AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vieille qui marchait dans la mer - Frederic Dard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: La vieille qui marchait dans la mer - Frederic Dard   Jeu 11 Aoû 2005 - 14:15

La vieille qui marchait dans la mer




Le résumé
Lady M., une vieille dame, a l'habitude de marcher dans la mer. C'est sur une plage de Guadeloupe qu'elle fait la connaissance d'un jeune filou, Lambert. Il vient de lui dérober son solitaire. C'est l'occasion pour elle de l'initier un peu plus à son sport favori : l'arnaque. Un sport où elle excelle avec son vieux compagnon : Pompilius. Celui-ci commence à s'inquiéter de la place accordée au jeune Lambert qui finit par le remplacer. De même Lady M. est prête à faire subir toutes sortes d'humiliations au petit nouveau s'il s'avise de regarder de trop près une jeune fille de son âge. Elle parvient à le soumettre à sa loi pour un gros coup : le vol d'un diadème chez le Maharajah Boulipuram.


Je ne suis pas du tout amatrice de livre "San Antonio" parce que le style me déplait fortement mais un jour une copine m'a dit lit celui là tu vas voir c'est génial et ça n'a rien à voir avec les fameux "Berurier & co".
Et effectivement il est génial !!!
Il est cru tout en étant élégant, drôle et raffiné puis il y a des expressions à mourir de rire.
J'ai adoré la relation de lady M avec Pompilus qui ne savent pas se parler tout en ce disant des horreurs élégantes sur leurs décrépitudes (elle l'appelle entre autre affectueusement "mon débris d'amour " et lui lui en répond une de la même sorte") mais tout ça emplis de tendresse ou de méchanceté selon le moment.
Tout est en paradoxe.
J'ai adoré cette femme qui a vécu et fait tombé tout les hommes à ses pieds et qui collectionne plus de 1500 amants et qui voudrait avoir son dernier jeune amant ,en usant de sa malice faute de son charme.
La relation qui s'instaure entre Lambert et elle, mélangeant l'admiration et le dégoût pour lui mais le désir et les regrets pour elle.
C'est sous sa légèreté un très bon livre...et qui se lit vite lool (pour la plage...)



le film:



Citation :
«Je suis une salope, Seigneur!» Et rendons grâce à Dieu que celle-ci soit incarnée par la sublime Jeanne Moreau dans La vieille qui marchait dans la mer, une oeuvre de Frédéric Dard sagement adaptée par Laurent Heynemann. Mais existait-il une autre actrice capable de dire autant d'insanités avec une telle élégance, un raffinement aussi exquis?
Même Dard, ou San Antonio selon les jours et les romans, avait craqué pour la star transformée ici en experte-cambrioleuse ultramondaine ayant toujours «une fringale de chair fraîche». Comme si le scénario ne regorgeait pas assez de répliques assassines et de blagues salaces, Moreau en avait exigé d'autres de l'auteur, ravi de les entendre de la bouche de celle qui lit si bien Duras et Sagan. Pour Dard, «les gros mots dits avec lyrisme, c'est aussi beau que du Racine. Et c'est moins emmerdant».

En compagnie de cette charmante et vicieuse Lady M, il est vrai que l'on ne s'ennuie jamais, elle qui est toujours à préparer une arnaque, un quelconque chantage ou un vol de diamants avec son complice et amant de toujours, un «débris» nommé Pompilius (Michel Serrault). L'arrivée d'un «dauphin», un beau plagiste (Luc Thuillier) dont Lady M flaire le potentiel, à la fois au lit et devant les serrures des coffres-forts, va profondément bouleverser la dynamique du duo devenu trio par la force des choses et surtout la volonté implacable de cette formidable garce.

Divertissement de grande classe où défilent décors de rêve, lieux exotiques et où les crapules s'habillent en complet trois pièces et en robe du soir, La vieille qui marchait dans la mer ne vaut, il faut bien le dire, que pour la performance époustouflante de Moreau, éclipsant même Serrault, empêtré dans son cabotinage.

Les acteurs:

Jeanne Moreau (Lady M) Michel Serrault (Pompilius Senarescu)
Luc Thuillier (Lambert) Géraldine Danon (Noémie)

j'ai vu le film il y a 2 jours et je suis ravie qu'il soit aussi fidèle au livre. Jeanne Moreau y est époustouflante (ce role lui aura valu l'oscar en 1992 pour la meilleure actrice) et Michel Serrault aussi d'ailleurs y campe un Pompillus plus vrai que nature.
J'ai été déçue par Thuillier qui ne correspond pas au Lambert play- boy et charmeur du livre a mon goût mais sinon rien à dire si ce n'est super!

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
 
La vieille qui marchait dans la mer - Frederic Dard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vieille croix dans la forêt
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Les pseudonymes de Frédéric Dard (San Antonio)
» Michel Carnal
» elec pour px dans vieille coque.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Autour du livre... :: Adaptations Cinématographiques-
Sauter vers: