AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tom est mort - Marie Darrieussecq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 29
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Tom est mort - Marie Darrieussecq   Ven 3 Sep 2010 - 12:29

Tom est mort - Marie Darrieussecq


4e de couverture :

" Je ne dis rien, je ne vois rien à dire. On va me juger sur ma façon de me tenir, et sur la tenue de mon fils, aussi. Il a les doigts sales. Il a les doigts morts. je pense à ça. je ne comprends rien, je suis bête. Il est mort, je le vois bien, il semble s'être éteint de l'intérieur comme une lampe. Mais je ne vois pas la cause de la mort".

Un simple récit, phrase après phrase sur un cahier, pour raconter la mort de Tom, 4 ans et demi, à Sydney, en Australie. Tom a 1 grand frère et une petite soeur, il a un père et une mère. C'est elle qui raconte, 10 ans plus tard, une Française en exil, cherchant ses mots dans les Montagnes Bleues.


Biographie de l'auteur (merci wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Darrieussecq)

Marie Darrieussecq est née le 3 janvier 1969. Elle a été élevée dans un petit village du Pays basque.

Après de brillantes études de lettres, Darrieussecq publie son premier roman, Truismes, en septembre 1996. Elle l'a écrit pendant qu'elle finissait son doctorat et qu'elle était chargée de cours à l'université Lille 3. Paul Otchakovsky-Laurens l'a publié ainsi que tous ses autres textes.

Elle a apporté son soutien à Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle de 2007.

Marie Darrieussecq est aussi psychanalyste.

Depuis 2001, elle est marraine du Réseau DES France, une association d'aide et d'information aux victimes du Distilbène et aux parents d'enfants nés prématurés à cause de cette hormone de synthèse.

Depuis janvier 2007, elle est aussi marraine de l'association Bibliothèques sans frontières, une jeune ONG qui vise à faciliter l'accès au savoir dans les pays en développement.

En 1998, l'écrivain Marie NDiaye l'accuse de la « singer ». En 2007, c'est Camille Laurens qui porte l'accusation de « plagiat psychique » contre Marie Darrieussecq.

Marie Darrieussecq a suivi les cours du lycée Cassin à Bayonne où en 1986 elle a reçu son Bac de lettres. Puis de 1988 à 1990, elle continue ses études en hypokhâgne et khâgne B/L au lycée Michel Montaigne de Bordeaux. Elle est entrée à L’École normale supérieure de la rue d'Ulm à Paris en 1990. Elle reçoit son agrégation de lettres modernes en 1992, au sixième rang. Elle poursuit ses études de lettres à la Nouvelle Sorbonne (Paris III) et Jussieu (Paris VII). En 1997, elle soutient sa thèse « Autofiction et ironie tragique chez Georges Perec, Michel Leiris, Serge Doubrovsky, et Hervé Guibert » sous la direction de Francis Marmande.

En parlant de ses influences scolaires, Marie se contente de déclarer : « Je me méfie des leçons de l’école ou de la vie…C’est surtout la psychanalyse, très différente d’une "leçon" qui m’a rendue à ma propre liberté. »

Bibliographie :

1996 : Truismes, Paris : POL
1997 : "Joyeux Noël, Emmanuel !", dans Dix, recueil de nouvelles collectif, Paris : Grasset / Les Inrockuptibles
1998 : Naissance des fantômes, Paris : POL
1999 : Le Mal de mer, Paris : POL
1999 : Précisions sur les vagues, Paris : POL
2001 : Bref séjour chez les vivants, Paris : POL
2002 : Le Bébé, Paris : POL
2003 : White, Paris : POL
2004 : Claire dans la forêt suivi de Penthésilée, premier combat, Paris : Editions des Femmes
2005 : Le Pays, Paris : POL,
2007 : Tom est mort, Paris : POL
2008 : Tristes Pontiques, traduction d'un texte d'Ovide, Paris : POL
2009 : Le Musée de la mer, Paris : POL
2010 : Rapport de police : Accusations de plagiat et autres modes de surveillance de la fiction, Paris : POL, janvier

Mon avis :

J'ai découvert ce livre suite à la controverse importante dont il a été l'objet à sa sortie.
Camille Laurens, une autre auteure, publiée comme Marie Darrieussecq chez P.O.L, accuse cette dernière de "plagiat psychique". En effet, Tom est mort raconte l'histoire de la mort d'un enfant de 4 ans (chose que Marie Darrieussecq n'a pas vécu et heureusement pour elle), alors que Camille Laurens avait publié quelques années auparavant un livre intitulé Philippe, qui traite également de la mort d'un petit garçon, sauf que cette histoire-ci puise directement dans le vécu de Camille Laurens, qui a effectivement perdu un enfant. Celle-ci, indignée, dit reconnaître son roman dans celui de Marie Darrieussecq (déjà accusée de plagiat quelques années auparavant par Marie NDiaye). S'ensuit une véritable controverse, le monde littéraire tente de prendre parti pour l'un ou l'autre camp. L'éditeur en tout cas prendra le parti de Marie Darrieussecq et Camille Laurens devra quitter la maison P.O.L. Elle est depuis publiée chez Gallimard.

Quelques articles au sujet de cette polémique :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/culture/20070824.OBS1968/camille-laurens-accusemarie-darrieussecq-de-plagiat.html
http://passouline.blog.lemonde.fr/2007/08/25/controverse-sur-le-plagiat-psychique/

Mais mettons de côté le côté "people" de l'affaire et revenons-en au livre lui-même.
Ca peut en faire rire ou en exaspérer plus d'un mais...je suis encore une fois partagée k10
J'avais aimé le style de la narration, ce côté sobre, qui m'avait l'air de très bien refléter l'état d'esprit dans lequel peut se trouver une mère qui a perdu son enfant. Vide, incrédulité, folie...Les sentiments de la narratrice me semblaient plausibles, réalistes.
Cependant il faut bien avouer que ce style sobre justement, au bout d'un moment il lasse. J'ai tendance à penser qu'au lieu d'écrire des romans, Marie Darrieussecq devrait plutôt écrire des nouvelles. Elle a toujours un style qui fait mouche, mais qui finit par lasser au bout d'une 100aine de pages. Rapidement on se dit que la mère ressasse ressasse ressasse (quoi de plus normal ?) mais le lecteur se demande de plus en plus s'il fait bien de lire le livre jusqu'au bout. La seule motivation qui m'a permis de tenir était le mystère qui entourait la mort de Tom (car les causes de la mort ne sont évoquées que sur la dernière page du roman). Mais alors que beaucoup d'internautes se disaient surpris par la fin, j'ai été déçue par sa "banalité" (je n'en dirais pas plus au risque de spoiler).

Ensuite vient le sujet lui-même : a-t'on vraiment envie de lire quelque chose d'aussi dur que la plainte d'une mère sur près de 200 pages? Déjà pour moi qui ne suis pas mère ça n'a pas toujours été facile, alors pour les femmes qui peuvent s'identifier à ces personnages...Je ne peux donc pas dire que j'ai apprécié cette lecture. Si je l'ai lu, c'est d'une part parce que je devais travailler dessus, et d'autre part parce que cette fameuse polémique m'avait rendue curieuse. Mais je n'ai pas encore lu le livre de Camille Laurens pour comparer.

Une critique du livre sur Le Point.fr :

http://www.lepoint.fr/archives/article.php/197354
Revenir en haut Aller en bas
 
Tom est mort - Marie Darrieussecq
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE BEBE de Marie Darrieussecq
» Marie Darrieussecq - Truismes
» ELECTIONS: ECHOS DU CONGO
» [One-shot/CSI:NY] La Mort d'un Ange by Lagentillefan
» Marie Antoinette (Lady Oscar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: