AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faust - Goethe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Faust - Goethe   Mar 8 Déc 2009 - 23:07

Ce peut-il que personne n'ait encore posté sur la lecture commune de l'automne ? Ou est-ce moi qui n'ai pas vu le sujet ?

Alors mon avis sur le livre est plus que mitigé et pas du tout éclairé : je pense être complètement passé à côté. Surtout parce que j'ai un mal fou à lire des pièces de théâtre. Pour moi, ça se joue et ça s'apprend pour jouer pas pour lire comme ça. Alors j'ai peiné et si je suis arrivée au bout, ce n'est que parce que je me suis accrochée. Alors j'aimerai bien, notamment toi JFK, qu'on m'explique ce livre !
Revenir en haut Aller en bas
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 28
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Mar 8 Déc 2009 - 23:58

Je m'en chargerai volontiers, lorsque je l'aurais terminé (à savoir dans qq pages). J'ai également acheté une des adaptations télé, j'en dirais un mot aussi une fois que je l'aurais visionné.
C'est un livre complexe donc quand on a pas les références, d'élements de contexte...on passe très très facilement à côté (sans parler de phénomènes se jouant au niveau de la langue, intraduisible en français...). J'en dirais bientôt plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Mer 9 Déc 2009 - 0:04

Merci Amelly des explications futures et de dire qu'on passe très très facilement à côté... je me sens moins béotienne ;-)
et j'attends tout ce que j'ai loupé avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Andromède
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 50
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Ven 11 Déc 2009 - 18:29

J'ai essayé de le lire quand vous l'avez proposé mais il m'est tombé des mains comme à chaque fois que j'ai essayé. Même si l'histoire est fondamentale pour la littérature et le cinéma (voire l'histoire de la pensée), la pièce est vraiment datée, indigeste et trop kitsch.

Le film de Murnau est bien mais c'est un film muet et les codes du cinéma ont beaucoup évolué.
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Ven 11 Déc 2009 - 23:13

Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à trouver ce genre de livre indigeste !
Revenir en haut Aller en bas
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 28
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 13 Déc 2009 - 15:28

J'avais dis que je m'y collerai, alors je vais essayer d'honorer au mieux ma promesse.

C'est un livre difficile d'accès, on est tous d'accord là-dessus. Je pense que rien que le fait que ce soit une pièce de théâtre écrite en vers ne facilite pas la tâche. Vers traduits qui plus est, ce qui peut être une barrière supplémentaire, je vais y revenir.

Faust, c'est véritablement l'oeuvre d'une vie : Goethe a mis 60 ans à l'écrire si ma mémoire est bonne (avec des pauses bien sûr, mais il est à plusieurs reprises revenu dessus) et ça s'en ressent. Les vers sont extrèmement travaillés. C'est une oeuvre qui contient énormément d'éléments culturels, de contexte, et d'autres oeuvres en elle. J'avoue que sans les notes en bas de page, j'en aurais loupé les 3/4. Cette culture générale est très importante, voire crutiale pour la compréhension et l'appréciation de l'oeuvre. Je fais un peu de hors-sujet mais le Faust 2 par exemple est incompréhensible sans les notes. On se demande où il veut en venir, quel est le sens de tout ça? Le Faust 2 m'a aidé à comprendre que parfois ce n'est pas l'action elle-même qui est importante, mais ce qu'elle symbolise (mais encore faut-il pouvoir le comprendre Oj', et c'est à mon avis la raison pour laquelle le livre vous "tombe des mains"). Dans le Faust 2 les scènes en elles-mêmes ne constituent pas réellement d'intrigue, du coup on ne comprend rien. A l'inverse dans le Faust 1 il y a bel et bien une intrigue que l'on arrive à suivre

Spoiler:
 

mais certains monologues / diaogues ne sont pas à prendre au pied de la lettre; ils se situent à un "autre niveau". Véritable encyclopédie du savoir et des pensées de son époque, Faust est rien que pour cela une oeuvre fascinante.

Autre chose qui moi personnellement m'a fasciné, c'est le personnage de Méphisto. Il représente le diable, le mal et pourtant il dit lui-même n'être qu'une sorte d'intermédiaire ("Je suis une partie du tout qui veut toujours le mal et produit toujours le bien"). De plus, il m'a fait beaucoup rire : il est très intelligent et fait preuve de beaucoup d'humour et d'effronterie. Enfin, il dit vouloir détruire Faust, mais au fil de l'oeuvre il procure à Faust plus de bien que de mal (il le fait sortir pour qu'il sorte un peu de son laboratoire, lui fait connaître l'amour...). Les 2 personnages paraissent de plus en plus proches au fil de l'oeuvre, et tout ceci mis ensemble est pour moi très intéressant. Pourquoi?
Parce que Méphisto est censé représenter le diable/le mal, que le spectateur est censé craindre. A l'origine, le récit populaire qui traitait du mythe de Faust avait clairement pour but d'effrayer le spectateur et de servir les idées de Luther (qui a beaucoup écrit sur le Diable). Quid de la peur ici? Méphisto est pour moi tout sauf effrayant; et je crois que c'est là une des grandes performances de Goethe. Je surinterprète peut-être, mais j'ai le sentiment qu'en créant un "gentil" diable qui fait tout de même le mal Goethe veut nous montrer que le Mal n'est pas ce qui est repoussant, mais plutôt ce qui nous séduit et nous tente. C'est là la force de Méphisto selon moi : il nous amène à sous-estimer le mal pour qu'on lui laisse le champs libre. La banalisation du mal (et ce serait la morale de l'oeuvre en quelque sorte) serait en réalité le véritable danger.

Dernier élément enfin : l'esthétique.
Ca disparaît quasi complètement dans les traductions, alors je vais tenter d'expliquer les effets de langues dans la veson originale.
Tout d'abord, je ferais une remarque d'une platitude à nul autre pareil : c'est beau ! XD
Au-delà de ça la composition des vers est elle-même porteuse de sens. Par exemple il est intéressant de voir quels mots reviennent souvent ensemble à la rime (certaines associations sont très parlantes). Il est aussi intéressant de noter que chaque personnage / situation a son propre mètre, ce qui donne des indications sur la personnalité voire la nationalité des personnages (dans Faust 2 par exemple, Hélène utilise une métrique grecque puis au fil de l'oeuvre elle veut s'adapter à l'Allemagne alors elle tend de + en + à utiliser une métrique germanique).
Petit clin d'oeil par exemple dans la scène "Chambre d'étude 2" lorsque Faust s'emporte contre Méphisto : Méphisto lui répond en gros au vers 1760 "Vous avez perdu toute mesure". Parce qu'il s'emporte ; mais en examinant les aproles de Faust de + près on s'aperçoit que le mètre qu'il utilisait jusqu'alors a été changé, et qu'il a donc perdu la "mesure" de vers qu'il utilisait jusque-là. Le sens est donc retranscrit par les paroles ainsi que par la forme.

Je viens de faire un éloge massif du Faust, mais je confesse volontiers que je ne lis pas ce livre pour mon bon plaisir (dans le sens d'une lecture de détente avant d'aller se coucher). Bien sûr je ne peux pas dire que ce livre me passionne comme L'Assassin royal, mais je reste admirative devant l'incroyable richesse et complexité de cette oeuvre. Et puis, depuis que je suis allée à Weimar, je me sens assez proche de Johann Wolfgang Mr.Red

PS : je reposterai quand j'aurai vu la pièce filmée.
PPS : si quelqu'un a envie de réagir à ce message, ne vous privez surtout pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 13 Déc 2009 - 15:35

Pareil, j'ai trouvé cette pièce indigeste, difficile à lire, incapable de me concentrer sur ma lecture, ce qui fait que je l'ai abandonnée à la moitié.
Mais Amelly, tes explications me donnent tout de même envie de persévérer.
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 13 Déc 2009 - 22:53

C'est vrai que le diable est bien décrit dans sa perfidie mais finlement il a plutôt l'air d'un déniaiseur. C'est ce qui arrive à la dulcinée qui est terrible.
Amelly, saurais-tu expliquer le contexte de l'oeuvre ?
Et JFK, toi qui a proposé et voté pour ce livre, tu n'as rien à dire ?
Revenir en haut Aller en bas
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 13 Déc 2009 - 23:05

Je ne l'ai pas encore terminé. Comme je l'avais dit dans le café, j'ai énormément de lectures à faire pour mon stage et le peu de temps qu'il me reste, je le partage entre la musique et le repos.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
Linda
Big Admin absolue
Big Admin absolue
avatar

Nombre de messages : 1988
Age : 37
Localisation : Champigny sur Marne
Date d'inscription : 31/10/2004

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 13 Déc 2009 - 23:45

Ah ben ça me rassure de voir les avis d'oj', mu' et Andromède!!

Je sentais bien qu'en le lisant je passais à coté de tout, je trouvais ça étrange qu'un classique si connu ne me touche pas du tout. Je me demandais si je n'avais pas le cerveau complètement HS lol

Merci Amelly pour tes précisions, à défaut d'avoir apprécié le moment de lecture, j'ai découvert un auteur et quelques pistes pour le comprendre grâce à toi.

_________________
[...]
Revenir en haut Aller en bas
Andromède
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 50
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Lun 14 Déc 2009 - 19:57

Citation :
Goethe a mis 60 ans à l'écrire si ma mémoire est bonne (avec des pauses bien sûr, mais il est à plusieurs reprises revenu dessus) et ça s'en ressent
Je crois qu'il me faudra aussi 60 ans pour le lire...

Rien que pour ça, ça vaut le coup de connaître Faust bounce :
http://www.youtube.com/watch?v=muy6DtnZ2Xg
Revenir en haut Aller en bas
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 28
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Lun 14 Déc 2009 - 20:31

Andromède, il me fait peur ton type...t'as vu comme il arrive à tordre sa bouche en plus? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Andromède
Bibliothécaire
Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 50
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Lun 14 Déc 2009 - 22:30

Il est ... diabolique.. Et t'as vu les yeux et les sourcils ?

Mais il est super fort. J'aimerais être un homme pour pouvoir chanter ça ; c'est délirant.
Revenir en haut Aller en bas
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Faust - Goethe   Dim 10 Jan 2010 - 21:33

Voici enfin ma critique sur cette œuvre (je m’excuse pour le retard par ailleurs).

J’ai lu attentivement vos critiques et je suis partiellement d’accord. C’est vrai que ce n’est pas du tout une œuvre facile à lire, j’ai été surpris à ce niveau. Ce n’est cependant pas le livre le plus difficile qu’il m’ait été donné de lire. C’est clair que sa lecture en Français n’est pas très agréable, mais personnellement je ne la trouve pas plus indigeste que certains poèmes romantiques qui lui sont de peu postérieurs. Ca reste une opinion très personnelle, je le précise. J’avoue que j’ai eu plus de facilité à le lire parce que j’avais vu la pièce (en VO) il y a bien longtemps. Si je n’avais quasiment rien compris à l’époque, les images me sont revenues lorsque je l’ai lu en Français, ce qui aide bien.

Merci Amelly pour toutes tes précisions, particulièrement sur la richesse du langage de la VO, chose dont on ne peut malheureusement pas profiter. Pour ta description du diable, je suis tout à fait d’accord. Déjà en voyant la pièce j’avais été marqué par cet aspect. C’est un personnage assez fascinant je trouve.

Le thème est bien entendu très connu et présent dans de nombreuses autres œuvres artistiques (qu’on pourrait évoquer d’ailleurs). Mais ce que je retiens, c’est l’appartenance au Sturm und Drang. Et en lisant, ce côté est absolument évident. Je ne sais pas si cela peut vous aider à mieux apprécier le livre, mais en le lisant, on voit bien que malgré toutes ses connaissances, Faust n’est pas satisfait.

Au delà de l’intervention diabolique, je retiens la chute de Faust vers quelque chose de plus irrationnel et passionnel. Et le Sturm und Drang, mouvement qui précède le romantisme, c’est tout à fait cela. On pensait au XVIIIe siècle que la science était magnifique, que nous allions comprendre le monde et Dieu, ce grand horloger.

Et si le siècle des lumières a eu de très bons côtés, c’est indéniable, il y a eu un fort mouvement de distanciation au début du XIXe siècle face à cette véritable dictature de la raison. La raison avait pris une trop grande importance par rapport à la passion (en simplifiant à l’extrême). Je trouve que Faust rentre tout à fait dans ce mouvement de distanciation par rapport aux lumières. Faust dépasse (ou mieux, s’affranchit) de la raison.

Et là, je trouve difficile d’interpréter. Car comme le dit Amelly, il y a un côté moral, mais le problème ne se situe-t-il pas aussi dans l’obsession scientifique de Faust ? J’aimerais bien avoir l’avis de notre spécialiste. Pour conclure, je précise que je ne pense pas que Goethe fait l’apologie du diable ou de la passion. Il a d’ailleurs écrit des traités scientifiques sur la lumière et les couleurs. Mais tout simplement, en lisant Faust j’ai trouvé un petit lien avec ce que j’avais appris de lui par rapport à son apport à la science allemande durant le Sturm und Drang.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faust - Goethe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faust - Goethe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GOETHE (Allemagne)
» Faust / 08.09 (Dampfzentrale, bern) - 09.09 (Usine, genève)
» *Faust*vous avez dit fantôme?(p.73 )
» Saint-Faust
» Goethe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Théâtre-
Sauter vers: