AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Michel Houellebecq - La carte et le territoire- Goncourt 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Michel Houellebecq - La carte et le territoire- Goncourt 2010   Dim 9 Jan 2011 - 0:19

4e de couverture
Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l'histoire, il commencerait peut-être par vous parler d'une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël.
Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d'une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C'était avant que le succès mondial n'arrive avec la série des "métiers", ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l'écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l'exercice de leur profession.
Il devrait dire comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police.
Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n'émettra plus que des murmures.
L'art, l'argent, l'amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne.


Ce que j'en pense :
Je suis venue à ce livre sans le vouloir. Mon beau-père attiré par la célébration l'a acheté, l'a lu, l'a apprécié et me l'a mis entre les mains.
J'avais une idée a-priori négative de Michel Houellebecq. Ce qui est assez étonnant puisque je n'avais jamais rien lu de lui, que j'étais incapable de citer le moindre titre de ses oeuvres et que j'imaginais aussi très mal à quoi il pouvait ressembler. J'en ai donc déduit que ma mauvaise impression n'était qu'un artefact de la rumeur et que du coup, il me fallait lire ce livre sans a-priori.
Et je l'ai apprécié ! Je me suis tout de suite attachée au personnage principal, Jed Martin. J'ai tout de suite été conquise par la musique de son style et la maestria de ses propos. J'ai lu ce livre très vite, y pensant sans arrêt pendant chaque interruption et y revenant très vite, incontinente !
J'ai aimé l'immersion dans le monde créatif artistique. J'ai l'impression qu'aujourd'hui, j'ai une idée un peu plus précise, un peu plus juste de ce qu'est la création, ce mouvement irrésistible que porte en soi un être et qui le transcende.
J'ai aussi été sensible à la solitude des personnages et à l'humour et l'ironie des points de vue. Bref, ça a été une vraie découverte !
Pourtant, j'ai tout de même un reproche à lui faire. Michel Houellebecq s'est mis en scène dans ce livre et ne connaissant pas le bonhomme, je n'ai pas réussi à comprendre l'intérêt ni ce qu'il avait envie de dire par là.
J'imagine qu'il y a un lien direct avec son égo que l'on sent imposant. Du coup, j'ai fait quelques recherches sur internet et je l'ai vu sur Youtube lors d'une émission de Drucker où, invité de Françoise Hardy, il chante ses poèmes mis en musique (très bizarre comme séquence) et lors d'une émission de radio de Fogiel où il lui dit qu'il ne reste pas à l'antenne car un autre invité doit les rejoindre. On sent dans cet homme, beaucoup de souffrance et de solitude, que l'on perçoit aussi fortement dans le livre.
Mais l'impression qui demeure la plus forte reste quand même : qu'est-ce qu'il est fort ! Et que sa vision du monde est pertinente et interpelante !
Revenir en haut Aller en bas
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 28
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq - La carte et le territoire- Goncourt 2010   Dim 25 Déc 2011 - 23:59

C'est un roman que j'ai beaucoup aimé.
A l'inverse d'Oj', j'ai lu la majorité de ses œuvres romanesques (sauf La Possibilité d'une île), et ce qui m'a frappé c'est d'abord la cohérence de l'ensemble de son œuvre. Ses premiers livres décrivaient la misère / la rivalité / la solitude sexuelle des individus, les rapports entre les hommes et les femmes, l'individu et la société. Tout tournait autour du sexe. Avec Plateforme il abordait le sexe sous un autre angle : celui du tourisme sexuel. S'y rajoutait une composante économique que l'on retrouve dans ce dernier roman.

Seulement les personnages de ce roman ont dépassé le stade de la souffrance sexuelle. Houellebecq délaisse donc ce thème qui avait beaucoup gêné (surtout les femmes) pour se tourner vers l'analyse et l'histoire du capitalisme.

J'ai trouvé à la fois très intéressant et très habile de rentrer dans le sujet par le biais du marché de l'art. Les explications et analyses qu'il donne des œuvres de Jed Martin m'ont passionné.
Houellebecq sait doser sa narration : le livre fait environ 420 pages et je n'ai quasiment jamais eu envie de sauter des passages pour aller plus vite, sauf lorsque la description d'un appareil photo menaçait d'être trop détaillée. Vers la fin j'ai eu peur que la 3e partie du livre prenne un mauvais tournant, mais finalement tout est bien qui finit bien :-).

La seule chose que je regrette c'est l'attitude de la critique littéraire face à ce livre. Elle a matraqué le public avec ses dithyrambes dès le milieu de l'été, de sorte à ce qu'un avis objectif n'est pas forcément facile à avoir. On est tenté d'aimer comme tout le monde, sinon ça voudrait dire que l'on n'a rien compris au génie de l’œuvre (un peu comme en art contemporain). Ou alors on est tellement agacé par ces éloges qui n'en finissent plus, qu'on en viendrait à le détester par principe.

C'est un roman très bien tenu, bien ficelé. L'ironie et l'humour sont très bien dosés, et bien que ce soit visiblement le livre le plus "joyeux" qu'ait écris Houellebecq, le message est clair : le monde dans lequel nous vivons va disparaître, je vais vous montrer en quoi il va se transformer, il n'y a pas d'autres d'issues possibles.

C'est un livre que je qualifierai de "roman total" voire "roman bilan". A la lecture, j'ai eu le sentiment qu'il serait difficile de continuer à écrire après un tel livre. Houellebecq a d'ailleurs lui-même évoqué qu'il s'agirait peut-être de son dernier roman. Son "tarissement" artistique ferait-il écho à celui de Jed dans le roman ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Houellebecq - La carte et le territoire- Goncourt 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Houellebecq - La carte et le territoire
» LA CARTE ET LE TERRITOIRE de Michel Houellebecq
» Michel Houellebecq
» LA POSSIBILITE D'UNE ILE de Michel Houellebecq
» LES PARTICULES ELEMENTAIRES de Michel Houellebecq

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: