraiment Godot! la mort? l'espoir? chacun y voit ce qu'il veut en fait....

Ce théâtre est passionnant car il fait passer des messages à travers des scènes qui sont bsurdes, et qui font rire, mais le message passe quand même! Ce que j'aime c'est que malgré l'absurdité qui donne un aspect comique, on retrouve du tragique. La dernière scène de Rhinocéros est fantastique! Ionesco (Beckett aussi) a l'art de mêler les différents styles..... Avec une pièce "comique", il nous fait une critique de l'embobinement des gens, avec le nazisme en ligne de tir, il montre la facilité avec laquelle on peut ralier des gens ds son camp! ça fait peur!!

_________________
j'suis prof!!!!! ayé j'ai réussi!!
En ce moment....je suis dans la littérature de jeunesse.
Revenir en haut Aller en bas
lyrarwenn
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 25
Localisation : Besancon
Date d'inscription : 23/04/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 24 Avr 2005 - 19:49

J'ai vu au théatre Fin de Partie de Beckett, j'avoue ne pas avoir accroché mais c'est peut être parec que je n'étais pas des des conditions favorables. Il faudrait que je le lise pour me faire une meilleure opinion...

Sinon Ionesco, je n'en ai jamais lu... C'est sur ma listes des livres à me procurer mais pr le moment, je n'ai jamais mis la tete dedans, lol.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.uil-besancon.net
Ysarkä
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : La Plume...
Date d'inscription : 17/06/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Sam 18 Juin 2005 - 16:08

J'ai lu il y a peu de temps En attendant Godot de S.Beckett. J'avoue qu'en refermant ce livre, mes sentiments à son égard étaient plutôt mitigés: en effet, si le texte est "techniquement" accessible, ('scusez pour le terme!), ce n'est pas pour autant que j'en ai compris le sens profond... En fait, c'est assez dérangeant comme pièce: ça soulève tout plein de questions métaphysiques, mais quid des réponses?
On dit de l'oeuvre de Beckett, qu'elle a toujours un sens caché derrière l'absurdité des répliques. Mais je n'ai malheureusement pas su en saisir toute la portée...

Citation :
C'est toujours trés dépouillé dans en attendant Godot on a peu de personnages, un décor minimun et toujours ce bizarre...
c'est special mais sympa.
Entièrement d'accord! ^^

En attendant Godot est véritablement une oeuvre philosophique en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Lecteur confirmé
Lecteur confirmé
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 21 Aoû 2005 - 11:54

Citation :
ça soulève tout plein de questions métaphysiques, mais quid des réponses?
C'est exactement le but du théâtre de l'absurde, être un reflet caricaturé de nos vies: qui ne sont que questions sans réponses, et que l'on noie habituellement sous une couche épaisse d'habitudes. Et c'est ce que montre, par exemple, Oh les beaux jours de Beckett.
Dans cette pièce, l'actrice apparait sur scène emprisonnée jusqu'à la taille. Pas de déplacement, et succession de rituels dérisoires. Puis, au fil de la progression de la pièce, elle estprise à la hauteur de poitrine, et pour finir, il n'y a plus que sa tête qui émerge. Elle continue pourtant, de plus en plus limitée, les mêmes rituels: Brosse à dent, ombrelle, elle parle du temps qu'il fait...
Qu'est ce que cela veut dire? Dans le monde moderne de Beckett, la vie n'a plus aucun sens. On n'y croit plus en aucun dieu, on ne croit même plus à l'homme et à ses possibles progrès. Pourquoi sommes nous sur terre? Pour rien, par hasard, comme cela...
Aussi, toutes nos actions, grandes ou petites, sont condamnées au ridicule. Poussières dans l'univers, nous n'y retournerons pas puisque nous n'avons jamais été autre chose.

Ce constat est très déprimant, et c'est là la noirceur des pièces de Beckett. Ionesco est encore pire, puisque devant ce constat dramatique, il préfère rire.
Revenir en haut Aller en bas
lotis
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 311
Age : 40
Date d'inscription : 06/03/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 21 Aoû 2005 - 12:20

A propos de Oh les beaux jours..., 0 l'époque où j'étais jeune et fringante étudiante (!) , j'ai eu l'occasion d'en voir une représentation, mise en scène par Peter Brook. Incroyable et captivant, et pourtant, je n'était pas fan de l'absurde, Ionesco me laisse de marbre . Bref, interrogé, voilà ce que Brook déclare à propos de la pièce :
Citation :
Il y a deux façons de parler de la condition humaine : on peut faire appel à l'inspiration- ce qui dévoile tous les éléments positifs de la vie-, ou bien on peut tenter d'en donner une vision réaliste, et alors l'artiste témoigne de ce qu'il a vu. Le premier moyen dépend de l'honnêteté : il ne doit pas être entravé par des voeux pieux. C'est précisement cette distinction que Beckett exprime dans Oh les beaux jours...Lorsque nous attaquons Beckett pour son pessimisme, c'est nous qui sommes des personnages de Beckett, pris au piège dans une scène de Beckett. Lorsque nous acceptons ce que dit Beckett tel quel, soudain tout est transformé...
Après tout, il existe aussi dans chaque pays un autre public- le public de Beckett. Celui qui n'élève pas de barrières intellectuelles, qui n'essaie pas à tout prix d'analyser le message. Ce public-là rit et crie, à la fin, participe à une célébration avec Beckett. Ce public sort de ses pièces, ses pièces noires, norri et enrichi, le coeur plus léger, plein d'une étrange joie, irrationnelle. Poésie, noblesse, beauté, magie, tout à coup ces mots suspects appartiennent de nouveau au théâtre.
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Lecteur confirmé
Lecteur confirmé
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 20/08/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Lun 22 Aoû 2005 - 13:41

Citation :
0 l'époque où j'étais jeune et fringante étudiante (!)
Mon Dieu, la mise en scène de Peter Brook, si loin déjà. Mes années estudiantines aussi ont filé derrière moi. Non, ce n'est pas si vieux.

Brook est un metteur en scène de génie qui cultive la magie du théâtre comme un poête celle du langage. Il était bien le seul à pouvoir déceler de la lumière dans l'univers de Beckett. Cette lumière existe - pour autant que j'aie bien compris son point de vue qui, je l'avoue, est complexe - il suffit pour cela de prendre la pièce non pas comme message, mais comme oeuvre d'art.

Perso, je ne sais pas si le vieux Samuel l'entendait de cette oreille... Mais je pense que la vision de Brook a le mérite d'ouvrire une brèche, une dimension derrière l'absurdité étriquée dans laquelle se rangeaient jusque là ces pièces. Cela me dérange un peu d'introduire une vision mystique (la lumière, l'art qui sublime tout) dans un univers sans Dieu. MAis, évidemment, c'est le propre du Théâtre de nous montrer nos malaises.
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Lun 22 Aoû 2005 - 13:57

J'ai joué "la leçon" de Inesco j'ai aimé, autant le lire ca ne m'a pas plu (comme à chaque fois que je lis du théatre !) et j'ai vu en attendant Godot de Beckett je n'ai pas trop apprecié c'était trop compliqué
Revenir en haut Aller en bas
Deana troy
Fergme ta glande gueul' et ouve tes mir-hettes
Fergme ta glande gueul' et ouve tes mir-hettes
avatar

Nombre de messages : 318
Age : 27
Localisation : la cinquième planète en partant de celle du petit prince
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Sam 17 Déc 2005 - 14:59

Moi je vais voir La Leçon, et La cantatrice Chauve en fin Janvier je suis trop contente ... j'aime mon prof de français ... n15
Revenir en haut Aller en bas
jonkalak
Double daddy
Double daddy
avatar

Nombre de messages : 2434
Age : 40
Localisation : Planet earth
Date d'inscription : 25/11/2004

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Sam 17 Déc 2005 - 19:30

Deana troy a écrit:
Moi je vais voir La Leçon, et La cantatrice Chauve en fin Janvier je suis trop contente ... j'aime mon prof de français ... n15
J'imagine que c'est au théatre de la huchette ? Ca fait 46 ans je crois que ces deux pièces y sont joué Wink. Je dois y aller bientôt avec ma chère amie Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soleilceltic.com
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 18 Déc 2005 - 0:29

le Théâtre de la huchette, c'est celui où on ne joue que ces pièces tous les jours?

Qui peut en parler?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
Nimiane
Entre bibliophage et bibliotaphe... ou les deux !
Entre bibliophage et bibliotaphe... ou les deux !
avatar

Nombre de messages : 724
Localisation : Breizh
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Dim 18 Déc 2005 - 1:31



Théâtre de la Huchette
23 rue de la Huchette - 75005 Paris
Tel : 01.43.26.38.99
Métro : Saint-Michel

La Cantatrice chauve a été créée au Théâtre des Noctambules le 16 mai 1950. Elle a été reprise le 16 février 1957 au Théâtre de la Huchette, avec La leçon où elles se jouent sans interruption depuis cette date, généralement à 19h30 et 20h30.

Le Théâtre de la Huchette fut créé en 1948 sous la direction de George Vitaly avant de devenir le théâtre d'Eugène Ionesco. Il compte moins de 100 places.
Revenir en haut Aller en bas
Deana troy
Fergme ta glande gueul' et ouve tes mir-hettes
Fergme ta glande gueul' et ouve tes mir-hettes
avatar

Nombre de messages : 318
Age : 27
Localisation : la cinquième planète en partant de celle du petit prince
Date d'inscription : 04/03/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Lun 19 Déc 2005 - 0:13

Oui c'est ça Smile
Jonk' vient le 23 Janvier s'il-te-plaît n15
Et sinon, si parmi vous, il y en a qui y sont déjà allés, il est bien ce théâtre ? Enfin, si vous l'avez aimé, pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
TiZ
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 30
Localisation : Bengaluru
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Ven 30 Juin 2006 - 17:16

Je me rappelle avoir beaucoup aimé la cantatrice chauve mais j'ai tout de suite enchaine sur la leçon. Malheureusement ce devait être trop de théâtre absurde en même temps, j'ai eu beaucoup de mal à finir le deuxième.

Et puis au bac on est tombé sur le théâtre avec un extrait de Rhinocéros, un autre de En attendant Godot. Nous qui n'avions jamais fait d'absurde, ce n'était pas simple pour le commentaire. Mais c'est une manière comme une autre d'aborder une période ^^

J'adorerais voir de l'absurde au théâtre, il faudra que je me renseigne à Lille ...
Revenir en haut Aller en bas
polgarra
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 32
Localisation : Tours
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Lun 3 Juil 2006 - 12:47

Personnellement j'adore Beckett.
Je trouve que ce désespoir ambiant qui berce toutes ses pièces posent de vrais questions.
Jusqu'à quand est-on humain ? Qu'est-ce qui nous pousse à vivre ?
Et derrière cela, il y a malgré tout une volonté de vie, un vrai humour.

En même temps, voir des pièces de cet auteur est assez lassant au bout d'un moment parce qu'il n'a pas laissé beaucoup de liberté aux metteur en scène.
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Mar 13 Fév 2007 - 16:25

Macbett- Ionesco
Biographie (source academie française.fr)
Né à Slatina (Roumanie), le 13 novembre 1909.
Né d'un père roumain et d'un mère française, Eugène Ionesco passa sa petite enfance en France. Il y écrivit à onze ans ses premiers poèmes, un scénario de comédie et un « drame patriotique ». En 1925, le divorce de ses parents devait le conduire à retourner en Roumanie avec son père. Il fit là-bas des études de lettres françaises à l'université de Bucarest, participant à la vie de diverses revues avant-gardistes.

En 1938 il regagnait la France pour préparer une thèse, interrompue par le déclenchement de la guerre qui l'obligea à regagner la Roumanie. C'est en 1942 qu'il devait se fixer définitivement en France, obtenant après la guerre sa naturalisation.
En 1950, sa première œuvre dramatique, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce », était représentée au théâtre des Noctambules. Échec lors de sa création, cette parodie de pièce allait durablement marquer le théâtre contemporain, et faisait de Ionesco l'un des père du « théâtre de l'absurde », une dramaturgie dans laquelle le non-sens et le grotesque recèlent une portée satirique et métaphysique, présente dans la plupart des pièces du dramaturge. Citons, entre autres, La Leçon (1950), Les Chaises (1952), Amédée ou comment s'en débarrasser (1953), L'Impromptu de l'Alma (1956), Rhinocéros (1959), dont la création par Jean-Louis Barrault à l’Odéon-Théâtre de France apporta à son auteur la véritable reconnaissance. Viendront ensuite Le Roi se meurt (1962), La Soif et la Faim (1964), Macbeth (1972).
Auteur de plusieurs ouvrages de réflexion sur le théâtre, dont le célèbre Notes et contre-notes, Eugène Ionesco connut à la fin de sa vie cette consécration d'être le premier auteur à être publié de son vivant dans la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade.
Eugène Ionesco fut élu à l'Académie française le 22 janvier 1970, par 18 voix contre 9 à Jules Roy, au fauteuil de Jean Paulhan. Il fut reçu par le professeur Jean Delay, le 25 février 1971.
Mort le 28 mars 1994.





Résumé
MACBETT : Tu ne m'impressionnes pas, jeune sot que tu es, crétin qui se veut vengeur! Débile psychosomatique! Idiot ridicule! Nigaud héroïque! Infatué imbécile! Andouille incongrue! Huître, mazette!

Mon avis: Une version fraiche et légère de l'oeuvre de Shakespeare, voir même un fabuleux bordel. Une tragédie revue en comédie sans queue ni tête mais tellement drôle. A lire si aime ionesco bien sur, mais également pour une première approche avec son oeuvre. Interressant si l'on veut lire du shakespeare, puisqu'on commence par une vision plus légère de la pièce. Cette lecture m'a donné envie de lire l'original.
Revenir en haut Aller en bas
L'Atalante Fugitive
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 36
Localisation : Insula..
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Mar 13 Fév 2007 - 20:13

Le théâtre absurde ? Shocked
j'ignorais qu'il existait un tel style, bien que je connaisse les deux pièces (de nom) citées dans le premier post. On en vient à ce qui va devenir réccurent dans mes posts, c'est-à-dire mon manque de culture littéraire. :|
J'ai entendu parler d'En attendant Godot lorsque j'étais en seconde et la présentation qu'en avait fait mon professeur de lettres m'avait laissé rêveur.

Son analyse (reprise d'un obscur critique littéraire j'imagine) consistait à assimiler Godot à Dieu (God pour ceux qui sont fatigués Wink )..

d'après ce que j'ai compris du synopsis, les personnages attendent un personnage, un peu arlésienne sur les bords, et c'est donc sur l'attente d'un personnage qui n'arrive jamais que repose la pièce. Je trouve l'idée osée et potentiellement riche.

Merci de m'avoir rappeler à quel point mes lectures ont du retard. Je crois que Beckett vient de faire son grand come back dans la liste de mes livres à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Andromède
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 50
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Mar 13 Fév 2007 - 22:40

Citation :
Son analyse (reprise d'un obscur critique littéraire j'imagine) consistait à assimiler Godot à Dieu (God pour ceux qui sont fatigués Wink )..
Oui en gros, c'est ça ou plutot "à l'absence de Dieu"... Il y a un peu de Camus, de Buzzatti (Le désert des tartares...) chez Beckett (en plus angoissant), bref tout ce qui s'inspire de la philosophie de l'absurde...
C'est une belle pièce à lire quand même avec des pincettes, c'est à dire pas un jour où l'on a envie de se suicider Mr.Red ...
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   Jeu 31 Jan 2008 - 14:19

J'ai fini hier " En attendant Godot" de Beckett. En fait petite rectification de mon post précédant ( qui date un peu!)... Je n'ai pas vu "En attendant Godot" mais "Oh les beaux jours".
Donc j'ai fini le premier cité. Eh ben j'ai adoré! Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais j'ai accroché tout de suite... à un tel point que j'adorerai la jouer. Le texte doit être un peu difficile à apprendre vu les courtes répliques. Je pense que je vais réitérer l'expérience avec un autre Beckett !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le théâtre absurde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le théâtre absurde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abécédaire de l'absurde !
» Eloge de la littérature absurde
» Humour absurde CHARLIE THE UNICORN (en anglais mais la trad existe.)
» poète absurde
» Est-il absurde de désirer l'impossible ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Théâtre-
Sauter vers: