AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toute ma vie - Jay McInerney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 29
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Toute ma vie - Jay McInerney   Mer 7 Sep 2011 - 13:41

Toute ma vie - Jay McInerney


4e de couverture :

« Pourquoi attendre ? », telle est la devise d’Alison Poole. À vingt ans, cette fille à papa a pour meilleure amie sa carte de crédit. Elle plaque ses études et devient comédienne ; c’en est trop pour son père. Il lui coupe les vivres. Alison se perd dans la nuit new-yorkaise : sex, drugs, rock’n’roll… et l’amour soudain.

Né en 1955, Jay McInerney vit à New York. Il est l’un des auteurs incontournables de la nouvelle génération américaine. Tous ses ouvrages sont disponibles en Points.

« Sa parole transfigure le sordide en comique, son humour cinglant et dévastateur s’attaque impitoyablement aux faiblesses de notre époque. » Chronic’art

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Pierre Carasso


Courte biographie de l'auteur : ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Jay_McInerney )

Jay McInerney, né en 1955 à Hartford, Connecticut, est un écrivain américain. Il a appartenu au Brat Pack, un groupe de romanciers américains.

Jay McInerney a étudié l’art d’écrire avec Raymond Carver et a travaillé comme vérificateur au magazine The New Yorker, tout comme le protagoniste principal de son premier roman, Journal d'un oiseau de nuit (Bright Lights, Big City, 1984). D’emblée, Jay McInerney impose sa marque de fabrique, un ton grinçant et désabusé. Dans ce récit culte, symptomatique des années 1980 aux États-Unis, il offre une vision désenchantée de la jeunesse dorée new-yorkaise dans laquelle les états d'âme caustiques et les lignes de coke se croisent dans la pénombre des night-clubs de Manhattan.

Le succès du roman incite d’autres éditeurs à publier des œuvres similaires (Moins que zéro de Bret Easton Ellis, par exemple). Ellis et McInerney deviennent alors les fers de lance d’un nouveau groupe littéraire, le Brat Pack. Durant de nombreuses années, McInerney éprouve les plus grandes difficultés à se dépouiller de l’image véhiculée par le Journal d'un oiseau de nuit, la plupart des médias l’ayant assimilé à une autobiographie déguisée.

Malgré tout, l’écrivain poursuit son œuvre mordante et satirique (proche d’Ellis pour sa description de la vacuité urbaine, mais privée de violence). Ainsi, dans Trente ans et des poussières, si les questions existentielles passent au second plan, il brosse un portrait vitriolé du monde actuel, artificiel et sans âme, un constat qu’il dresse également dans ses romans suivants, Le dernier des Savage et Glamour attitude.

Dans La Belle vie (2007), McInerney retrouve ses personnages de Trente ans et des poussières, la veille du 11 septembre 2001. Avec en toile de fond les attentats, il décrit ce qui se passe lorsque l'onde de choc vient percuter des millions de destins.

En 2005, McInerney est retourné à Greenwich Village, New York City après avoir vécu plusieurs années près de Nashville avec sa troisième épouse. L’écrivain a deux enfants, deux faux jumeaux, Maisie McInerney et John Barrett McInerney, III.

Romans :

1984 : Journal d'un oiseau de nuit (Bright Lights, Big City)
1985 : Ransom
1989 : Toute ma vie (Story of My Life)
1992 : Trente ans et des poussières (Brightness Falls)
1997 : Le Dernier des Savage (The Last of the Savages)
1999 : Glamour attitude (Model Behaviour)
2001 : La Fin de tout (How it ended), nouvelles
2006 : A Hedonist in the Cellar, non paru en France
2007 : La Belle vie (The Good Life)
2009 : Moi tout craché, nouvelles (How It Ended: New and Collected Stories)

Mon avis :

N'ayant quasiment pas lu de Bret Easton Ellis je ne peux pas faire de commentaire qui irait dans le sens d'une comparaison, même si la critique le fait sans arrêt. Ce livre m'a en revanche rappelé Hell de Lolita Pille (cf post : http://livrebd.forumactif.com/t2585-hell-lolita-pille?highlight=pille ). Peut-être que tous les livres traitant de la thématique "fils/filles-à-papa-dépressifs-drogués-et-sans-but-dans-la-vie" sont inévitablement amenés à traiter les mêmes scènes.

Spoiler:
 

En tout cas j'ai trouvé que ce livre correspondait au roman de Lolita Pille, en moins fouillé et en moins bien écrit.
Ce qui m'a le plus gêné, c'est cette narration au style indirect libre sur lequel j'ai buté à chaque page et que je trouve artificiel au possible (tout comme ces espèces de tics langagiers ridicules, comme ces ", vus?" qui reviennent régulièrement, et dont je me demande si c'est une faute de style de l'auteur, ou une mauvaise traduction? Il faudrait vérifier à l'aide de la version américaine). Du coup je trouve que les tentatives de McInerney pour mimer un langage argotique qui fasse "authentique" sont ratées à cause de l'utilisation de ce style indirect qui tient à distance le lecteur des personnages (et du même coup de l'intrigue). Et c'est ce que je reproche à l'auteur : d'avoir créé un livre et par là-même des personnages tellement archétypaux, qu'on a du mal à s'attacher à ces personnages dont la profondeur psychologique aurait mérité d'être creusée. J'ai été un peu frustrée de cette superficialité. Il aurait pu être étoffé un peu plus (le livre ne fait après tout que 221 pages, même s'il est vrai que ce n'est pas l'épaisseur du livre qui compte) et aurait certainement gagné en qualité.
Revenir en haut Aller en bas
 
Toute ma vie - Jay McInerney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ZOOM sur une toute nouvelle Marque: VALBRAY
» Verrines de fraises et mousse toute rose, biscuits de Reims fondants
» Thèmes de "Toute une histoire" sur la TSR
» [Harpman, Jacqueline] En toute impunité
» Trés belle chanson Triste de toute les langues!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: