AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eric-Emmanuel Schmitt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nimiane
Entre bibliophage et bibliotaphe... ou les deux !
Entre bibliophage et bibliotaphe... ou les deux !
avatar

Nombre de messages : 724
Localisation : Breizh
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Eric-Emmanuel Schmitt   Mer 26 Oct 2005 - 23:09

Il y a déjà un sujet dans la rubrique théâtre (pour le voir c'est ici), mais je pense qu'on peut en ajouter un autre ici.

Je viens de passer un après-midi délicieusement merveilleux ou merveilleusement délicieux… Un après-midi enchanté ! Et enchantée je le suis après la lecture de ce livre : Ma vie avec Mozart Wink

4e de couverture : "Un jour, Mozart m’a envoyé une musique. Elle a changé ma vie. Depuis, je lui écris souvent. Quand ça lui chante, il me répond, toujours surprenant, toujours fulgurant." Eric-Emmanuel Schmitt

Ces quelques phrases résument le livre. Il est accompagné d’un CD de 16 morceaux à écouter tout au long de la lecture, comme ces livres d’enfant dont on écoute l’histoire tout en tournant les pages après en avoir regardé les images. Là, les images sont celles que nous inspire la musique de Mozart. Elle nous porte à travers les étapes de la vie de l’auteur. Car ce livre, sous forme de récit épistolaire, traverse trente ans de la vie de l’auteur, de 15 à 45 ans. A chaque étape, sa musique, ses émotions, mais toujours de l’amour. Toutes ces lettres ne sont que des lettres d’amour.

"Dire "j'aime Mozart", c'est se mettre nu et avouer qu'au fond de son âme les autres peuvent encore apercevoir un enfant, une joie, une allégresse. Dire "j'aime Mozart", c'est crier qu'on veut rire, jouer, courir, rouler dans l'herbe, embrasser le ciel, caresser les roses."

Je n’ai pas l’habitude d’écouter de la musique en lisant et je ne me croyais pas capable de pouvoir le faire. Et là… je ne sais même pas comment exprimer l’osmose entre la musique et les mots…

Ce livre est une pure merveille. Il rend léger, plein d'optimisme, de bonheur. On a envie de chanter, de danser, de voler... C'est un livre plein d'admiration et merveilleux hommage !

J’adore cet auteur, j’ai tout lu, j’ai vu beaucoup de ses pièces et c’est chaque fois un grand moment !

Ma vie avec Mozart
Albin Michel (2005)
166 pages - 22,90 €
Revenir en haut Aller en bas
Ojascoj
desperate housewife
desperate housewife
avatar

Nombre de messages : 2271
Age : 43
Localisation : dans la petite enfance
Date d'inscription : 07/10/2005

MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   Ven 4 Nov 2005 - 19:18

Ecouter de la musique en lisant... je ne l'ai jamais fait non plus.
C'est un concept intéressant et c'est vrai que puisqu'il parle de Mozart, l'écouter semble une bonne idée.

Enfin, je ne connais pas du tout cet auteur. Mais ce que tu en dis me donne envie de le découvrir. Et puis, je crois que ce livre peut être un merveilleux cadeau de Noel pour ma belle-mère, elle-même pianiste et mon père, fana de Mozart !
Bon, là, je suis un peu hors sujet.
Mais je vais rajouter ce livre à ma liste de livres à lire...
Ca va me détendre davantage que la chronique des vampires !i

Je ne l'ai pas encore lu mais je l'ai déjà offert à ma belle-mère pour son anniversaire finalement.
Et elle adore. Elle compte le lire deux fois. Une première sans écouter le cd car elle connaît tous les morceaux auxquels il fait référence et elle se les joue dans sa tête et une deuxième fois avec le cd.
Elle dit qu'outre le plaisir de retrouver de la musique à travers un livre, elle le voit aussi comme une leçon de vie. Bref elle adore.
Et l'attrait de ce livre n'en est que plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   Lun 2 Jan 2006 - 20:36

"le libertin" du même Eric-Emmanuel Schmitt met en scène Diderot. la langue est alerte, l'intrigue bondissante et pleine d'imprévus, bien imprègnée d'un époque où on était brillant sans pedanterie, frivole et sérieux, subversif à l'état naturel.

Rotko
Revenir en haut Aller en bas
http://www.grain-de-sel.cultureforum.net
jujug
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Saint Brice sous forêt (95)
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: La secte des égoïstes- l'évangile selon Pilate   Mer 1 Fév 2006 - 20:30

Attiré par cet auteur depuis pas mal de temps sans avoir jamais sauté le pas, j'ai acheté récemment trois de ses oeuvres "La part de l'autre", "L'évangile selon Pilate" et la secte des égoïstes" pour enfin savoir si mon interêt est justifié.

Pour l'instant, je n'ai lu que "la secte des égoïstes" et j'avoue avoir été séduit. L'histoire, à priori un peu complexe pour un livre contenant si peu de pages, se déroule de manière fluide, avec une écriture qui se lit agréablement et une intrigue qui dévoile peu à peu son interêt.

On se prend au jeu, on s'identifie au héros de l'histoire en quête d'une vérité finalement sans importance mais qui prend dans sa vie une dimension insoupçonnée au point d'être sa principale préoccupation.

Et puis vient la fin de l'histoire que je ne dévoilerai pas bien entendu et l'on se dit que, finalement, contre toute attente, peut être, la secte des égoïstes a bien raison...

Une bonne histoire qui mèle à la fois la philosophie (facile d'accès), le fantastique, l'enquête...bref, je conseille et je m'en vais de ce pas lire les autres ouvrages de cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moncahier.info/
jujug
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Saint Brice sous forêt (95)
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: La part de l'autre   Jeu 4 Mai 2006 - 12:06

Bon, même si je suis tout seul sur ce sujet, je continue mes compte-rendus de lecture d'Eric Emmanuel Schmitt, on sait jamais vous serez peut être tenté.

Cette fois-ci, "la part de l'autre".

Dans la part de l'autre, Schmitt nous raconte deux histoires parallèles, que l'on suit par chapitres alternés.

Dans la première histoire, un certain Hitler est refusé à l'académie des beaux-arts de Vienne. Persuadé d'être un artiste incompris il nourrit un ressentiment profond envers ceux qui ne le reconnaissent pas et connaît de graves problèmes relationnels avec les femmes...Après de nombreuses péripéties, il se révèle à lui même en tant que soldat et après la défaite se donne pour mission de "sauver l'Allemagne". Après être devenu chef de l'Etat et avoir déclenché une guerre mondiale et un génocide, il se suicide dans son bunker au moment ou les russes arrivent à Berlin...(si cette histoire vous rappelle quelque chose c'est normal, c'est l'inverse qui ne l'est pas...)

Dans la seconde histoire, un certain Adolf H est accepté à l'académie. Doutant de lui-même et de son talent, vivant dans le souvenir ému de l'amour de sa mère qui l'empêche d'avoir des relations équilibrées avec les femmes, il n'est pas un personnage sympathique au premier abord. Conduit par un ami chez le docteur Freud, Hitler fait sans le savoir une psychanalyse qui lui permet de prendre confiance en lui. Militaire, il revient dégouté de la guerre et part à Paris exercer son art et rencontrer l'amour...

Je ne raconte pas trop cette partie car évidemment, si l'autre est parfaitement connue de tous (pas forcément dans tous les détails racontés ici et c'est ce qui rend tout de même la lecture intéressante) la seconde est purement sortie de l'imagination de l'auteur et réserve des surprises qu'il ne faut pas gâcher.

Si certains éléments font un peu systématique (Hitler révélé à l'antisémitisme par une séance d'hypnose à l'issue de la première guerre mondiale et Adolf H. "sauvé" par la psychanalyse) l'ensemble est vraiment bien structuré.

Au début, Hitler dans son échec, son pathétique, est même plus sympathique que Adolf H. et on se dit que finalement dans un cas comme dans l'autre, le personnage n'est pas intéressant et on a donc un a-priori négatif pour les deux personnages...et puis soudain, le rôle des femmes (très importantes dans le livre) nous éclaire sur la suite et Adolf H. devient un personnage attachant (si bien qu'on en oublie qu'il est un avatar d'Hitler) tandis qu'évidemment Hitler devient plus qu'inquiétant.

Les deux histoires sont très différentes et dans sa postface (un journal de bord où l'auteur explique la rédaction au jour le jour), l'auteur indique qu'il a eu énormément de mal à écrire la partie sur Hitler. Elle est en effet à la lecture parfois oppressante et permet par contrecoup d'apprécier la légéreté de la vie d'Adolf H. Par ailleurs, l'auteur s'amuse aussi à la politique fiction en imaginant un XXè siècle sans Hitler dictateur.

Le niveau de langue est plus que correct, le livre fait un peu moins de 500 pages et franchement je le conseille. Par contre, je vais enchainer avec un truc plus léger parce que la vie d'Hitler quand même, c'est un peu déprimant surtout que je lis en général le matin au réveil...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moncahier.info/
Linda
Big Admin absolue
Big Admin absolue
avatar

Nombre de messages : 1988
Age : 37
Localisation : Champigny sur Marne
Date d'inscription : 31/10/2004

MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   Jeu 4 Mai 2006 - 12:18

Citation :
Bon, même si je suis tout seul sur ce sujet, je continue mes compte rendu de lecture d'Eric Emmanuel Schmitt, on sait jamais vous serez peut être tenté.
A chaque fois que j'entend parler de lui je me dis "il faut que je le lise!" pis ben ma liste de lecture est si longue que ce n'est pas évident à caser...certains ici me comprendront non?

Sinon je ne poste pas que pour dire ça, mais parce que quelque chose me gêne un peu dans le résumé que tu as fait de ce livre...je sais pas comment l'exprimer, mais en gros, est-ce que l'auteur cherche des excuses au comportement d'Hitler? Car en fait j'ai un peu peur d'un raisonnement "simpliste", d'explication bâteau...est-ce le cas?
Revenir en haut Aller en bas
shenzy
Princesse aux petits pois.
Princesse aux petits pois.
avatar

Nombre de messages : 3741
Age : 27
Localisation : somewhere over the rainbow...
Date d'inscription : 04/11/2004

MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   Jeu 4 Mai 2006 - 12:24

Citation :
mais en gros, est-ce que l'auteur cherche des excuses au comportement d'Hitler?
Moi c'est l'inverse ce qui me plait c'est qu'apparemment l'auteur a fait une partie sur le Hitler qu'on connait en tentant d'expliquer son comportement et une autre en imaginant ce qu'aurait été Hitler si il s'était assumé ou du moins s'il avait pu se réaliser autrement que dans la guerre.
C'est pas évident à expliquer parce que je n'ai pas lu le livre et je ne parle qu'avec le résumé de Jujug mais le coté "et si" me plait beaucoup.
Pfff moi aussi ma liste est longue mais l'idée est trés sympa.

_________________
"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon"

Alfred de Vigny
Revenir en haut Aller en bas
jujug
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 57
Localisation : Saint Brice sous forêt (95)
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   Jeu 4 Mai 2006 - 13:07

Citation :
Sinon je ne poste pas que pour dire ça, mais parce que quelque chose me gêne un peu dans le résumé que tu as fait de ce livre...je sais pas comment l'exprimer, mais en gros, est-ce que l'auteur cherche des excuses au comportement d'Hitler? Car en fait j'ai un peu peur d'un raisonnement "simpliste", d'explication bâteau...est-ce le cas?

Aucunement en fait. Je n'ai pas voulu rentrer trop dans les détails mais en gros, l'auteur considère qu'il n' y a pas de déterminisme à l'attitude d'Hitler. D'ailleurs, l'histoire commence au moment des résultats du concours d'entrée donc Hitler et Adolf H. ont la même enfance avec une mère aimante et un père violent. Or on dit souvent que c'est en partie de là que serait venu l'attitude postérieure d'Hitler. Là n'est donc pas la différence.

Pour l'auteur, sans rentrer trop dans les détails, il y a deux éléments centraux qui expliquent les deux vies différentes :

- la relation aux femmes qu'Adolf H. a équilibré grâce à Freud tandis que Hitler n'a pas "tué le père"
- La première guerre mondiale qu'Hitler, artiste raté et clochard, vit comme une révélation, un mode de vie idéal, des rapports humains comme il les souhaite tandis qu'Adolf H. la vit comme un épisode tragique, qui remet en question sa carrière et lui fait perdre des amis et du temps.

Ce sont ces deux moments différents ou du moins la façon, différente de les vivre, associés à l'acceptation aux beaux-arts ou non, qui font d'Adolf H. et Hitler des personnages différents. Par exemple, si les deux hommes sont blessés à la guerre, Adolf H. y rencontre une bonne soeur qui va l'éblouir par sa bonté (et sa beauté) tandis que Hitler y rencontre un médecin hypnotiseur qui va le révéler sans le vouloir à la mégalomanie et l'antisémitisme.

Citation :
l'auteur a fait une partie sur le Hitler qu'on connait en tentant d'expliquer son comportement et une autre en imaginant ce qu'aurait été Hitler si il s'était assumé ou du moins s'il avait pu se réaliser autrement que dans la guerre.

C'est exactement cela en fait : il n'y a aucune complaisance dans la partie sur la vraie vie d'Hitler et Adolf H. n'est pas un ange non plus. Par contre, les aléas de la vie on fait que les deux hommes au passé identique, évoluent différemment sans pour autant que la vie d'Adolf H. soit un rêve permanent.

Citation :
Car en fait j'ai un peu peur d'un raisonnement "simpliste", d'explication bâteau...est-ce le cas?

Il n'y a pas de raisonnement simpliste, tout au plus quelques mécanismes que l'on pourrait qualifier de simplistes mais qui sont nécessaires pour que l'histoire ait un sens comme par exemple l'intervention de Freud qui est une des clés de l'histoire et qui est en même temps un clin d'oeil.

Edit'Linda: Merci pour tes explications jujug! Va vraiment falloir que je me mette à cet auteur moi...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moncahier.info/
missparker
Stagiaire en bibliothèque
Stagiaire en bibliothèque
avatar

Nombre de messages : 64
Localisation : Tournai, Belgique
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Oscar et la dame rose   Jeu 25 Mai 2006 - 18:41

J'ai lu la majorité des romans d'Eric Emmanuel Schmitt et je suis plus que séduite, moi aussi. Il a une finesse d'écriture et une fluidité qui fait qu'on ne se lasse jamais de lui. C'est une écriture douce et pleine de sensibilité.
Il écrit avec une telle facilité qu'il peut aussi bien romancer la vie d'Hitler, de Jésus ou d'un petit garçon malade, ce sera toujours aussi bon.

A ce propos, "Oscar et la dame rose"est un des romans les plus tendres et émouvants qu'il m'ait été donné de lire. Il raconte l'histoire d'un petit garçon, à l'hôpital, qui écrit chaque jour à Dieu. Il rencontre une dame qui lui fera découvrir la vie...
Magnifique et bouleversant roman, je le conseille à tous.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Lecteur débutant
Lecteur débutant
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Oscar et la dame rose   Jeu 1 Juin 2006 - 8:43

missparker a écrit:
"Oscar et la dame rose"est un des romans les plus tendres et émouvants qu'il m'ait été donné de lire. Il raconte l'histoire d'un petit garçon, à l'hôpital, qui écrit chaque jour à Dieu. Il rencontre une dame qui lui fera découvrir la vie...
Magnifique et bouleversant roman, je le conseille à tous.

oui, miss parker, difficile de ne pas pleurer en le lisant ! Oscar a la lucidité et la naîveté de son âge. Qu'il connaisse des jours difficiles à l'hopital ne change en rien ses attentes mais aiguise son regard sur les adultes. Il est attachant, émouvant, et EES a écrit là un bien beau livre.

Sobriété, pudeur, et justesse de ton expliquent cette réussite. On rit quand on devrait pleurer, et on pleure sur des remarques cocasses, insolentes et spontanées.
100 pages qui touchent au vif.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.grain-de-sel.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eric-Emmanuel Schmitt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric-Emmanuel Schmitt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Rêveuse d’Ostende - Eric-Emmanuel Schmitt
» LE SUMO QUI NE POUVAIT PAS GROSSIR de Eric-Emmanuel Schmitt
» LA FEMME AU MIROIR de Eric-Emmanuel Schmitt
» LA REVEUSE D'OSTENDE d'Eric Emmanuel Schmitt
» eric emmanuel schmitt vs amelie nothomb !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par époques) :: Littérature contemporaine-
Sauter vers: