AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Camus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Camus   Mar 12 Avr 2005 - 19:44

Il y a quelques semaines je suis allée voir "la peste" au théatre, et du coup ça m'a donné envie de relire le livre, car je l'avais lu au lycée mais comme tout le monde le sait ,quand les lectures sont imposées (par un prof pas drole du tout en plus) et bien c'est nettement moins agréable à lire.
Et du coup j'ai redécouvert Camus.

Dans la peste Camus imagine qu'une épidémie de peste s'est abattue sur la ville d'Oran. Le docteur Rieux, grace à son journal, nous fait vivre l'évolution du" fléau" depuis l'apparition du premier rat qui va apporter la contagion jusqu'au moment ou la ville isolée du monde voit ses habitants mourrir par milliers et jusqu'au moment ou le mal partira tout doucement laissant au survivant un gout amer mais doux en même temps d'etre encore en vie.

La peste a été ecrit en 1947 et sous l'image de cette épidémie il y a bien des symboles que l'époque a vecu.
La guerre et l'occupation allemande avec les camps de concentration.
La déroute d'une administration face a un problème d'envergure et la part d'irresponsabilité.
La solidarité des hommes face a la maladie (ici le problème de la contagion)
La religion et son cortège de preches et de fatalités.


Le livre est trés realiste dans son evolution et ses description du mal, de l'agonie, des enterrements mais aussi de la lutte acharné de ce medecin ,
de la reaction des autres personnages.
on y retrouve l'egoisme de certains, la dévotion d'autres mais finallement une certaines solidarité.

Les personnages:

Tout d'abord le docteur Rieux, qui vient de mettre sa femme au train et donc se retrouve seul à se battre, qui tente de reveilles l'administration pour lui montrer que c'est une épidemie et qu'on ne peut pas attendre,et fait abnegation de tout afin de sauver les hommes.

Rambert, journaliste qui se retrouve bloqué a Oran alors que sa maitresse est a paris ,qui tente de filer par tout les moyens mais qui ne trouve aucune noblesse a ça .

Le père Paneloux, curé qui croit encore que c'est un chatiment de dieu et que seule la convertion pourra sauver le monde .

Tarrou, qui a un regard assez froid sur l'homme mais qui devant tant de souffrance se proposera malgres les risques de contagion afin d'aider le dr .Tout comme lui il ne croit pas en la religion et lutte contre les propos révoltants du curé.

Enfin il y a tellement dans ces thèmes à dire...

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Camus   Mar 12 Avr 2005 - 20:09

Je n'ai pas lu "la peste" mais "'étranger"de Camus . C'est un homme qui perd sa mère , il semble pas eprouvé pourtant quelques semaines plus tard il tue un homme . Il sera jugé et là il commencera à prendre conscience de la mort de sa mère et de son acte .
C'est un des livres que j'ai le moins aimé car les 100 premières pages relatent la vie monotone du personnage Meursault . Même le procès est ennuyeux de par les descriptions et les dialogues quasi inesisitant .
Pour moi le personnage est absent du livre jusqu'au moment du meutre puis disparait de nouveau , ceci est peut etre pour appuyer sur ce coté étrange mais cela devient lassant , surtout pour l'étudier enn détails avec la classe.
Néanmoins je pense que ce livre a tout de même des bons cotés: il peut être bon de le lire pourréfléchir sur la valeur de ses actes , de la prise de conscience d'un accusé ou même pour la philosophie .
Revenir en haut Aller en bas
Alinoé
Kukul L'Orangine des îles farouches
Kukul L'Orangine des îles farouches
avatar

Nombre de messages : 1075
Localisation : planète livre
Date d'inscription : 08/11/2004

MessageSujet: Re: Camus   Mer 13 Avr 2005 - 10:32

J'ai lu plusieurs livres d'Albert Camus quand j'étais au lycée, mais là récemment j'ai relu "L'étranger" et une biographie sur l'auteur car je m'intéressais à la guerre d'Algérie.
L'étranger ne parle pas de la guerre d'Algérie, il se passe bien avant.
Par contre l'histoire se passe à Alger et les personnages font partie de la communauté pied-noire.
Le titre du livre résume bien le principal argument du roman, à savoir que le narrateur est étranger à la société dans laquelle il vit car il n'utilise aucun de ses codes. Il ne montre pas de tristesse à la mort de sa mère et lors du procès c'est plus ça qu'on lui reproche que d'avoir tuer un homme. Il dit ce qu'il pense sans utiliser les codes en usage. Il vit en jouissant de ses sens (il y a beaucoup de descriptions de la chaleur, de la lumière aveuglante, des odeurs, des bruits) et les seules émotions qu'il ressent sont liées aux sens, pas aux sentiments.
Autre infraction d'un code de l'époque : il n'est pas croyant et ne s'en cache pas. Il est honnête et ne cherche pas à tromper les autres pour sauver sa peau. Il ne juge pas les autres. Et pourtant je n'ai pas du tout trouvé le personnage sympathique, car il manque les sentiments.
L'écriture d'Albert Camus est étonnament moderne pour son époque. Phrases courtes, style simple mais efficace. On retrouve ce style chez Hubert Mingarelli (qui a écrit la beauté des loutres petit clin d'oeil à Margot et Li'ilch)
Revenir en haut Aller en bas
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Camus   Mer 13 Avr 2005 - 18:02

je n'ai pas lu la Peste...ça viendra, par contre j'ai lu L'étranger.

J'ai vraimnet aimé ce livre, voir é quel point il est détaché de tout. On ne peut pas dire qu'il ne ressent rien, car justement, ce qu'il ressent est très sensuel (au sens 1e du mot). Il a chaud, soif.....

Vraiment une grande oeuvre et un grand personnage absurde...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Re: Camus   Ven 15 Avr 2005 - 18:08

Mon dieu j'ai du présenter l'étranger le jour ou j'ai passé mon bac de français!!!
L'examinateur m'avait dit:"prennez la première page et analysez comme si vous n'aviez pas lu le roman".....
Ben essayez de le faire lol!
Ca commence par :"aujourd'hui maman est morte..." (25 ans apres je m'en rappelle encore pour vous dire si ça m'a marqué lol)
Camus a tout fait pour developper le sentiment de l'absurde dans ce livre.
Au fil des lignes on suit l'existance médiocre que nous livre Meursault avec sa routine quotidienne et morose, son indifférence à réagir dans un sens ou dans l'autre, sa fatalité, et son comprortement comme si la vie n'avait pas de sens.
On lui reprochera cette indifférence, ce manque de sensibilité et de valeurs de la vie. Comme dit Alinoé il est "étranger à la vie"et à l'univers et ses régles, qui l'entoure.

La morale de l'absurde a tenu une grande place dans la reflexion de Camus et on la voit ressortir dans d'autres oeuvres.
En fait il par du principe du non sens de la vie, donc l'homme est libre de vivre sans "appel", il en assumera les conséquences de ses actes bon ou mauvais. Mais il n'a a qu'une certitude, la plus précieuse d'etre vivant, la plus intolérable la mort qui va venir donc il faut profiter des joies de la terre.
Il nous montrera plus tard la nature humaine qui elle donne un sens et une valeur aux actions.

Et puis la façon d'écrire rend encore plus cette sensation d'absurde comme l'a dit Alinoé, son style neutre, et impersonnel, ses phrases courtes, sèches et monotones.
C'est un style déroutant mais tellement parlant et profond.

Le prof nous avait dit que Camus en fait cherchait par cette narration deprimante à provoquer une sorte d'ecoeurement du lecteur pour le faire réagir et lui faire ressentir le sentiment de l'absurde.......

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
Linda
Big Admin absolue
Big Admin absolue
avatar

Nombre de messages : 1988
Age : 37
Localisation : Champigny sur Marne
Date d'inscription : 31/10/2004

MessageSujet: L'étranger - la chute - Caligula - le malentendu   Jeu 27 Juil 2006 - 11:11

Je n'ai pas encore répondu au sujet Connaître la vie de l'auteur pour mieux apprécier son livre, mais s'il y a bien un auteur dont j'aurais pu parler, c'est bien Camus!

Citation :
Ca commence par :"aujourd'hui maman est morte..." (25 ans apres je m'en rappelle encore pour vous dire si ça m'a marqué lol)
Ca doit être l'incipit le plus connu! "Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas." En quelques mots, en deux phrases courtes et simples, Camus marque.
Dans les quelques livres que j'ai lu de lui, c'est toujours ce qui m'a frappée : ce genre de phrases, des personnages qui énervent. Il fait réagir, provoque.

C'est étrange car aujourd'hui j'ai un souvenir vague de ses livres, car je les ai lu il y a longtemps, mais les sentiments que j'en garde et la vie de l'auteur que j'ai lu il y a peu de temps font que Camus reste un de mes écrivains préférés, un de ceux qui m'aura le plus touchée.

Vraiment lisez le! J'ai lu pour ma part L'étranger, La chute, Caligula et Le malentendu, et aucun d'eux ne m'a déçue.
Revenir en haut Aller en bas
kakkhara
Ecrivain
Ecrivain
avatar

Nombre de messages : 215
Age : 30
Localisation : revenant du fond du gouffre
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Camus   Jeu 27 Juil 2006 - 13:04

Citation :
Pour moi le personnage est absent du livre

Bah en même temps le personnage est assez nihiliste il est là, parachuté dans le monde d'on ne sait où, et totalement perdu.

Il est étranger à tout et surtout à lui même. Il ne prend pas conscience qu'il existe, à part quand il voit la mort.

Donc comment pourrait-il être présent?
Revenir en haut Aller en bas
ligeia
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Camus   Jeu 23 Aoû 2007 - 1:05

Je remets camus sur le tapis, désolée, mais L'étranger a énormément marqué ! Et comme je doute d'aller me présenter officiellement, ça vous en dit un peu plus sur moi Smile
J'adore ce livre à tel point qu'il reste en première place dans ma bibliothèque car j'ai souvent l'envie subite d'en lire un passage, ou en entier. En effet "maman est morte ce matin" vous marque à vie (à condition d'aimer le bouquin ^^').
J'ai lu ce bouquin et j'ai quasiment ressenti tout ce qui s'y passe tellement l'écriture de Camus est extraordinaire. J'ai eu chaud, j'ai eu soif, j'ai eu mal à la tête, et j'espère que plein de gens auront envie de lire ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/laurepix
jonkalak
Double daddy
Double daddy
avatar

Nombre de messages : 2434
Age : 40
Localisation : Planet earth
Date d'inscription : 25/11/2004

MessageSujet: Re: Camus   Ven 13 Juin 2008 - 17:18

Ma culture littéraire classique étant ce qu'elle est j'ai attendu d'avoir la trentaine passée pour lire pour la première fois un roman d'Albert Camus Mr. Green
Il s'agit de l'étranger.

Je crois que c'est un de ces livres dont j'aurais beaucoup de mal à parler. Difficile de dire si j'ai aimé ou pas.
En tout cas c'est efficace. Le personnage ne peut pas laisser indifférent et en même temps il est difficile de dire si on l'aime bien ou pas.
Effectivement son côté étranger à la société lui va plutôt bien. C'est très intéressant pour comprendre ou essayer de comprendre la vie en société.

Je pense comprendre pourquoi ce livre a la place qu'il a dans la panthéon de la littérature. En à peine 200 pages beaucoup de choses sont dites sans en avoir l'air. Il faudrait que je le relise tiens Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soleilceltic.com
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Camus   Dim 15 Juin 2008 - 1:18

Je devais être en seconde quand j'ai lu L'Etranger pour la première fois (je l'ai relu il y a une dizaine d'année). Ce livre avait fait écho en moi par son côté anarchiste ou plutôt le nihilisme du personnage et la vie de Camus.
Je ne pourrais plus parler de cette oeuvre concrètement, car comme Linda, je n'ai qu'un souvenir flou des romans de Camus et plus précisément de celui-là même si je l'ai lu deux fois et ce que je pourrais en écrire ne diffèrerait pas de ce que vous avez déjà écrit (comment ça m'arrange de prendre l'argument du "déjà dit").
Quand j'avais une petite vingtaine d'année (ouille ça fait mal !!), j'avais acheté et lu :

- La Peste
- La Chute
- Le Malentendu
- le Mythe de Sisyphe
- L'homme Révolté
- Les justes

un p'tit lien vers la biographie et autres
Revenir en haut Aller en bas
JFK
Président du monde
Président du monde
avatar

Nombre de messages : 1429
Age : 32
Localisation : Vétroz, Valais, Suisse
Date d'inscription : 20/12/2004

MessageSujet: Re: Camus   Lun 16 Juin 2008 - 18:50

Ce que je trouve intéressants dans vos propos, Jonk et Mu', c'est que vous avez un peu le même problème, mais pas pour la même raison: la difficulté d'en parler. Et j'ai l'impression que ça tient à la nature du livre.

Il se passe effectivement beaucoup de choses dans ce roman, mais la manière dont elles sont présentées les rendent floues. Et à ce niveau L'étranger nous rend vraiment étrangers à ce qui se passe. On peut certes résumer l'histoire, mais il s'en dégage toujours un sentiment bizarre, limite surréaliste. Et on voit vraiment que l'auteur a réussi à nous faire ressentir plutôt que comprendre, le monde du "héros".

Je trouve aussi significatif de voir que plus ou moins tout le monde dans ce sujet a été interpellé par ce livre. Car au contraire du personnage principal, le lecteur ne peut pas (opinion personnelle) rester indifférent à cette indifférence. Et comme le dit Jonk, ce livre mérite vraiment sa place dans le Panthéon de la littérature car il parvient vraiment à nous interpeller, et ce dans une histoire relativement courte et écrite de manière très simple.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dalton.ch
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Camus   Lun 16 Juin 2008 - 19:26

Sauf que ça fait très longtemps que je l'ai lu et lu beaucoup d'autres livres de Camus mais je pense quand même que ton impression est bonne.
Il me semble que j'avais eu beaucoup de mal à en parler après la première lecture, tout etait devenu plus clair en le décortiquant en classe.
Je suis sûre que je le relirai une troisième fois, c'est un livre qui mérite et nécessite plusieurs lectures pour en saisir toute la profondeur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Camus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camus et la religion (*)
» Impressions sur Camus du verseau MC
» [Camus, Albert] L'été
» [Camus, Albert] Caligula
» Camus - La chute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: