AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lucia Etxebarria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Lucia Etxebarria   Dim 19 Juin 2005 - 21:56

Lucia Etxebarria est espagnole, née en 1966. Elle est journaliste et romancière.
Aprés une biographie de Courtney Love, elle publie un best-seller, Amour, Prozac et autres curiosités (c'est de ce livre dont je vais vous parler). Elle a reçu en 1998 le Nadal (goncourt espagnol) pour Béatrix et les corps célestes. Elle a publié également Lettres à l'Eve future ainsi que De l'amour et autres mensonges en 2004 (je l'ai acheté mais pas encore lu)

Amour, Prozac et autres curiosités

Citation :
Christina, Rosa et Ana sont sœurs. Tout les sépare apparemment : Christina, la benjamine, belle et insolente, droguée aux extas et au mal de vivre, nympho et sentimentale, ressemble à une Bridget Jones en plus trash. Rosa, la wonder woman de trente ans, a tout sacrifié à sa brillante carrière et se shoote au prozac pour oublier sa solitude amère. Quant à Ana, l’aînée, bonne mère de famille et bonne épouse, elle calme son ennui à coup de somnifères et d’alcool.

Dans un style oscillant entre la crudité des propos et la douceur, le désespoir et l’humour, le fatalisme et l’optimisme, Lucia Etxebarria fait parler ses héroïnes tour à tour. Au fil des chapitres, chacune raconte son enfance et parle de sa propre vie en critiquant, tout en enviant, celle des deux autres.
Il est vrai que ce livre est drôle comme du Claire Bretécher, émouvant comme du Almodovar et grinçant comme du Houellebecq. On a un peu de mal à s’attacher aux personnages au départ, on capitulerait presque au milieu, et on arrive à la fin un peu déçu que cela s’arrête. Finalement, on se retrouve un peu dans chacune de ses femmes...


J'avais acheté ce livre car le titre m'a plu! Je ne connaissais pas du tout cette romancière mais maintenant j'ai vraiment envie de la découvrir plus.

C'est un livre sur les femmes et sur les relations familiales. Tout ça raconté avec un humour acide! C'est extra, grinçant. vraiment, j'ai adoré.
On la compare beaucoup a Almodovar mais c'est vrai. En lisant ce livre, j'y ai retrouvé l'esprit des films d'Almodovar.
Revenir en haut Aller en bas
Ssayyo
Invité
avatar


MessageSujet: Bueno, super bueno !   Jeu 20 Avr 2006 - 17:20

J'ai découvert cette auteure avec ce même livre et je suis en train de lire son recueil de nouvelles "Aime-moi por favor", au titre et à la couverture (en poche) girly à souhait (d'où ma passable honte) mais ma foi fort rafraîchissant !!

Toi qui as aimé "amour, prozac et autres curiosités", celui-ci devrait te plaire !!

De même, je suis en pleine période littérature féministico-trash, et j'ai dévoré pas mal de Virginie Despentes ("bye bye blondie") et Ann Scott que j'aime beaucoup. Toutes deux ont à coeur de raconter toute une période que je n'ai pas connu à savoir les années 80 côté punk...

à bonne entendeur
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Aime-moi, por favor   Lun 8 Mai 2006 - 19:02

Sur les conseils de Ssayyo, j’ai acheté et lu « Aime-moi por favor ». Avant de donner mon avis, tout d’abord un résumé du livre.

Quatrième de couverture :



Fou, impossible, fusionnel, contre-nature, examiné dans tous ses états mais toujours du points de vue des femmes, l’amour est le fil secret qui traverse ces histoires. D’un bout à l’autre du spectre social, ces quinze instantanés dressent un bilan choc de la condition féminine du XXI ème siècle.
Impertinente, Lucia Etxebarria croque sans concession et avec un humour cru les relations homme-femme, femme-femme et plus si affinités…Sa morale, « plutôt seule que mal accompagnée », touche aux nerfs de nos existences chaotiques et retrouve la densité d’ »Amour, Prozac et autres curiosités ».
Une virée speed au cœur de la féminité vraie et émouvante.

Dans une postface, l’auteure explique que toutes ces nouvelles sont inspirées de faits réels, ce qui ne signifie pas que ce sont toutes des histoires vraies, mais « des interprétations littéraires de la réalité ». Et elle explique que « les hommes qui n’ont le beau rôle dans aucune de ces histoires (quelques femmes aussi) ne sont pas caricaturés », qu’il s’agit « de portraits ». Elle cite même des statistiques - cruelles - sur les misères sexuelles des femmes, à commencer par « l’abus sexuel de mineures

Evidemment, j’ai beaucoup aimé ce livre. Quand ça parle de femmes et de leurs bobos au cœur, ça m’interpelle toujours. Et Lucia Etxebarria a une façon si crue, si drôle, si grinçante de raconter tout ça.
On se retrouve toujours un peu dans ces filles et/ou femmes mal aimées, pas aimées du tout ou qui sont incapables d’aimer.
C’est quand même moins trash que « Amour, prozac…. »mais certains passages le sont quand même. C’est du trash sympa toute fois.

J’ai beaucoup la dernière histoire qui dénote un peu des quatorze autres. Elle ne fait pas particulièrement sourire et encore moins rire. Elle parle tout simplement de la condition féminine au Magrebh.

Une Sahraouie, enfin, qui souligne : « Quiconque veut comprendre mon histoire doit d’abord comprendre l’histoire de mon peuple. » Son histoire ? Enfance et adolescence à Cuba « pour étudier ce qu’on ne pouvait pas étudier ici » et, au retour, un mariage forcé avec un homme choisi par ses parents - la redécouverte de la condition de bien des musulmanes. « Mais les femmes ne luttent même pas, elles ne veulent pas changer les choses. »
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Lun 14 Aoû 2006 - 21:24

J'ai fini "Amour prozac et autres curiosités" Je l'ai trouvé extrèment acide de par l'écriture. Mais c'est cette écriture qui fait la force de ce roman, car il critique en faisant rire. La mise en page est aussi originale, le dictionaire d'une femme espagnole pendant la movida. Pour moi ce livre est 'intelligent', plus que certain pourrait le croire : mon oncle me demande
" tu lis quoi?" Je lui montre le titre, il me toise avec ironie et me dit : "Ca a l'air intellectuel".
Pour moi, les personnage sont vraiment typique d'Almodovar. Je le verrai bien porté ce livre à l'écran .... d'ailleurs ce livre me fait penser à un titre de ses film : "Femmes au bord de la crise de nerfs"
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Mar 15 Aoû 2006 - 11:42

Citation :
Pour moi, les personnage sont vraiment tipyque d'almodovar. Je le verrai bien porté ce livre à l'ecran .... d'ailleurs ce livre me fait penser à un titre de ses film : "Femmes au bord de la crise de nerfs"
En effet, Lucia etxebarria est souvent comparée à Almodovar. Elle a le même talent pour l'écriture acide et acerbe.
Il y a une forme de poésie, certes crue mais de la poésie quand même.
Je ne serai pas contre non plus pour une adaptation cinématographique.

Je me suis achetée très récemment "Béatrix et les corps célestes", ça sera sûrement ma prochaine lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Mer 16 Aoû 2006 - 1:33

mu' a écrit:
Citation :
Pour moi, les personnage sont vraiment tipyque d'almodovar. Je le verrai bien porté ce livre à l'ecran .... d'ailleurs ce livre me fait penser à un titre de ses film : "Femmes au bord de la crise de nerfs"
En effet, Lucia etxebarria est souvent comparée à Almodovar. Elle a le même talent pour l'écriture acide et acerbe.
Il y a une forme de poésie, certes crue mais de la poésie quand même.
Je ne serai pas contre non plus pour une adaptation cinématographique.

Si il devait y en avoir une, je préfèrerai que ce soit Almodovar. C'est le seul à pouvoir retranscrire le style de l'auteure et puis Almodovar saurait donner une âme aux femmes du roman... Enfin bref je bénis Almodovar en fait looooooooool. J'aimerai beaucoup lire "Aime moi por favor", j'ai pris le goût des nouvelles depuis Claire Castillon.
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Sam 19 Aoû 2006 - 19:18

Citation :
J'aimerai beaucoup lire "Aime moi por favor", j'ai pris le goût des nouvelles depuis Claire Castillon.
Et ben lis-le lol !! Tu verras, c'est moins trash que "Amour, Prozac et autres curiosités" mais c'est une vision de femmes par une femme.
Ca se lit super bien et l'avantage est que tu peux lire autre chose en parallèle.

Lucia Etxebarria et Pedro Almodovar me donne vraiment envie de découvrir la culture espagnole. Déjà leur histoire est riche.
Comme quoi, on méconnait ses voisins...
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Beatriz et les corps céléstes   Lun 6 Nov 2006 - 13:44



Quatrième de couverture

" Beatriz tente de faire son chemin amoureux, et son chemin tout court, entre deux lieux, Madrid, sa ville d'origine, et Edimbourg, sa ville d'adoption, et entre deux amies aux corps célestes, Monica, la mangeuse d'hommes compulsive, et Cat, une lesbienne convaincue. A Edimbourg, Beatriz croisera Ralph, et... Et bientôt Beatriz, qui rêvait d'incendies, et qui se brûlait aux grands feux de l'amour, renaîtra de ses cendres, et pourra enfin vivre de quelques braises de passion partagée. En paix avec elle-même et avec les autres, Lucia Etxebarria épingle la comédie humaine, écrit entre le tendre et le cru, et fait superbement rimer amour avec humour. " Nord Eclair " On retrouve l'auteur d'Amour, Prozac et autres curiosités dans un roman plus dense et émouvant encore qui lui a valu le prestigieux prix Nadal.

Complément d'histoire

Peut-t-on remplacer une passion morte dans l’oeuf par un amour tout simple ? C’est la question du deuxième roman de Lucia Etxebarria. Alors que dans le premier, best-seller mérité, elle nous présentait une furieuse version des Trois soeurs, l'auteur met cette fois sa plume d’anthropologue rigolote au service des amours lesbiennes.
Beatriz a follement aimé Monica, une copine de lycée, qui ne lui a pas accordé grand chose. Ensemble, elles ont déambulé dans la nuit madrilène, goûté à ses charmes et fait une indigestion de paradis artificiels. Quand sa famille juge plus prudent de l’expédier à Edimbourg, elle tombe tendrement amoureuse d’une jeune serveuse, Cat, sans parvenir à oublier la précédente histoire. Les souvenirs s’égrènent avec délicatesse, les personnages ont du corps, du relief, de l’allant, avec plein de petits défauts. Ils sont de ceux qui nous font nous reconnaître et nous mesurer. Ils nous rendent bienveillants et meilleurs. C’est exactement là que la romancière espagnole se montre habile : quiconque, de 25 à 35 ans, trouve en la lisant un écho dans ces portraits de familles névrosées et mal-aimantes qu’elle éventre avec une rare justesse.
Lire Etxebarria, c’est comme avoir une conversation entre éclats de rire et longs sanglots, avec une copine dont on se plaît à croire qu’elle sera inévitablement là dans dix ans. C’est chaleureux et lumineux, un tantinet rocambolesque, et osons le dire, ça donne une piquante position de voyeur, lucide, mais rigolard.


Je me lasse un peu de Lucia etxebarria, de son style, de son écriture. Même si je n'ai eu aucune difficulté à lire le livre, je ne me suis pas ennuyée mais il n'y a aucun renouvellement. C'est toujours du "Girly trash" et l'histoire de Beatriz est intéressante, drôle, triste et crue mais je n'ai pas ressenti de plaisir à la lire, pas comme pour "Amour, Prozac et autres curiosités" ou "Aime-moi Por Favor".
Revenir en haut Aller en bas
Margot
Pimousse cassis
Pimousse cassis
avatar

Nombre de messages : 2309
Localisation : Con Quijote perdida en la Mancha
Date d'inscription : 18/02/2005

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Sam 20 Jan 2007 - 17:41

J'ai fini "aime moi por favor". Kaleidoscopique(je ne sais pas si ce nom existe mais....) On y examine le sentiment amoureux (ou non) sous toutes le coutures et d'une façon tellement drôle certaine fois qu'on en oubli que c'est triste. Je rejoins Mu' sur le fait que le "trash"soit estompé mais toujours présent. J'avoue aimer le style justement parce qu'il est sans détour, cela peut même créer des scandales mais tant pis ! Autant le dire comme cela... car c'est la vérité! Culotté de la part d'une auteure surtout qu'elle vient d'une famille assez puritaine.

Voie Parrallèle: Insecte- Claire Castillon
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Lun 24 Aoû 2009 - 22:19

Je viens de finir Je ne souffrirai plus par amour que j'avais acheté au vol, juste au nom de l'auteur qui je savais plaisait à ma Mu'. La couverture pourtant est ultra cucul avec des coeurs partout et ne m'engageait à rien. Mais bon, sur la foi de ma soeur... ça ne pouvait être que trompeur.

Voici la quatrièm de couverture :
Citation :
Et si l'on en finissait avec la tyrannie des sentiments ? Décidée à ne plus souffrir par amour, Lucia Etxebarria vole dans les plumes de Cupidon et tord le cou, avec un enthousiasme communicatif, à la dépendance émotionnelle et au grand mythe occidental de l'Amour Eternel ! D'Anna Karénine à Carrie Bradshaw, d'Oedipe aux héros des sitcoms, aucun stéréotype, aucune idée reçue ne résiste à l'humour dévastateur de cette impertinente magicienne du coeur. Bien plus qu'un essai féministe et engagé, Lucia Etxebarria signe un livre-thérapie décapant où l'on apprend enfin à ne plus souffrir inutilement par amour.

Donc il s'agit d'un essai sur les histoires qui foirent et les mauvais plans pour les filles/hommes/homos qui recommencent chaque fois des histoires qui les font souffrir sans arriver jamais à changer de mode de relation. En début de livre, elle commence par un petit test pour savoir si ce livre est indiqué pour le lecteur. Je n'étais pas vraiment concernée car j'ai eu des histoires (deux :-) ) très simples mais je l'ai lu pour découvrir l'auteur. ET j'ai bien aimé l'humour et les réflexions sur la dépendance émotionnelle, sur l'estime de soi et sur les images véhiculées par la société de consommation d'aujourd'hui. Si parfois elle ne me convainc pas, elle m'interpelle toujours et j'avoue que j'ai refermé le livre plus MLF (Mouvement de libération de la femme) que jamais !

Elle m'a aussi fait penser à Almodovar dont elle parle beaucoup. Je pense aussi qu'ils ont beaucoup en commun dans leur conception du monde et leur tendresse pour les gens décalés. Et ça la rend encore plus sympathique.
J'attends bientôt Cosmofobia que Mu' m'a chaudement recommandé pour découvrir le côté romancé de son oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Mer 2 Sep 2009 - 22:41

Ce n'est pas par Cosmofobia qu'il faut commencer, d'après moi. Mais plutôt par Amour, Prozac et autres curiosités. J'ai très envie de lire celui que tu as lu mais il n'était pas chez...biiiiip...Le titre me plait énormement et ce que tu en dis confirme mon envie de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   Mer 2 Sep 2009 - 23:24

Je te le prêterai si tu veux ;-)
Je viens de finir Cosmofobia alors c'est raté pour Amour, Prozac et autres curiosités !
Alors j'ai été prise par l'histoire et j'ai bien aimé ces raccords par les différents discours de la vie de chacun. C'est très bien monté et très agréable à lire. Comme vous, j'ai fortement pensé à Almodovar tout le long du livre et d'ailleurs elle-même en parle. A croire qu'il soit vraiment la référence en matière de vie artistique espagnole !
La lecture de Je ne souffrirai plus par amour m'a un peu pollué celle-ci car j'ai vu la construction de ses personnages en fonction de ce qu'elle explique des relations humaines dans son essai. Mais effectivement tout cela se tient et semble terriblement véridique.
Je ne crois pas que je lirai d'autres livres d'elle pour un petit moment. J'ai envie d'un break et j'en connais suffisamment d'elle pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucia Etxebarria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucia Etxebarria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Etxebarria, Lucia] je ne souffrirai plus par amour
» Lucía ETXEBARRIA (Espagne)
» Lucia Etxebarria (Espagne)
» Lucia Bosé
» Besoin d'information : Allemagne / St-Lucia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: