AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La domination masculine de Pierre Bourdieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: La domination masculine de Pierre Bourdieu   Lun 2 Juil 2007 - 18:48

Ca ne m'étonne pas trop de ne pas voir encore sur notre forum de topic consacré à Pierre Bourdieu, sociologue bien connu de ceux qui font Sciences Po.

L'auteur :
Voici ce qu'en dit le site evene.fr :
Citation :
Etudiant en philosophie à l'ENS, c'est cependant en tant que sociologue et en tant que fondateur de la revue 'Actes de la recherche en sciences sociales' que Pierre Bourdieu se fait connaître. Assistant à la faculté d'Alger, il devient par la suite directeur d'études à l'EHESS et professeur au Collège de France. Il s'est livré à diverses études, sur la domination masculine, le statut de l'art, la faillite du système éducatif dans son rôle d'ascenseur social, la persistance des inégalités, les dérives médiatiques... Homme de conviction, son travail de recherche se double d'une action militante sur le terrain. Il est de tous les combats, en premier lieu celui de l'indépendance algérienne. Bourdieu a certes considérablement marqué sa discipline, mais avec son décès, c'est la disparition de l'un des rares intellectuels engagés et humanistes de la fin du XXe siècle qui émeut la France.

Le livre :

4e de couverture :
Citation :
La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l'apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question.
La description ethnographique de la société kabyle, véritable conservatoire de l'inconscient méditerranéen, fournit un instrument extrêmement puissant pour dissoudre les évidences et explorer les structures symboliques de cet inconscient androcentrique qui survit chez les hommes et les femmes d'aujourd'hui.
Mais la découverte des permanences oblige à renverser la manière habituelle de poser le problème : comment s'opère le travail historique de déshistorisation ? Quels sont les mécanismes et les institutions, Famille, Eglise, Ecole, Etat, qui accomplissent le travail de reproduction ? Est-il possible de les neutraliser pour libérer les forces de changement qu'ils parviennent à entraver ?

Ce que j'en pense :
Ca fait longtemps que je voulais lire ce livre, en fait les Pitt d'Anne Perry (encore eux) et les vies si différentes pour un homme et une femme sous l'époque victorienne qui y sont décrites m'y incitaient constamment. Mais Pierre Bourdieu est si difficile à lire que sans cesse je remettais à plus tard. Car si le propos est très intéressant et parle à chacun de nous, la forme est ultra rébarbative et je crois ardue pour quelqu'un qui n'est pas habitué à lire des articles de sociologie. Je suis sure pourtant qu'il existe un moyen très simple de dire la même chose sans le charabia spécialiste mais Pierre Bourdieu ne s'en souciait pas. C'est dommage parce que la manière qu'il a de décortiquer la domination masculine est très intelligente.
Ce qui est dommage, c'est qu'on s'aperçoit que c'est pratiquement impossible de s'en affranchir car tous les acteurs sont victimes de ce rapport homme-femme et il faudrait que tous changent en profondeur pour que ça bouge. Cependant, je pense que la domination masculine est culturelle et je ne suis pas sûre qu'il ait abouti aux mêmes conclusions en observant un pays nordiste comme la Norvège où à première vue, les rapports homme/femme semblent plus équitables.
Mais ce livre pousse à réfléchir à son propre comportement et à ses propres convictions. Je me suis toujours sentie féministe ou plutôt sûre de ma valeur et de ma place en pensant n'avoir rien à faire des codes sexués. Mais en fait, je n'y échappe pas et je vais même à me questionner sur mes choix de vie : en choisissant d'arrêter de travailler pour élever mes enfants (au moins dans leur petite enfance) ne suis-je pas rattrapée par la place que notre société souhaite accordée aux femmes ? Est-ce assumer ma féminité ou la subir ? Je n'ai pas réussi à trancher. Mais vous me direz qu'à partir du moment où je suis à l'aise dans mes baskets et heureuse de mon choix, y a-t-il vraiment un intérêt à y réfléchir ?
Revenir en haut Aller en bas
 
La domination masculine de Pierre Bourdieu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ABX mon amour
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par genres) :: Sociologie/ethnologie-
Sauter vers: