AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Glamour Attitude - Jay McInerney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amelly
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 29
Localisation : Dans le néant cosmique du Yagadougou
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Glamour Attitude - Jay McInerney   Ven 4 Jan 2013 - 11:50

Glamour Attitude - Jay McInerney


4e de couverture :

Sexe, Pouvoir, Argent, Célébrité sont les quatre commandements de la religion des années 90. Elle a son Vatican - New York -, ses grandes prêtresses - publicistes et rédactrices en chef -, et surtout ses idoles : les top-models, et leur suite composée de courtisans, d'agents, d'attachées de presse, de gardes du corps, d'avocats, etc.

Connor McKnight observe cette faune avec un mélange de perplexité, de détachement et de mépris. Rédacteur people dans un magazine féminin et fiancé d'une idole, il se veut différent et rêve sa vie. En apparence, rien ne le distingue des autres, sinon une certaine aptitude à souffrir et l'aisance que lui confèrent les études supérieures. En réalité, son intelligence, sa gentillesse et son absence totale de sens pratique font de lui un déviant : il n'a en effet rien à vendre.

Connor survivra. On ne peut en dire autant de son âme, ni de son désir de devenir écrivain. Dans Trente ans et des poussières, McInerney se penchait sur le sort douloureux des golden boys des années 80. Les personnages de Glamour Attitude sont moins innocents. Ici, tout est faux : les sentiments sont truqués, les réputations usurpées, les visages liftés, les corps siliconés.

Parce qu'il en connaît tous les détours, Jay McInerney se fait le chroniqueur d'un monde dont il dénonce les tics et le toc, avec une sorte de jubilation féroce. Glamour attitude est une comédie new-yorkaise étincelante, sophistiquée, quelque part entre Truman Capote et Woody Allen.

Courte biographie de l'auteur : ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Jay_McInerney )

Jay McInerney, né en 1955 à Hartford, Connecticut, est un écrivain américain. Il a appartenu au Brat Pack, un groupe de romanciers américains.

Jay McInerney a étudié l’art d’écrire avec Raymond Carver et a travaillé comme vérificateur au magazine The New Yorker, tout comme le protagoniste principal de son premier roman, Journal d'un oiseau de nuit (Bright Lights, Big City, 1984). D’emblée, Jay McInerney impose sa marque de fabrique, un ton grinçant et désabusé. Dans ce récit culte, symptomatique des années 1980 aux États-Unis, il offre une vision désenchantée de la jeunesse dorée new-yorkaise dans laquelle les états d'âme caustiques et les lignes de coke se croisent dans la pénombre des night-clubs de Manhattan.

Le succès du roman incite d’autres éditeurs à publier des œuvres similaires (Moins que zéro de Bret Easton Ellis, par exemple). Ellis et McInerney deviennent alors les fers de lance d’un nouveau groupe littéraire, le Brat Pack. Durant de nombreuses années, McInerney éprouve les plus grandes difficultés à se dépouiller de l’image véhiculée par le Journal d'un oiseau de nuit, la plupart des médias l’ayant assimilé à une autobiographie déguisée.

Malgré tout, l’écrivain poursuit son œuvre mordante et satirique (proche d’Ellis pour sa description de la vacuité urbaine, mais privée de violence). Ainsi, dans Trente ans et des poussières, si les questions existentielles passent au second plan, il brosse un portrait vitriolé du monde actuel, artificiel et sans âme, un constat qu’il dresse également dans ses romans suivants, Le dernier des Savage et Glamour attitude.

Dans La Belle vie (2007), McInerney retrouve ses personnages de Trente ans et des poussières, la veille du 11 septembre 2001. Avec en toile de fond les attentats, il décrit ce qui se passe lorsque l'onde de choc vient percuter des millions de destins.

En 2005, McInerney est retourné à Greenwich Village, New York City après avoir vécu plusieurs années près de Nashville avec sa troisième épouse. L’écrivain a deux enfants, deux faux jumeaux, Maisie McInerney et John Barrett McInerney, III.

Mon avis :

Ca a été une lecture très agréable, pour toutes les raisons qui sont exposées en 4e de couverture (la seule appréciation que je ne partage pas étant celle de « comédie new-yorkaise »…Au mieux tragi-comédie peut-être).
En ce qui concerne la structure du roman, il est divisé en plusieurs chapitres (ou plutôt : paragraphes) qui n’ont pas de numéro, mais un titre en gras qui donne un indice sur ce qui va suivre. Au bout d’un moment on fini par s’y habituer, mais cette division m’a semblé un rien superflue à la lecture.
Curieusement, je ne m’en suis pas aperçue tout de suite, mais la perspective narrative change d’un chapitre à l’autre (utilisation du « je », « il », à moment donné même du « tu ») qui ne m’a pas semblé nécessaire non plus puisque l’utilisation du « il » par le narrateur reste tout de même une narration au discours indirect libre.
Quand j’ai refermé ce livre, j’étais un peu déçue parce que je trouvais le cadre assez restreint. J’aurais préféré lire une peinture plus vaste et détaillée de l’univers des magazines people, que l’on puisse vraiment s’y PLONGER (un peu comme il avait pu le faire avec le monde de la finance et de l’édition new-yorkaises dans Trente ans et des poussières et La Belle vie --> voir le post http://livrebd.forumactif.com/t2575-la-belle-vie-jay-mcinerney?highlight=McInerney). Mais finalement j’ai fini par accepter le fait que ce n’était pas l’ambition de ce livre, qui ne visait qu’à dépeindre une situation particulière. Le scénario de ce roman était bien calibré pour un roman plutôt court (un peu plus de 200 pages aux Editions de l’Olivier), il a donc atteint son objectif.
Revenir en haut Aller en bas
 
Glamour Attitude - Jay McInerney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Zen attitude !
» [MNF Shushu/Lishe] Glamour Girls ~ p.5
» Attitude Cast Member en backstage
» Du glamour … à la basse-cour – de Marie Bascou
» FWF Attitude : Federation Wrestling of Figures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: