AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soldats sans armes- François Cochet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Soldats sans armes- François Cochet   Mer 29 Aoû 2012 - 19:44

Quatrième de couverture

Tomber prisonnier aux mains de l'adversaire a toujours fait partie des risques encourus par les soldats de toutes les guerres. Depuis la plus haute antiquité, les prisonniers étaient mis à mort, réduits en esclavage ou soumis à rançon selon le bon vouloir de la puissance détentrice. A l'époque contemporaine, la captivité des militaires s'intègre, au niveau international, dans des tentatives d'humanisation et de protection des désarmés, qui s'ouvrent avec la création de la Croix-Rouge. Les textes se multiplient, avec, notamment, les conventions de 1929, puis de 1949 et de 1977. Pourtant, il est permis de se demander si les documents conventionnels concernant les prisonniers de guerre ne sont pas, malgré les efforts d'adaptation successifs, à chaque fois inadaptés par rapport aux comportements de criminalisation croissante des conflits. Ces derniers prennent leurs racines dans les pratiques de totalisation de la guerre de 1914-1918, et se développent surtout avec l'idéologisation des conflits après 1945. S'appuyant sur un travail archivistique de première main comme sur la confrontation de diverses sources, cet ouvrage tente de montrer que, par delà les différences évidentes qui existent d'une guerre à l'autre, émerge un sort comparable qui relève d'une véritable " culture de captivité ".



Mon avis

En voilà un livre intéressant, ma troisième présentation d'un livre d'histoire culturelle ! Cette approche culturelle de la captivité nous éclaire sur un phénomène qui a marqué plusieurs générations d'hommes. Pour ceux qui viennent de pays ayant participé aux Guerres mondiales, vous avez sûrement eu des personnes de votre famille ou de votre entourage qui ont été prisonniers de guerre. Des millions d'hommes ont été marqués à vie par cette expérience et maintenant encore, leurs descendants s'interrogent sur cette expérience traumatisante. Ce livre revient sur la captivité, les conditions de vie, mais aussi la manière dont ce phénomène était perçu. Plusieurs paradoxes sont ainsi mis en évidence. Dans une guerre, les armées se persuadent qu'elles vont gagner mais ne pensent pas que par conséquent elles vont faire de nombreux prisonniers et ne s'y préparent pas. Bien souvent les belligérants se plaignent des violations commises par les adversaires.

La captivité de guerre c'est la honte de la défaite, la vie loin de la famille, le travail à l'étranger, l'incertitude totale de l'avenir, l'attente, l'absence de femmes, des conditions de vie parfois difficiles… Mais c'est aussi une expérience marquante, la camaraderie et l'esprit de fraternité, la solidarité et les tentatives de maintenir un lien avec ses proches (correspondance, colis Croix-Rouge, etc.) ou les liens tissés avec la population du lieux où l'on est captif.

Je trouve que ce livre va en crescendo. La première partie s'attarde sur le Droit. Selon les goûts, c'est moins intéressant mais pourtant primordial de connaître les aspects juridiques de la captivité de guerre (car tout le monde n'a pas lu la IIIe Convention de Genève). Ensuite, les aspects tant matériels que psychologiques sont abordés par thématique. Et là j'ai vraiment été fasciné par ces différents chapitres.

L'étude va du XIXe siècle à nos jours (en gros) et commence avec la Guerre de Sécession. Globalement, le livre est très bien argumenté et l'auteur utilise de nombreux documents d'archives, principalement celles nationales et celles du CICR. Lorsqu'il est question des périodes plus récentes, je trouve le livre plus faible. Mais on ne peut en vouloir à François Cochet car les archives pour certaines guerres (celles du Proche-Orient par exemple) ne sont pas encore ouvertes car trop récentes. En voulant chercher la petite bête, je pourrais aussi regretter le manque de développement de certains aspects (l'absence des femmes est mentionnée mais il parle plus des idylles "sérieuses" nouées avec les populations proches des camps de PG que du phénomène dans son ensemble).

Mais dans son ensemble, cet ouvrage est extrêmement intéressant. J'ai eu un grand plaisir à le lire et à me plonger dans la captivité de guerre et il devrait plaire à ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
 
Soldats sans armes- François Cochet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat sans Armes
» Combat sans armes
» "résister sans esprit de recul" juin 1940 1/35 (attention)
» Chandernagor Françoise - L'Allée du Roi
» armes françaises de 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par genres) :: Culture générale-
Sauter vers: