AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Patricia Cornwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ondine
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 48
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Patricia Cornwell   Mer 12 Déc 2007 - 0:07

Je suis étonnée qu'il n'y ai pas encore de sujet sur Patricia Cornwell et sa série des "Scarpetta" o8

Sa biographie :
Née le 9 juin 1956 à Miami, Patricia Daniels n'a que cinq ans lorsque son père, avocat, abandonne le domicile conjugal. Deux ans plus tard, sa mère, Pat Daniels, déménage avec ses trois enfants pour Montreat, une petite ville de Caroline du Nord. Affaiblie par des problèmes de santé, Pat confie ses enfants à la garde du célèbre prêcheur Billy Graham, dont l'épouse, Ruth, devient une figure tutélaire de la vie de Patricia. La très réticente petite fille se concentre alors sur la seule activité capable à ses yeux de lui faire oublier ses chagrins d'enfant : l'écriture. À neuf ans, Patricia écrit son premier poème, dédié à la mémoire d'Abraham Lincoln et, déjà, consacre plusieurs vers à décrire la blessure à la tête que reçut le président des États-Unis...

Patricia Cornwell enfant :
La seconde grande passion de Patricia sera le tennis. En 1974, elle rêve de connaître la gloire sur les courts de Forest Hills... En attendant, elle étudie, d'abord au King College de Bristol (Tennessee), puis au Davidson College. Elle fait ses premières armes dans le journalisme au Charlotte Observer, tout en donnant des cours de tennis, une discipline qu'elle abandonne peu après. En 1976, elle rencontre Charles L. Cornwell, un professeur d'anglais de dix-sept ans plus âgé qu'elle, dont elle tombe éperdument amoureuse. Diplômée en 1979, Patricia épouse Charles le 14 juin de l'année suivante. Elle poursuit ses efforts de journaliste, se spécialisant dans les faits-divers criminels, et se découvre une passion pour la recherche des indices, ainsi que pour les armes à feu.

En 1981, Charles Cornwell, qui a décidé de devenir pasteur, s'incrit au séminaire de Richmond, en Virginie, où son épouse l'accompagne. Patricia se tourne alors vers l'écriture. Son premier travail littéraire a pour objet Ruth Graham, à laquelle « Patsy » consacre une biographie (A Time for remembering, Harper & Row, 1983). Après la biographie, Patricia s'essaie au roman policier. Son premier manuscrit est refusé par plusieurs éditeurs, mais elle s'acharne. Elle potasse les reines anglaises du suspense (Agatha Christie, P.D. James...), mais ne se reconnaît pas dans leurs univers et essaie de trouver un style qui lui est propre. Entre-temps, elle a été engagée comme informaticienne à l' Institut médico-légal de Richmond et rencontre Marcella Fierro, qui dirige la morgue, un lieu aussitôt magique aux yeux de Patricia. Le docteur Fierro lui inspire un personnage du roman qu'elle a décidé d'entreprendre. Le premier livre mettant en scène une Kay Scarpetta encore reléguée au second plan de l'action circule auprès des éditeurs alors que le mariage de Patricia est en train de sombrer. Les Cornwell divorcent à l'amiable en 1988.
Peu après, la jeune romancière met un point final à Postmortem, publié chez Scribner's en 1990, qui impose Kay Scarpetta comme la première femme médecin légiste de l'histoire du polar. Fait exceptionnel et encore inégalé, ce livre rafle cette même année tous les grands prix anglo-saxons du roman policier : le Dagger Award, le Macavity Award, l'Anthony Award et le très envié Edgar Poe Award. En 1992, la France le couronne Prix du roman d'aventures, récompensant une Américaine pour la première fois.

Logo de Patricia Cornwell :
Dès lors, au rythme d'un roman par an, Patricia amorce une carrière qui ressemble à un parcours sans faute. Elle a tiré un trait sur son passé, sans pour autant quitter Richmond qui reste le cadre de la vie tumultueuse de son héroïne, bientôt célèbre, comme elle-même, dans le monde entier. En 1993, elle reçoit la consécration anglaise suprême: le Gold Dagger Award, pour la première fois décerné à une Américaine.
Convaincue dès son plus jeune âge qu'il faut savoir donner à la mesure de ce qu'on reçoit de la vie, Patricia Cornwell finance une bourse portant son nom, réservée aux étudiants particulièrement doués pour l'écriture, au Davidson College de Caroline du Nord, où elle a obtenu son diplôme. En 1997, elle fait don de un million de dollars à cette même université et de un million de dollars à la fondation Barbara Bush, qui lutte contre l'illétrisme aux États-Unis. En 1999, une partie des bénéfices de Cadavre X sont reversés au Jameson (Virginia)Rediscovery archeology project, pour son site de fouilles du plus vieux fort américain datant de la première moitié du XVIIe.
Mais c'est à l'institut médico-légal de Richmond que Patricia Cornwell a accordé sa contribution la plus remarquable. En 1999, elle a activement participé à la création d'une université novatrice, la première dans son genre aux États-Unis, destinée à former des médecins légistes et des pathologistes, le Virginia Institute of Forensic Science and Medecine. Patricia Cornwell a fait don de un million et demi de dollars, mais s'est aussi battue pour impliquer dans le projet les plus grands pathologistes et scientifiques, afin que cet institut devienne l'équivalent en médecine légale des plus grandes universités de médecine américaines.
Aujourd'hui, Patricia Cornwell partage son temps entre Richmond et New York. Elle dirige Cornwell Entreprises, Inc. qui s'occupe de son œuvre, de sa carrière et qui gère ses donations.

Patricia Cornwell a cédé en août 2000 les droits cinématographiques de la série Kay Scarpetta à Sony Pictures, et devrait être impliquée dans le film que Sony va préparer à Los Angeles. Elle a également un projet pour la télévision au printemps. Elle vient de terminer le nouveau Virginia West et commence à travailler au prochain Kay Scarpetta.




Composée aujourd'hui de 13 romans
- Postmortem
- Mémoires mortes
- Il ne restera que poussières...
- Une peine d'exception
- La séquence des corps
- Une mort sans nom
- Morts en eaux troubles
- Mordoc
- Combustion
- Cadavre X
- Dossier Benton
- Baton rouge
- Signe suspect
Cette série met en scène une femme médecin legiste, le docteur Kay Scarpetta,
Les crimes d'un serial killer vont l'associer dès sa première enquête - Postmortem - au sergent Pete Marino ainsi qu'à l'agent du FBI Benton Wesley, qui deviendront vite les compagnons de ses aventures au pays de la peur.
Kay Scarpetta est une solitaire. Sa vie s'organise essentiellement autour de son laboratoire de Richmond où, en compagnie de ses assistants - notamment Rose, sa fidèle secrétaire -, Kay dissèque et analyse les victimes de monstres psychopathes. Si elle croit dur comme fer à la victoire de la science sur l'obscurantisme, elle lutte, en permanence, avec la peur. Pour le docteur Scarpetta, en effet, le monde contemporain est en proie au démon du crime, un démon de plus en plus sophistiqué. Son propre combat contre le mal est sans relâche et lui semble bien souvent inégal, un sentiment que viennent renforcer ses échecs sentimentaux et, plus encore, la mort des hommes qu'elle a aimés. Mark James, son premier grand amour, puis Benton Wesley vont, l'un après l'autre, subir le châtiment de la conjuration maléfique contre laquelle s'acharne Kay, avec l'énergie du désespoir...


J'aime ces romans qui sont un peu les précurseurs des polars scientifiques, extrèmement documentés et méticuleux, rares sont les polars mettant en scène une femme dans le rôle principal, et surtout une femme de pouvoir, avant elle seule Agatha Christie avait mit en scène sa Miss Marple mais sans la puissance de Kay Scarpetta.

C'est un personnage dérangeant, parfois exaspérant, mais aussi touchant, sa vie est centrée sur son travail pour oublier que sa vie privée est un fiasco, les personnages secondaires Benton Wesley, Pete Marino et sa nièce Lucy sont aussi très bien rendu, les serials Killers qui jalonnent ses enquêtes sont plus vrais que nature.

Bref à lire sans modération pour qui aime le genre.
Revenir en haut Aller en bas
agatha
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : dans ma bibliothèque....
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Patricia Cornwell   Jeu 14 Fév 2008 - 22:20

Bonjour

J'adore cette écrivain ! J'ai lu tous les Kay Scarpetta, ou du moins je suis en train de lire "Le signe suspect".
Elle a un style qui lui est très particulier, un sens du détail sans trop en faire non plus... juste ce qu'il faut ! De quoi dévorer le bouquin ! Et ce qu'on en apprend sur la médecine légale ! Shocked
Les personnages sont d'un réalisme époustouflant !
J'adore j'adore j'adore !!!!!!!!!! J'aime tellement que j'appréhende la fin de la série !

A propos de Kay Scarpetta, j'avais entendu une rumeur selon laquelle serait créée une série télévisé ! Si vous avez des informations sur le sujet je prends ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Patricia Cornwell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KAY SCARPETTA (Tome 08) MORDOC de Patricia Cornwell
» KAY SCARPETTA (Tome 02) MEMOIRES MORTES de Patricia Cornwell
» KAY SCARPETTA (Tome 06) UNE MORT SANS NOM de Patricia Cornwell
» KAY SCARPETTA (Tome 03) ET IL NE RESTERA QUE POUSSIERE de Patricia Cornwell
» KAY SCARPETTA (Tome 04) UNE PEINE D'EXCEPTION de Patricia Cornwell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par genres) :: Policier-
Sauter vers: