AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy   Sam 11 Avr 2009 - 1:49

Voici le livre que j'ai lu suite au choix de la lecture commune d'Avril : les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux et qui devint milliardaire.
Il a été écrit par Arundhati Roy, auteur indienne, qui expliqua dans un numéro de mars de Courrier International pour quelles raisons elle n'aime pas Slumdog Millionnaire tiré du livre pré-cité.

4e de couverture:
Rahel et Estha Kochamma, des jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère, Ammu, abandonnée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable.
Un drame va ébranler leur existence et les séparer.
Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir "qui aimer, comment et jusqu'où" ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?

Ce que j'en pense :
Si j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire à cause de la difficulté à retenir les noms indiens et de part la complexité du plan du roman, je termine à l'instant cette lecture toute retournée par cette tragédie.
Je vois en quoi l'Inde de Slumdog Millionnaire peut déplaire à Arundhati Roy parce qu'elle est dérisoire et futile. Dans son livre Arundhati Roy, par le biais d'un drame familial, dénonce et pointe l'organisation en caste de la société indienne, ses inégalités homme-femme, ses préjugés et ses actes malhonnêtes. L'histoire est très dure parce qu'elle nait vraiment de ces caractéristiques sociales et que les personnages en sortent broyés.
Si j'ai eu beaucoup de difficultés à me repérer dans l'histoire pendant environ 100 pages (et même un peu plus), je trouve que le fait de mêler les différentes époques sans donner de repère criant (on le déduit surtout de l'état psychologique des personnages ou de la description de la maison) est ultra puissant car le drame monte, distillé à petites gouttes, sans qu'on comprenne jusqu'à la fin comment il s'est construit et quel facheux concours de circonstances a fait tant de carnage. Le dernier chapitre est le plus puissant car il redéfinit le véritable contexte de par le simple fait d'exister et d'être le dernier.
Bref, ce livre me fait l'effet d'un coup de massue sur la tête, d'un drame à la Shakespeare. Saisissant.
Revenir en haut Aller en bas
Hikari
Assistant de bibliothèque
Assistant de bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy   Mer 15 Avr 2009 - 1:12

Excellent.

Il y a bien sûr l'histoire des personnages, le drame qui les entoure.
Et au-delà, il y a ce pour quoi j'ai lu ce livre que tu as conseillé Ojascoj, la critique de la société indienne. On découvre la culture et les traditions indiennes bien que l'intention première de l'auteur ne soit pas là.
On trouve aussi une très grande richesse dans les descriptions, un souci du détail ainsi que ce côté que j'adore, et qui m'a perturbé au début aussi : l'art de murmurer. Par murmurer, j'entends que l'auteur ne nous dit rien et pourtant nous suggère tout ! Alors oui, moi aussi, au début, j'avais du mal à me répérer (vraiment beaucoup de mal), les transitions entre passé et présent étaient difficiles à suivre. Mais ça vaut le coup de s'accrocher, même si ce n'est que vers la fin que l'on comprend enfin l'histoire, que l'on rentre dedans, que l'on s'accroche aux personnages. Le style d'écriture est tout simplement extraordinaire, un jeu de métaphores poétiques qui donnent toute sa saveur au roman.
Très bonne lecture en tout cas, je vous le conseille vivement, merci Ojascoj !
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy   Mer 15 Avr 2009 - 22:51

De rien Hikari ! Je suis contente que tu aies apprécié cette lecture aussi et que nous puissions la partager.
Parce que je suis d'accord avec tout ce que tu as dit même si je conserve l'impression d'une lecture difficile pour toutes les raisons que tu signales aussi.
Mais c'est vrai que la compréhension de la société indienne en devient plus subtile et je trouve que la critique est ultra bien menée et je suis tout à fait d'accord avec ton expression : l'art de murmurer. C'est exactement ça et ton expression est aussi belle que vraie. Et je trouve qu'avec le dernier chapitre, ce livre murmure très longtemps après la fin de sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dieu des Petits Riens d'Arundhati Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Janvier 2004: Le dieu des petits riens de Arundhati Roy
» Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy
» Le Dieu des Petits Riens - Arundhati Roy.
» Les petits riens
» D'amour et de petits riens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: