AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jack Kérouac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: Jack Kérouac   Mar 12 Juil 2005 - 18:57

Je voulais vous parler d'un écrivain que j'affectionne particulièrement, j'ai nommé Jack Kérouac. Et plus précisement de son livre "Sur la route". Mais commençons par sa biographie :
Citation :
Jack Kerouac (12 mars 1922 - 21 octobre 1969) est un écrivain américain qui compta parmi les membres les plus importants du mouvement de la Génération Beat en littérature.

Né Jean-Louis Lebris de Kerouac d'une famille québécoise à Lowell au Massachusetts; jusqu'à l'âge de sept ans, il ne parle que le français et il apprend l'anglais comme seconde langue à l'école. Très jeune (quatre ans), il a le cœur brisé par la mort de son frère Gérard (neuf ans), ce qui, plus tard, le conduira à écrire Visions de Gérard.

Ses prouesses athlétiques en font une star dans son équipe locale de football, et cela lui vaut d'entrer à l'Université Columbia de New York. C'est là qu'il rencontre les personnes avec lesquelles il voyage autour du monde. À son retour, il écrit à propos de la fameuse Beat Generation, qui comptait les Allen Ginsberg, Neal Cassady et William Burroughs. Après une fracture de la jambe et une dispute avec son entraîneur, ses études prennent fin, et Kerouac quitte l'université pour s'engager dans la marine marchande.

Entre ses voyages maritimes, Kerouac séjourne à New York avec ses amis de Columbia. Il commence son premier roman The Town and the City, qui est publié en 1950 et qui lui vaut une certaine reconnaissance en tant qu'écrivain.

Kerouac écrit constamment, bien qu'il ne publie son roman suivant qu'en 1957, lorsque Sur la route est finalement accepté par un éditeur. Le personnage principal parcourt les États-Unis en auto-stop (et se rend également au Mexique) avec son ami Dean Moriarty, inspiré par Neal Cassady. Il noue des amitiés informelles, a des expériences amoureuses et autres. Le style de vie non matérialiste des protagonistes est à l'origine de bien des vocations parmi les écrivains américains et le transforme en mythe vivant.

Jack Kerouac écrit Sur la route (On the Road) en trois semaines dans de longues sessions de «prose spontanée» et crée un style d'écriture totalement personnel. Il est salué dans certains cercles comme un écrivain américain majeur et, malgré lui, comme le porte-parole de la Génération Beat. Son style lui est en partie inspiré par son amour du mouvement jazz Be Bop et de ses improvisations. En 2001 la rédaction du American Modern Library inclut Sur la route dans sa liste des 100 meilleurs romans du XXe siècle en langue anglaise.

D'autres romans, tels que Les Clochards célestes (The Dharma Bums) font l'apologie d'un style de vie inspiré par le bouddhisme Zen, de moines itinérants recherchant la pureté et des expériences spirituelles pouvant mener à l'illumination. Le personnage principal y entreprend, par exemple, une retraite solitaire de plusieurs mois en tant que guetteur de feux pour l'Office canadien des forêts. Il est dit que Kerouac poussa Allen Ginsberg à se convertir au bouddhisme. Il était cependant également très inspiré par la religion chrétienne, dessinant des pietà dans ses journaux et écrivant des psaumes.

Pendant ses années de refus par les éditeurs, il écrit plusieurs ouvrages autobiographiques, qu'il emporte dans son sac de voyage sur des ramettes de papier dont il colle les pages bout à bout pour ne pas avoir à s'arrêter pour changer de page sur sa machine à écrire. Parmi ces livres:

Sur la route (On the Road) ;
Les Souterrains (The Subterraneans) ;
Tristessa ;
Visions de Gérard (Visions of Gerard) ;
Docteur Sax ;
Maggie Cassidy ;
Visions de Cody (Visions of Cody) ;
Les Clochards célestes (The Dharma Bums) ;
Les Anges vagabonds (Desolation Angels) ;
Big Sur ;
Satori à Paris (Satori in Paris) ;
Vanité de Duluoz (Vanity of Duluoz).
Cependant, il n'écrit pas toujours en voyage. En fait, il passe beaucoup de temps chez sa mère, où il écrit et se documente (par exemple, pendant plusieurs mois sur le bouddhisme).

Mais après la publication de Sur la route, il vit mal son succès public. Il s'éloigne de ses amis écrivains beat comme Allen Ginsberg et dans une moindre mesure William S. Burroughs. Il reproche à Ginsberg de trop rechercher l'attention du public et de trahir l'esprit beat. Même ayant besoin d'argent, il ne se tourne plus vers eux et ne répond plus aux invitations des médias. Il est également irrité par le développement d'un bouddhisme de mode, duquel il est en partie responsable.

Ses autres ouvrages comprennent de la prose, de la poésie, des écrits bouddhistes, des haïkus et des enregistrements sonores.

Il meurt à l'âge de 47 ans des suites de complications liées à l'alcoolisme.

Une rue porte son nom à San Francisco en Californie.


Tout d'abord, "Sur la routea été écrit sous l'emprise de la drogue mais pourtant ce n'est pas une ode à la drogue, comme certains l'ont laissé entendre, ce livre est le reflet d'une Amérique qui veut s'émanciper. Kérouac parle de personnes clochardisées au coeur tendre. Un amour de la vie, une recherche de soi. La volonté de vivres d'autres sensations, de briser une morale établie.
J'ai vraiment adoré ce livre car c'est l'image d'une amérique qui refuse son identité.Kérouac a crée une nouvelle poésie, celle des amoureux d'une certaine liberté, celle de l'homme et la nature, celle du refus de l'ordre établi.

-Quatrième de couverture :
Un gars de l'Ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tanta avait beau me mettre en garde contre les histoires que j'aurais avec lui, j'allais entendre l'appel d'une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse; et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean ne devait plus vouloir de moi pour copain et me laisser tomber, comme il le ferait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d'hôpital, qu'est-ce que celà pouvait me foutre?... Quelque part sur le chemin je savais qu'il y aurait des filles, des visions, tout, quoi; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare.


Dernière édition par le Mar 12 Juil 2005 - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jonkalak
Double daddy
Double daddy
avatar

Nombre de messages : 2434
Age : 40
Localisation : Planet earth
Date d'inscription : 25/11/2004

MessageSujet: Re: Jack Kérouac   Mar 12 Juil 2005 - 19:02

mumu a écrit:
J'ai vraiment adoré ce livre car c'est l'image d'une amérique qui refuse son identité.Kérouac a crée une nouvelle poésie, celle des amoureux d'une certaine liberté, celle de l'homme et la nature, celle du refus de l'ordre établi.
Je ne me souviens plus très bien du contenu de ce livre mais en revanche je me souviens parfaitement que c'est précisemment ce livre qui m'a fait m'intéresser d'un peu plus près à ce pays si bizarre...si extrême...J'avais 12/13 ans et j'ai commencé à réellement apprendre à connaître ce pays.
Rien que pour ça je suis content d'avoir lu ce livre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.soleilceltic.com
 
Jack Kérouac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: 20ème-
Sauter vers: