AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mario Vargas Llosa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alinoé
Kukul L'Orangine des îles farouches
Kukul L'Orangine des îles farouches
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : planète livre
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: Mario Vargas Llosa   Jeu 19 Juin 2008 - 14:55

La guerre de fin du monde de Mario Vargas Llosa est un roman de type historique et en quelque sorte du terroir (picaresque). Cet écrivain sud-américain de langue espagnole raconte dans ce roman un fait historique qui a eu lieu à la toute fin du XIXième siècle dans une région du Brésil qui s’appelle le sertão, à Canudos ville de l’état de Bahia.
L’esclavage a été aboli quelques années plutôt par la princesse Isabel et le Brésil n’est plus à présent une monarchie, mais une république. Les conditions de vie des gens les plus modestes n’ont pas changé pour autant, et ils sont en quelque sorte les serfs des grands propriétaires terriens.
Le sertão est une région souvent aride, et dans le roman on se trouve confronté aux conséquences d’une longue période de sécheresse qui a encore plus appauvri les sertanejos (se prononce sertanéjos et signifie habitants du sertão – dire sertaon en prononçant en même temps le a et le on et en faisant résonner la nasale).
C’est dans ce contexte qu’il faut essayer de comprendre comment autant de personnes ont suivi Antoine le Conseiller, prédicateur chrétien. Le refus de la République perçue comme l’Antéchrist par ses personnes a pour conséquence une déclaration de guerre du gouvernement contre ces traîtres à la patrie. Et en face des milliers de personnes cherchant leur salut dans Dieu.
Un anarchiste écossais veut rejoindre à tout prix la ville de Canudos pour étudier ce phénomène.
Ce roman qui est un gros pavé (un peu moins de 700 pages chez folio), est un peu lent au démarrage, mais il évoque admirablement bien la vie dans cette région (comme le fait aussi très bien l’écrivain brésilien Jorge Amado, cette région a été aussi chantée par Bernard Lavilliers) avec la violence humaine qui fait écho à la violence de la nature.
Cette histoire laisse beaucoup de questions sur comment autant de personnes peuvent suivre un personnage tel que le Conseiller, sur l’incompréhension de ce qui s’est réellement passé de la part des notables du pays, l’incompréhension entre l’anarchiste et les révoltés de Canudos, et la façon dont cet épisode historique a été minimisé par les autorités et les journalistes.

La fin du monde était prévue pour .... vous avez deviné, on est au 19ième siècle. Alors ... Pour 1900 bien sûr. En fait elle a eu lieu avant pour les habitants de Canudos.

Cette histoire m’a rappelé un roman sur Jean de Leyde qui s’était emparé avec les anabaptistes de Münster pour y fonder le Royaume de Dieu. L’aventure se finit de la même manière, même si les révoltés de Canudos paraissent moins outranciers que ceux de Münster.

Bref, le sujet de ce livre est fascinant. Mon amour du Brésil fausse peut-être mon jugement, mais je vous le recommande, même si le début est un peu lent.
Revenir en haut Aller en bas
Andromède
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 50
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Mario Vargas Llosa   Sam 21 Juin 2008 - 9:44

Ca fait quelques mois que j'ai ce livre dans ma bibliothèque. Et ta critique me donne vraiment envie de le lire.
Citation :
cette région a été aussi chantée par Bernard Lavilliers)
Quand je lirais le livre, j'aurais sans doute cette belle chanson en tête....

Mario Vargas Llosa est un très grand romancier, dans la veine des grands écrivains sud-américains.
J'ai lu La fête au bouc qui raconte les méthodes et la chute du dictateur Trujillo de Saint- Domingue (XXè).
Quoiqu' un peu lente, la narration est parfaitement maîtrisée, sans qu'on sache où le narrateur veut nous mener. Peu à peu, tout s'éclaire et on comprend, avec horreur, les moyens utilisés par ce type de tyran pour assujetir sa cour et son peuple. Le livre raconte aussi l'histoire de la narratrice, victime de ce régime totalitaire.
J'ai été un peu déçue par la fin (mais je sais que ce type de chute plaît souvent beaucoup), néanmoins ce roman demeure pour moi un grand moment de lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Alinoé
Kukul L'Orangine des îles farouches
Kukul L'Orangine des îles farouches
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : planète livre
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: Re: Mario Vargas Llosa   Dim 5 Oct 2008 - 21:18

Lituma en los Andes (lu en version originale, le titre français ressemble beaucoup à celui-ci) de Mario Vargas Llosa.


De prime abord, ce roman ne me donnait pas trop envie, mais j’avais décidé de lire en espagnol et comme j’avais apprécié La guerre de fin du monde, je me suis lancée dans l’aventure. Le rythme de l’écriture traduit vraiment très bien ce que vivent les principaux protagonistes de l’histoire, à savoir un caporal Lituma et son adjoint Tomas dans un poste de police au fin fond des Andes, dans une localité où l’on construit une route devant désenclaver les petits villages andins. La menace du Sentier Lumineux pèse en permanence sur tous. Au début du roman une troisième disparition est signalée aux policiers. Impossible d’obtenir le moindre renseignement des habitants du village. Pour tuer l’ennui et la peur, le soir, le plus jeune raconte ses déboires amoureux à Lituma. À cette histoire s’intercale des épisodes de vie des disparus et aussi de personnes qui ont été arrêtés, jugés et condamnés (à mort) par le Sentier Lumineux. A la rudesse du paysage andin s’ajoute la violence de ces ultra-communistes et celle des rites anciens qui est encore plus terrible et sauvage que celle des terroristes. Bref une atmosphère pesante que l’auteur rend acceptable au lecteur grâce aux souvenirs de Tomas et les moqueries amicales de Lituma.

Voies parallèles *: Le désert des Tartares de Dino Buzzati où l’attente sans fin d’un évènement redouté est également pesante.

*Copyright Margot sur l'idée de suggérer d'autres lectures.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mario Vargas Llosa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mario Vargas Llosa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA FETE DU BOUC de Mario Vargas Llosa
» Mario VARGAS LLOSA - La Tante Julia et le scribouillard
» Mario VARGAS LLOSA (Pérou)
» [Vargas Llosa, Mario] Les chiots
» [Vargas Llosa, Mario] Le rêve du Celte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: