AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 342 heures dans Les Grandes Jorasses - René Desmaison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mu
Sorcière des haies
Sorcière des haies
avatar

Nombre de messages : 3593
Age : 31
Localisation : Le pays où l'ADSL n'existera jamais
Date d'inscription : 19/11/2004

MessageSujet: 342 heures dans Les Grandes Jorasses - René Desmaison   Jeu 16 Oct 2008 - 22:06



Quatrième de couverture

Le 11 Février 1971, René Desmaison entreprend avec Serge gousseault une grande première hivernale sur la face nord des Grandes Jorasses : la voie directe qui mène à la pointe Walker (4208m). Dés les premiers jours, l'ascension se révèle difficile. La neige tombe sans discontinuer, les cordes, très endommagées par des chutes de pierres sont presque inutilisables, les pitons manquent. Le 15 février, à 300m du sommet, le contact radio est coupé, les 2 grimpeurs n'ont plus que 2 jours de vivres. Serge Gousseault montre des signes de faiblesse alarmants. Désormais, chaque mètre gagné est un combat. Les bourrasques et le froid glacial épuisent l'homme qui meurt le 22 février.

C'est le journal d'une cordée tragique que raconte ici René Desmaison sauvé in extremis au 15 ème jour. En son temps, ce drame des Grandes Jorasses souleva une vive polémique sur les secours en montagne.

Sans vouloir rien conclure, en fermant ce livre, on ne peut échapper à l'impression qu'une ascension de cette envergure en hiver ne devrait pas être entreprise sans que l'échec soit prévu et le sauvetage envisagé à l'avance. En s'engageant, les 2 alpinistes ont engagé la vie des sauveteurs et non pas seulement la leur!
La précarité des communications entre sauveteurs et sauvé est désolante.

J'aurai aimé aussi plus de précision sur l'itinéraire suivi dans cette immense voie. Les passages de rocher très raides mêlés de glace se ressemblent entre eux et l'on arrive mal à situer où se trouvent les grimpeurs au moment de tels ou tels passages difficiles.

C'est un récit profondément émouvant, reste un hymne à l'ascension, une leçon de solidarité et un poignant témoignage sur la vulnérabilité des alpinistes face aux éléments.
Revenir en haut Aller en bas
 
342 heures dans Les Grandes Jorasses - René Desmaison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Café en grains dans les grandes surfaces, supermarchés, etc.
» les grandes familles nobles
» où trouver un tres large choix de cafe grains sur paris ?
» Avoir vingt ans dans les Aurès - 1972 - René VAUTIER
» Les amours impossibles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum Des Lecteurs :: Forum Livre :: Littérature générale (classification par genres) :: Documents/Temoignages/Biographies-
Sauter vers: